5 conseils pour randonner

5 CONSEILS POUR RANDONNER EN TOUTE SECURITÉ

J’ai chopé le virus de la randonnée en Corse, et j’aime maintenant découvrir les pays en marchant, en grimpant, en suant. C’est une petite aventure à chaque fois, on se sent proche de la terre, en connivence avec les lieux qu’on explore, on ne pollue pas avec sa voiture, on prend son temps pour admirer les paysages quand cela nous chante, sans avoir à se garer à côté de 15 autres voitures ayant eu la même idée que nous. C’est plus personnel et plus gratifiant.
Cependant, partir randonner ne s’improvise pas, même s’il s’agit d’une marche de quelques heures. On peut vite regretter de ne pas avoir été prévoyant sur des petits détails qui peuvent nous pourrir notre sortir en pleine nature.

Je vous propose dans cet article 5 conseils simples à suivre pour partir randonner en toute sécurité. Ces conseils sont tirés de mon expérience personnelle et s’appliquent aux randonnées n’excédant pas une journée.

1. Avoir un équipement adapté

Avoir de bonnes chaussures de randonnée. Cela peut paraître évident, mais je croise parfois des randonneurs qui se lancent à l’assaut de montagnes en converses. J’ai fait l’erreur une fois de partir randonner en Corse avec des chaussures de rando bas de gamme, achetée 14€ à Intersport car j’avais oublié les miennes sur le Continent… le résultat ne s’est pas fait attendre : douleurs à la voûte plantaire au bout d’une heure et frottements au tendon d’achille rendant la marche douloureuse.
Soyez sûrs de vos chaussures. Randonner c’est marcher donc il est impératif de prendre du bon matériel. De bonnes baskets de running peuvent faire l’affaire, mais en montagne, préférez des chaussures de rando montantes.

Ne partez pas sans eau. Je pars généralement avec 1,5L pour 4h mais n’hésitez pas à prendre plus. Il faut donc avoir un sac à dos par personne pour porter son eau.

prendre des lunettes de soleil évidemment pour ne pas être ébloui et protéger ses yeux.

prendre une casquette : vaut mieux l’avoir et ne pas l’utiliser. Elle peut s’avérer utile par forte chaleur (une insolation est vite arrivée) ou bien pour retenir vos cheveux si le vent se lève. J’ai toujours une casquette vissée sur la tête que je mets dans mon sac à dos si jamais je ne veux plus la porter parce qu’elle me gêne.

avoir un pull technique : surtout pour la montagne. Plus on monte plus il fait froid, donc je mets toujours dans mon sac à dos un pull technique en polartech qui tient bien chaud au cas où. Lors de ma randonnée au Col de Bavella en Corse, je peux vous assurer que j’étais bien contente d’avoir un pull sur moi à l’approche du sommet !

emporter des barres énergétiques : je prends toujours avec moi des barres aux céréales à base de dates et de fruits secs. Ca permet de se requinquer si on a une baisse de régime et il ne faut pas sous-estimer le pouvoir positif du sucre sur le mental !

avoir une trousse de premiers secours : en pleine nature, mieux vaut être prévoyant. Je ne l’ai encore jamais utilisée, mais je me balade avec une petite trousse avec du paracétamol, un antiseptique, du sérum physiologique, différents types de pansements, des compresses, une pince à épiler.

prendre du matériel au cas où l’on se perd ou si l’on rencontre des difficultés : un téléphone portable, un couteau suisse, une boussole, une recharge solaire pour le téléphone. Une lampe frontale est également bien utile si vous avez mal évalué le temps de retour et que la nuit tombe. J’avoue ne pas tout prendre systématiquement, cela dépend de la randonnée.

2 – Vérifiez la météo avant de partir

Surtout en haute montagne. Le mieux est de s’adresser directement aux offices de tourisme, ils sauront vous renseigner. Le temps peut vite changer donc vaut mieux être informé des conditions météo avant de partir plusieurs heures dans la nature.

3 – Choisissez une randonnée selon vos aptitudes physiques

Randonner c’est avant tout du plaisir, donc inutile de faire une randonnée trop longue ou trop raide. Il peut parfois y avoir des passages accidentés, ou bien il faut utiliser une chaîne en rappel par exemple.

4 – Renseignez-vous sur le parcours avant le départ

Il est nécessaire d’être renseigné et d’étudier son itinéraire en amont pour éviter toute mauvaise surprise. Si vous trouvez la randonnée dans un guide, tout y sera décrit, sinon n’hésitez pas à vous renseigner sur internet ou bien auprès d’un guide local ou des offices de tourisme.

