ROAD TRIP SUR L’ILE DE BEAUTÉ

– CATEGORIE ROAD TRIP –

La Corse… qui ne rêve pas d’aller un jour sur la bien nommée île de Beauté. Impossible de ne pas tomber sous son charme et d’en revenir indemne. La Corse est une vraie perle en méditerranée et sa nature grandiose vous retourne le coeur. Entre une mer turquoise aux eaux cristallines cachant une flore de toute beauté, et les montagnes majestueuses habillées de maquis, nul besoin d’aller à l’autre bout du monde pour trouver un ailleurs magique.

Je vous propose mon tour de la Corse, loin d’être exhaustif mais qui vous donnera un aperçu des lieux à visiter, et surtout envie de vous rendre dans ce paradis terrestre. Là-bas beaucoup de choses sont protégées et classées, et vous allez vite comprendre pourquoi…

TOUT D’ABORD


La Corse est la quatrième plus grande île de la méditerranée après la Sicile, la Sardaigne et Chypre. C’est une terre préservée avant tout avec un maquis représentant 40% du territoire et une forêt couvrant près du tiers. Le Mont Cinto, le plus haut de Corse,  culmine à 2 706 mètres, et il n’est pas le seul à dépasser les 2 000 mètres d’altitude, ce qui fait de la Corse un pays escarpé où la nature vous emporte. Le Parc Naturel Régional de Corse s’efforce de protéger ce patrimoine naturel cher à son coeur. Il représente environ un tiers de l’île en superficie, protégeant aussi bien le littoral comme le Golfe de Porto, ou bien l’intérieur des terres comme les Aiguilles de Bavella.


La gastronomie corse est à l’image de l’île : unique et incroyable ! Elle participe largement au mythe corse et à l’authenticité de sa culture. Tout est en lien étroit avec la nature et les richesses propres à l’île.

⇢ LES PLATS

Soupe Corse : j’adore ! A base de gros haricots blancs et d’herbes, elle tient bien au corps, donc attention si pensiez en faire votre entrée !

Viande : La charcuterie est une institution en Corse : coppa, lonzu, figatelli

Poissons : les moules sont une spécialité, tout comme les huîtres. Testez une truite sauvage si vous en avez l’occasion !

LES DESSERTS

Fromages : vous verrez toujours à la carte le célèbre brocciu. Ils le cuisinent dans tous les sens : beignets, omelettes, tartes, etc. N’oubliez pas de tester le fiadone ! Côté salé, je vous recommande l’A Filetta.

Gâteaux à la châtaigne : emblématique de l’île, la farine de châtaigne est beaucoup utilisée pour la pâtisserie.

LES GOURMANDISES

Canistrelli : petits gâteaux secs existant en plusieurs parfum.

Miel : qui dit Corse dit aussi miel. Pourquoi ? Parce que l’île regorge d’une flore très variée, notamment le fameux maquis. Vous trouverez souvent le long de la route des petites pancartes vous indiquant un point de vente local. Laissez vous tenter !


Les chants corses sont une tradition orale très spécifique à l’île. Généralement le groupe est composé de quelques hommes composant les voix basses et secondes, formant le coeur, et d’un homme seul à la voix plus haute, agrémentant la mélodie principale. Reconnaissable dès les premières notes, ces chants vous embarquent immédiatement dans un monde parallèle tant ces polyphonies sont mystiques à écouter. Ils jouent avec vos tripes et l’émotion est instantanée. Il est impératif que vous en fassiez l’expérience !! Voici quelques noms de groupes connus :

I Muvrini : le plus connu

Jean-Paul Poletti et les Choeurs de Sartène

A Filetta : le chanteur principal a contribué à la musique de film comme “Himalaya” de Jacques Weber

 Pour vous mettre dans le bain, voici une petite vidéo du groupe « L’Alba » et leur titre « Sta mane » : voir la vidéo


Une des manières de protéger son patrimoine est de sensibiliser le public à cette cause, et pour ce faire, la Corse est devenu le pays des activités de plein air par excellence. Parapente, équitation, jet ski, canyoning, etc… il y en a pour tous les goûts. Mais la randonnée et la plongée sont les deux plus emblématiques de l’île.

⇢ Plongée : Si vous n’avez jamais plongé, c’est l’occasion de faire un baptême mémorable. Pour les confirmés,  vous n’avez que l’embarras du choix. La faune et la flore sont un enchantement, et quelques spots offrent même des épaves à découvrir. C’est ici que j’ai appris à plonger et honnêtement les conditions sont idéales pour appréhender ce sport qui peut être dangereux si mal encadré.

⇢ Randonnée : Pour ceux qui n’ont pas le pied marin, la Corse est également un terrain de jeu formidable pour la randonnée. Des dizaines de randonnées sont proposées sur tout le territoire et pour tous les niveaux. On ne présente plus le GR20, véritable institution qui attire des milliers de personnes chaque année. Débutant à Calenzana, il serpente vers le sud jusqu’à Conca, soit environ 200 km. Une sacrée aventure qui demande en moyenne 15 jours de marche mais vous marquera à jamais. Pour ma part, c’est en Corse que je me suis initiée à ce sport qui ne m’attirait pas au départ !

➸ Consultez mon article sur mes 3 randonnées coup de coeur en cliquant ici


Certains s’y rendent par les airs (la compagnie EasyJet vous emmène à Ajaccio, Bastia et Figari), mais pour ma part, c’est une expédition en voiture puis en bateau qui me conduit sur l’île. Tout dépend de ce que vous voulez faire sur place, mais à moins de vouloir rester dans votre ville d’arrivée, il vaut mieux être motorisé. On croise beaucoup de motards, et pour cause, c’est un vrai bonheur de partir à l’assaut de ces routes sinueuses. Qu’on se le dise, la Corse est escarpée et ses routes sont étroites. Un labyrinthe d’aventures!

Pour traverser la Méditerranée par la mer, deux compagnies maritimes vous y conduisent : Corsica ferries et la toute nouvelle Corsica Linea.

Pour organiser mon voyage, j’ai retenu plusieurs lieux en Corse me permettant de graviter dans la région. Nous avons choisi de débarquer à Bastia car nous étions en Italie juste avant.

Sommaire

CAP CORSE


Après avoir débarqué à Bastia, direction le Cap Corse. Tout au nord de la Corse, on dit que c’est “l’île de l’île”. Moins de monde qu’ailleurs, et c’est pour le moins étonnant car c’est de toute beauté. La montagne imposante