5 – Bien suivre le balisage

Erreur facile à commettre : suivre le chemin et oublier un instant le balisage. J’ai déjà pris un mauvais tournant et bifurquée sur un autre sentier de randonnée en ne prêtant pas attention au balisage. Et au bout de plusieurs minutes je me suis dis que la couleur du marquage n’était étrangement plus la même… dans ce cas là, pas le choix, vous êtes bons pour faire demi-tour ! Bien suivre les marques est l’assurance de ne pas se perdre. C’est évident, mais on est parfois concentrés sur l’effort physique ou happés par la beauté des paysages ☺

***

J’espère que ces conseils vous auront donné envie d’enfiler une paire de chaussures et de partir explorer le monde à pied ! Que ceux qui hésitent encore auront envie de tenter l’aventure !

Cet article vous a plu ?

***

📌 ÉPINGLEZ-MOI !

VOUS AIMEREZ AUSSI

→ À LIRE : Randonner en Corse : variante alpine du GR20

→ À LIRE : Un weekend à Pise

→ À LIRE : Escapade dans les Cyclades du Nord

5 conseils pour randonner2018-02-24T18:45:41+00:00

Partir à la Saint Valentin : fausse bonne idée ?

PARTIR À LA SAINT VALENTIN : FAUSSE
BONNE IDÉE ?

– CATEGORIE LIFESTYLE –

La Saint Valentin approche… chic c’est l’occasion de se faire un voyage ultra romantique ! Et là, vous êtes comme moi, vous avez envie de faire la totale. Un hôtel canon. Un dîner dans un super restau. Un cadeau qui tue. On commence sa recherche sur internet, et soudain… on se stoppe direct. C’est quoi ces tarifs ?? Ouais mais c’est qu’une fois dans l’année ! Non mais t’es malade, c’est trois fois moins cher le weekend d’après ! Oui c’est sûr mais c’est le 14 pas le 21 ! C’est qu’une fête commerciale, tu vas pas te faire avoir quand même ! Ouais mais c’est SO romantic. Arrête pas du tout, tout le monde fait la même chose comme un mouton ! Oui mais on s’en fouuuut ! 

Help ! On est plusieurs dans ma tête et je n’arrive pas à me décider !

Si toi aussi tu es bipolaire, cet article peut t’intéresser 😉

❥ POURQUOI PARTIR


FÊTE COMMERCIALE ? ET ALORS ?

Le tout est plutôt de se demander si l’on adhère ou non. De un, on n’est pas obligé de le faire chaque année. De deux, ce n’est pas honteux d’avoir envie de faire comme tout le monde. Il faut simplement assumer sa décision : OUI cette année je fais péter la carte bleue, OUI cette année on se fait un petit plaisir, c’est comme à Noël, ça fait un trou dans le compte en banque mais on en a envie et on l’assume !

C’EST LA PÉRIODE DES SOLDES, ALORS AUTANT EN PROFITER !

Tous redoublent de propositions alléchantes pour vous faire faire telle activité, ou acheter tel séjour tout compris. On trouve des offres du style, 2 nuits achetées la 3ème offerte, ou bien des packs Saint Valentin avec du champagne ou autre prestation spa. Il y a de quoi faire avec Saint Internet !

♡ RÉSERVEZ EN AVANCE !

Comme ça vous avez le choix de partir où le prix est le plus attractif. Il ne faut pas hésiter à changer de destination si finalement ça ne rentre pas dans votre budget. Après tout, on part pour être avec l’autre avant tout et non pas parce qu’on a décidé qu’on voulait absolument aller  à Venise !

Attendre les offres promotionnelles de l’avant Saint Valentin, c’est prendre le risque de ne pas pouvoir partir où l’on avait prévu. Cela m’est arrivé… et j’ai préféré ne rien prendre, plutôt que de partir dans une destination par défaut. Attention aux fausses promotions : les agences n’ont pas de pouvoir sur le prix des billets !

❥ POURQUOI NE PAS PARTIR


♡ VOUS VOUS EN DOUTEZ : C’EST PLUS CHER

Mais quoi ? Ben tout ! Enfin ne faisons pas de généralité, mais il faut le dire : oui, c’est une fête commerciale où les marques, hôtels, restaurants et autres profitent largement de l’engouement pour faire un peu plus de marge ce jour là. Faites le test pour un billet d’avion ou une chambre d’hôtel, tout est pris d’assaut et s’il reste bien sûr des choses à prix abordable, ce n’est évidemment pas sur ce que vous auriez choisi si vous aviez eu le luxe du choix.

IL Y AURA DU MONDE

Eh oui, tous les ans c’est la même chose, on voit partout la liste des villes et des hôtels so romantic. On n’y pense pas forcément mais du coup… tout le monde va dans les mêmes destinations ! Logique ! Non pas que ce soit un mal, c’est simplement que tout le monde va au même endroit, donc pour la tranquillité on repassera.

 ON N’A PAS TOUJOURS ENVIE DE JOUER LES PIGEONS

Il arrive que ce ne soit pas le bon moment dans notre vie, et qu’on se surprenne à penser : “mince j’ai rien fait…”. J’ai envie de dire, l’important est que ce soit d’un commun accord avec l’autre, histoire d’éviter le malaise ! Si vous avez le sentiment que c’est plus pour faire plaisir à l’autre, ou juste que cette année vous n’avez pas envie de jouer à ce jeu, oubliez !

❥ SI VOUS VOULEZ PARTIR, VOICI QUELQUES IDÉES


Venise, Paris, Santorin ne sont plus à présenter. On pense tout de suite à ces destinations quand on parle de romantisme. Si vous voulez un peu plus original, je vous recommande 3 villes qui sont toutes très différentes mais ont un charme absolu et sont idéales pour une escapade avec votre moitié.

♡ PRAGUE

Impossible de ne pas se laisser envoûter par cette ville aux allures médiévales. On se plonge dans un décor d’époque, dans une autre culture. On visite le château, on déambule dans le parc, on sirote une bière dans une auberge, on admire les marionnettes.

Je vous conseille de vous lever tôt pour aller admirer le lever du soleil sur le Pont Saint Charles qui est juste “wouaa”, pour ensuite prendre un petit déjeuner. Généralement les touristes dorment encore : vous vous sentirez seuls au monde. Pour les plus flemmards, le coucher de soleil n’est pas mal non plus 😉

Retrouvez mon top 10 des incontournables à Prague en cliquant ici

 AMSTERDAM

Ce fut ma Saint Valentin 2015. J’avais envie de découvrir cette fameuse Amsterdam qui ne se résume pas au quartier rouge et à ses coffee shop. Vous y êtes en 2/2 grâce au Thalis. Prenez un hôtel dans le centre ville tant qu’à faire. La gare est dans la ville donc pas de taxi en vu.

Pour la découvrir vous pouvez la découvrir à pied. Du nord au sud c’est un peu loin mais ça se fait. Et puis quoi de mieux que d’explorer une ville à son rythme, tout en douceur, en s’arrêtant quand bon nous semble. Sinon à vélo : le grand classique. Indémodable ! C’est un art de vivre là-bas et on se laisse facilement tenter. Ou bien prenez le tramway. Ne faites pas comme moi, prenez un ticket à la journée parce que sinon, aie aie aie, c’est cher le trajet.

Pourquoi tombe-t-on tout de suite sous son charme ? Les canaux adorables, le marché aux fleurs où l’on achète un bulbe avec amour, une ambiance bon-enfant.

 FLORENCE

Magique ! Oui oui, cette ville est magique. Je ne suis pas objective, je l’adore. C’est un musée à ciel ouvert, toutes les rues sont sublimes et s’y promener est un enchantement en soi. C’est romantique parce qu’il y a cette atmosphère méditerranéenne, avec ces murs rouges et orangé, cette langue pleine de charme qui chante même pour vous donner l’addition, ces monuments à l’architecture incroyable d’un blanc tranchant sur du vert, des odeurs de tomates et de basilique.

Bon je vous laisse je vais acheter un billet…

Où aller ? Mais sur le Ponte Vecchio pardi ! Oui il y a ce côté commercial avec toutes ces boutiques, mais prenez vous au jeu, achetez une glace à La Carraia et marchez le long de l’Arno main dans la main.

Magique je vous dis.

❥ SI VOUS RESTEZ CHEZ VOUS, VOICI
QUELQUES ASTUCES


PARTEZ QUAND VOUS VOULEZ

Si vous offrez un séjour, une visite, une nuit dans un hôtel ou autre, c’est l’occasion de justement ne pas partir aux dates fatidiques, mais plus tard ! Vous choisissez vos disponibilités et surtout les prix.
Astuce : Etant parisienne, je ne vais pas dans tous les quartiers de ma ville et donc une nuit dans un bel hôtel dans un quartier romantique est plus que tentant ! Redécouvrez votre ville ou votre région peut être tout aussi romantique que de partir au bout du monde.

CHASSE AUX TRÉSORS

Si vous voulez faire plus classique mais en ayant tout de même une touche d’originalité, il y a la fameuse chasse aux petits mots. L’idée est de cacher plein de post-it avec une petite énigme dessus permettant de trouver la cachette du prochain post-it. Pour caricaturer, un homme pourrait écrire “le lieux où tu passes 2h30 tous les matins” pour désigner la salle de bain, et à vous de tout retourner pour trouver le prochain post-it. Sur le tout dernier mot, il y a généralement une adresse : il s’agit d’un lieu de rendez-vous, d’un restaurant, etc où vous invitez votre moitié.

Testé et approuvé 🙂

PHOTOS SOUVENIRS

Faites le/la voyager depuis votre canapé ! Un livre photo est vraiment un cadeau sympa (si ce n’est pas le trentième ^^). J’avais fait personnellement un petit livre avec un résumé de tous nos voyages depuis notre rencontre. Ca fait toujours plaisir de se replonger dans les bons souvenirs. Pour ceux qui savent faire du montage, une petite vidéo sur le même thème est aussi très sympa !

***

J’espère que cet article vous aidera dans votre réflexion, à partir ou pas pour la Saint Valentin, ou vous donnera des petites idées.
Je vous laisse, je dois retrouver mon autre moi pour voir ce qu’on fait cette année.

Et vous, vous partez pour la Saint Valentin ?

CONTINUEZ VOTRE LECTURE

→ À LIRE : Top 3 des randonnées en Corse

→ À LIRE : Un weekend à Pise

→ À LIRE : Escapade dans les Cyclades du Nord

Partir à la Saint Valentin : fausse bonne idée ?2018-06-11T23:30:15+00:00

Vêtements indispensables pour aller dans un pays froid

LES VÊTEMENTS INDISPENSABLES POUR ALLER DANS UN PAYS FROID

Chouette, votre séjour en Laponie est bouclé ! Vous n’avez qu’une hâte, vous y rendre pour vivre ce dépaysement fabuleux. Comme je vous comprends !

Et là, c’est le drame. Vous regardez des photos sur Internet histoire de rêver un peu, et vous réalisez que là bas, il fait froid… très froid. Vous vous rendez compte que les locaux sont cagoulés, emmitouflés, gantés, bref harnachés pour affronter ce froid auquel nous ne sommes pas habitués. Et pour cause. Là bas, d’octobre à mars, la température peut varier de quelques degrés au dessus de zéro à… -10, parfois -20. Et quand le vent s’en mêle, je ne vous raconte pas !

Évidemment, nous n’avons pas dans nos armoires les habits adaptés à ce climat, et c’est là que se pose la question fatidique :

Que dois-je emmener dans ma valise pour ne pas finir en glaçon ?

 Dans cet article :

✓ Je décrypte pour vous la célèbre technique de l’oignon

✓ Je vous propose un tour d’horizon des vêtements indispensables

✓ Je vous parle des bons réflexes à avoir en fonction des activités que vous allez faire et des changements de températures

AVANT TOUTE CHOSE : 2 CONSEILS


Déterminer dans quelle mesure votre séjour va être sportif ou non

Il faut adapter les vêtements que vous allez emmener à ce que vous allez faire sur place. Est ce que vous allez 5 jours à Oslo ? Faire du chien de traîneau à Rovaniemi ? Faire du motoneige dans les Lyngen Alp ?

Si vous faites de la randonnée, ou des raquettes dans la neige, votre corps va se réchauffer, et il est primordial de penser à prendre des vêtements chauds mais respirants. Sinon, votre corps sera une vraie cocotte minute, vous allez transpirer et ressentir un effet “sauna”. Quand on transpire, nos vêtements s’humidifient, et quand vous allez cesser l’effort, le froid vous glacera jusqu’aux os. Et là, gare aux mauvaises surprises !

À l’inverse, si vous faites de simples visites dans les rues d’Oslo ou de Stockholm, ou même si vous faites du motoneige dans la toundra, votre effort sera toujours très relatif. La respirabilité peut être mise de côté au profit d’habits plus chauds.

 

Privilégiez la praticité de vos couches de vêtements

Je m’explique. Imaginez vous au volant de votre voiture de location en Islande, le chauffage est activé et vous êtes bien au chaud. Vous arrivez devant une superbe cascade gelée, vous sortez, il fait très froid. Vous profitez du panorama, prenez des photos inoubliables, et retournez à votre véhicule. La situation est la même, quand vous êtes dans les rues glaciales de grandes villes, et que vous décidez d’aller visiter un musée bien chauffé.

Vous m’avez compris : essayer d’avoir des couches faciles à enlever et remettre. Des doudounes à zip que vous pouvez ouvrir ou fermer à loisir sont des petits détails qui peuvent considérablement améliorer votre confort sur place.

POUR LE HAUT : LA TECHNIQUE DE L’OIGNON


Voilà ce que je vous préconise, peu importe votre situation : l’infaillible technique de l’oignon. Il s’agit d’une technique “d’empilage” d’habits qui permettront votre confort tant en cas d’effort qu’en cas d’arrêt, et peu importe les conditions climatiques.

Mais attention, le concept ne réside pas dans le fait de prendre plein de vêtements au pif dans son armoire, de les enfiler sans trop de logique et donc de ressembler au bonhomme michelin ! C’est tout un art, un équilibre entre confort et efficacité.

Je vous conseille de choisir votre équipement sur la base d’un système de 3 couches, qui sera le plus souvent suffisant à garantir votre confort et la chaleur.

 LA PREMIÈRE COUCHE

☞ Cette couche a pour but premier de vous tenir bien au sec.

Si vous êtes au sec, vous n’aurez pas froid (ou moins froid) . Et pour cela, le secret de cette couche, c’est la respirabilité. Cette couche doit certes vous protéger du froid, mais elle doit pour cela (et avant tout) permettre à l’humidité et à la chaleur de s’échapper de votre corps.

Je vous conseille donc de prendre une première couche assez près du corps, pour ne pas dire moulante, à la respirabilité optimale.

 

⚠ Éviter absolument le coton. Pour cela 2 matières sont à préconiser : la laine mérinos et le synthétique.

La laine mérinos a la propriété d’être plus chaude que le synthétique ; elle “crée” de la chaleur alors que le synthétique ne fait que la stocker. La laine est naturellement thermorégulante ; et enfin elle a l’avantage de ne pas trop stocker les odeurs.

Mais vous me connaissez, je ne suis pas du genre à user de produits d’origine animale, sachant la souffrance que la production de ces vêtements induit sur ces bêtes. Alors je vous conseille la matière synthétique par éthique… mais aussi pour ses propriétés!

Déjà, je vous déconseille la laine car en fonction du grammage de la laine et de sa qualité, elle pourrait avoir des difficultés à sécher : tout ce qu’on veut éviter ! En effet, c’est en synthétique que vous trouverez une respirabilité optimale, pour ne pas dire exceptionnelle. De plus, vous allez trouver des vêtements stretch parfaitement ajustés, et pour peu que votre peau soit un tantinet sensible, vous aurez certainement moins d’effet irritant avec le synthétique qu’avec la laine.

 LES VÊTEMENTS QUE JE VOUS RECOMMANDE

Je peux vous conseiller la sous-couche Odlo WARM MAILLOT DE CORPS MANCHES LONGUES RAS DE COU
Je l’adore, je l’ai en plusieurs coloris, il est vraiment au top ! C’est une seconde peau hyper moelleuse et qui ne retient pas trop les odeurs.

Si votre séjour peut s’avérer très sportif (sorties en raquette intensives, longues randos en montagne) vous pouvez privilégier une sous couche technique plus fine, moins chaude, destinée au ski de fond ou au running.
Encore un Odlo : EVOLUTION WARM MAILLOT DE CORPS
La respirabilité est exceptionnelle !

Pour trouver ces deux sous-vêtements : « lien vers le site ici« 

 LA SECONDE COUCHE

☞ La 2ème couche (la couche intermédiaire) sert à vous garder bien au chaud.

Elle doit, pour cela, isoler la chaleur en l’empêchant de sortir hors de vos vêtements. En fait, vous ne pouvez pas prendre n’importe quelle matière.
✓ Il faut qu’elle soit chaude en soi, donc pas trop fine.
✓ Il faut qu’elle ne soit pas trop respirante, pour éviter la déperdition de chaleur, MAIS sans être trop imperméable, car vous perdriez les effets de respirabilité de la première couche.

Voici quelques matières que je vous préconise en fonction des situations :

– pour une situation où vous seriez amenés à faire des activités sportives, comme une sortie en raquette, de la rando, ou si les conditions climatiques sont assez douces, je vous préconise la polaireCette matière a l’avantage de vous prémunir du froid même lors de conditions humides (vous avez transpiré, vous êtes mouillés…), et elle a la propriété de transférer l’humidité vers la couche externe.

– S’il fait très froid, et/ou si vous ne comptez pas faire d’activité sportive, clairement, optez pour un duvet en synthétique (polyester). Vous savez, je vous parle d’une doudoune à manches longues. La doudoune, de part son “molletonnage”, sera moins respirante que la polaire mais vous isolera plus du froid. Je vous déconseille le sport intensif avec une doudoune, qui n’évacue pas rapidement l’humidité de votre corps.

LES VÊTEMENTS QUE JE VOUS RECOMMANDE

Evidemment, je vous parle de duvet en synthétique. Type polyester ou primaloft. Imaginez d’où peuvent venir les plumes du duvet dit “traditionnel”. Pour recueillir le précieux duvet, on plume à vif des oiseaux plusieurs fois par an. Imaginez la douleur… De plus, le duvet en synthétique offre une bien meilleure respirabilité.

J’utilise la polaire Millet LD GREAT ALPS JKT que j’affectionne particulièrement car très agréable à porter et très chaude – lien vers le site ici. Sinon pour la doudoune, la Haglofs ESSENS MIMIC est très bien – lien vers le site ici.

Pour les plus petit budget, il y a bien sûr les polaires QUECHUA de Décathlon qui feront l’affaire – lien vers le site ici

★ Astuce : pour vous assurer qu’il n’y a pas de duvet, lisez la composition !
Vous verrez d’écrit : 100% polyester ou polyamide

 LA TROISIÈME COUCHE

☞ Cette dernière couche sera le rempart contre le monde extérieur.

Elle doit vous protéger des intempéries comme le froid, le vent, l’humidité… Donc, elle doit être coupe-vent et imperméable. Par contre, cette couche doit elle aussi permettre l’évacuation de l’humidité des deux premières couches. Et c’est là toute la subtilité !

Soyons clair : beaucoup d’anoraks de ski de base ou de grosses vestes chaudes feront l’affaire, la plupart du temps, si votre séjour s’arrête à déambuler dans les rues d’Oslo ou d’Helskini. Si vous faites du motoneige, chien de traîneau, ou même si vous vous baladez dans les Fjords de Norvège, sur mer, sur terre… vous pouvez connaître en même temps un froid intense, de la pluie ou de grosses chutes de neige, et un froid glacial. Je vous conseille fortement de prospecter si votre veste est adaptée ou non.

Clairement, le top du top est le gore tex. En fait il ne s’agit pas de la matière de l’anorak en tant que tel, mais de son “enveloppe”, de son revêtement extérieur : il s’agit d’une fine membrane (dont la matière et la méthode de fonctionnement est brevetée). Les pores de cette membrane sont 20 000 fois plus petits qu’une goutte d’eau donc l’eau ne peut pas passer à travers. Par contre, ces pores sont 700 fois plus gros qu’une molécule d’eau : donc la transpiration de notre corps peut s’en échapper.
Evidemment cette technologie a un prix, si vraiment vous n’avez pas les moyens d’investir dans une veste en gore tex, un anorak de ski chaud et imperméable sera le strict minimum.

LES VÊTEMENTS QUE JE VOUS RECOMMANDE

Toutes les vestes se valent plus ou moins. C’est à vous de choisir la veste dans laquelle vous vous sentez bien, au prix que vous souhaitez et au look qui vous plait aussi 😉

Niveau marque, l’embarras du choix :Salomon, HagölfsMillet

CE QU’IL FAUT RETENIR POUR LA TECHNIQUE DE L’OIGNON

✓ Ne lésinez pas sur la première sous couche technique. Polyester obligatoire !

✓ Si vous devez faire des concessions sur le budget, préférez investir dans une bonne sous couche et un bon anorak, et recyclez votre vieille polaire bon marché !

✓ Votre anorak de ski suffira dans la majorité des situations. Attention en cas de conditions extrêmes, soyez sûrs qu’il est suffisamment imperméable et suffisamment respirant, sinon, investissez dans une veste gore tex.

POUR LE BAS


❄ Pour la ville, les balades ou les visites tranquilles : je vous conseille votre jeans ou votre pantalon de ville, tout simplement. Généralement si vous êtes correctement équipés ailleurs, ce sera suffisant !
Pour les activités dans le grand froid, comme le motoneige, chien de traineau, balade en raquette, ski, etc… : pantalon de ski obligatoire ! Celui-ci doit être impérativement coupe vent et imperméable.

Le secret, si vous avez peur d’avoir froid, est d’ajouter à ces 2 pantalons (de ville ou de ski), un collant fin et chaud, en fonction des températures (testé et approuvé!).
⩥ En ville, il peut vraiment faire très froid. Car si la température réelle ou ressentie va sous les -5 degrés, votre pantalon va vite montrer ses limites !
⩥ En outdoor, même s’il y a grand soleil, le vent est un cauchemar et il peut vraiment faire glacial.

LES CHAUSSURES


Oubliez vos chaussures de ville ou vos baskets.

❄ Il va vous falloir des chaussures imperméables

S’il neige, s’il pleut, cela peut aller de soi. Souvent dans les pays froids, la neige colle au sol car il ne fait pas assez chaud pour qu’elle fonde. C’est bête, mais même s’il n’a pas neigé depuis des jours vous pouvez quand même être confronté à un tapis blanc. Quant au cas des villes, elles disposent de bonnes infrastructures de salage et de déneigement… Et c’est pour cela que vous êtes susceptibles de vous retrouver dans des chaussées pleine de gadoue : la neige est à demi fondue, et rien n’est pire que cela pour vous retrouver les pieds trempés.
Quant à cette fameuse “gadoue”, elle a tendance à geler. Et elle pourrait bien vous faire réapprendre la notion de verglas, celui qui glisse vraiment beaucoup ! C’est donc important d’avoir une bonne adhérence, et donc des crampons prévus à cet effet. Pas besoin de chaussures d’alpinisme, hein, mais simplement des chaussons dotées de semelles suffisamment crantées.
⩥ Vous comprenez pourquoi il n’est pas envisageable de vous promener avec vos chaussures de villes ou une paire de sneakers.

❄ Attention aux modèles de chaussures de type après de ski

Car beaucoup d’entre elles… ne feront pas forcément l’affaire ! Bottes montantes, à l'intérieur bien moumouté… Vous vous dites qu’elles seront forcément fonctionnelles, mais pas forcément. Je pense que n’importe quelle botte d’après-ski sera imperméable. Par contre il y a des points qui risquent de pêcher :

- les semelles ne sont pas suffisamment élaborées techniquement, ou ne disposent pas de cramponnage suffisamment important. Leur adhérence sur sol verglacé peut montrer ses limites, vous glisserez (trop) facilement. Si la qualité des chaussures n’est pas top, ce cramponnage peut aussi s’émousser (trop) rapidement si on s’amuse à se promener de rochers en rochers.

- pas assez chaudes : avoir un revêtement moumouté, c’est vraiment un petit luxe pour garder ses petons bien au chaud. Mais du coup, entre le revêtement moumouté de l’intérieur, et le revêtement extérieur imperméable, on peut avoir du mal à juger ce qui se passe vraiment ! Si vous essayez vos chaussures en magasin, elles vont forcément vous paraître chaudes. Mais c’est en conditions réelles qu’elles monteront leurs vraies capacités thermiques. Pour marcher des heures dans la neige sans avoir les pieds gelés, c’est l’isolation de la plante des pieds et du revêtement intermédiaire qui va faire toute la différence !

 LES CHAUSSURES QUE JE VOUS RECOMMANDE

Je vous conseille personnellement de rechercher autour des “bottes de neige”. La plupart du temps moins montantes que les bottes ou chaussures d’après ski, elles sont souvent plus lourdes… mais plus isolantes. Vous pouvez vous tourner vers de grandes marques de sports d’hiver : Millet, Salomon, etc. Généralement, ils ont “peu” de modèles de bottes de neiges. Celles-ci ressemblent à de grosses chaussures de randonnées montantes. Ces modèles sont imperméables, et ont un rapport poid-isolation thermique excellent. Elles ont un look assez sympa, donc on peut les mettre avec un pantalon de ville sans rougir, ainsi qu’avec des vêtements plus épais.

Evidemment, vous pourrez marcher sur tout type de terrain, elles vous garantiront le confort maximum.

Je peux vous conseiller : les bottes de neige Salomon NYTRO GTX ou bien KAÏNA MID GTX - lien du site ici 

LES AUTRES ACCESSOIRES INDISPENSABLES


❄ Des chaussettes

Une bonne paire de chaussettes de ski, voilà ma recommandation. Celles-ci ont de base le bon ratio “conservation chaleur” et “respirabilité” adapté au cas particulier du pied, qui transpire beaucoup naturellement. Polyamide, Acrylique, Laine, Polypropylène, Elasthanne, Coton… Difficile de s’y retrouver dans tous les matériaux disponibles.
Le terme « respirabilité » est souvent source de confusion : il ne s’agit pas, comme on le pense souvent, de la capacité d’un tissu à laisser l’air circuler à travers. Il s’agit de laisser la transpiration s’échapper sous forme de vapeur d’eau, ce qui est primordial lorsque que l’on fournit un effort intense et que l’on ne veut pas être trempé rapidement.

❄ Des gants

Indispensable ! À moins d'aimer les engelures... Je vous recommande d'avoir deux types de gants. J'utilise personnellement cette méthode. 

- Des gants fins : en ville, vous pouvez vous contenter d'une paire de gants fins, notamment avec doigts tactiles, pour pouvoir utiliser l’appareil photo ou le téléphone sans avoir les mains congelées.
- Des gants de ski : pour le outdoor type ski, on utilise bien sûr les gants de ski imperméables et isolants.
⩥ Si vous faites des activités type motoneige, il peut faire vraiment très froid : dans ce cas là on hésite pas à utiliser ses gants fins comme sous-gants et à mettre les gants de ski par dessus. Encore la technique de l'oignon ni plus ni moins.

❄ Une écharpe

Évidemment, une écharpe est la bienvenue ! Certains n’en utilisent pas car leur pull est montant donc le col fait office de barrière au froid. Pour les grand frileux comme moi, c’est une autre affaire. Hors de question de partir sans ! Il existe des écharpes en polaire qui sont fines, peu encombrantes et bien isolantes.

❄ Un masque

Il va vous être indispensable pour beaucoup d’activités comme le chien de traîneau, le ski, la motoneige. Non seulement il va vous protéger du froid et éviter à vos yeux de “pleurer”, mais il permet de ne pas être ébloui quand il y a une forte luminosité. La neige est un excellent réflecteur de lumière, et par conséquent même par faible luminosité il devient bien utile ! Le soleil sur la neige, ça peut franchement être gênant, voir aveuglant.

Il existe plusieurs type de masques selon la luminosité : pour temps ensoleillé, couvert, nuageux, nocturne.

❄ Une cagoule

Toujours pour les activités sportives. Elle permet d’isoler votre tête du froid, notamment quand vous êtes confrontés au vent, elle a un effet coup-vent non négligeable. Tout comme pour le masque, on la regrette vite dès lors qu’on prend de la vitesse. Je peux vous dire que j’ai oublié ma cagoule pour faire du chien de traîneau une fois… ben on ne m’y prendra plus ! Le vent vous brûle les joues, le nez, et ça peut réellement devenir douloureux.

Au delà des activités sportives, je n’étais pas mécontente de l’avoir quand le froid était mordant, notamment en Laponie, dès le jour tombé (soit vers 14-15h en hiver!). Elle tient au chaud votre tête, et comme vous le savez, il est primordial pour ne pas avoir froid de couvrir les extrémités du corps. De plus, comme une cagoule est fine et élastique, elle s’enlève et se range facilement dans votre manteau.

❄ Bonnet et bandeau

Pensez à vos pauvres oreilles ! Si la cagoule est pratique pour les activités sportives, elle est tout de suite moi assumable en ville ^^ Le bandeau ou le bonnet sont alors leurs cousins indispensables pour rester au chaud et être présentable. J’ai pour habitude de faire la technique de l’oignon en cas de vent : bandeau puis bonnet puis capuche ! Oui oui c’est très efficace 🙂

 LES ACCESSOIRES QUE JE VOUS RECOMMANDE

J'ai personnellement un cagoule LAFUMA qui existe en version masque - lien du site ici

Pour les masques, la rolls royce est la marque Oakley. Mais vu le prix, je vous conseille plutôt de prendre 2 paires chez Bollé qui est une bonne marque : une pour un temps ensoleillé, une pour un temps couvert - lien du site ici

***

J'espère que cet article vous aura permis de faire le tri dans la jungle des vêtements d'hiver, et de mieux comprendre ce qu'il est judicieux de prendre ou non pour un voyage comme celui-là. Surtout qu'une fois sur place vous n'aurez plus forcement le choix des modèles... et des prix !

Peut-être avez vous d'ailleurs une anecdote à ce sujet à nous partager en commentaire de cet article 😉

Cet article vous a plu ?

***

VOUS AIMEREZ AUSSI

Vêtements indispensables pour aller dans un pays froid2018-10-22T13:06:13+00:00
error: Ces photos sont protégées par le copyright !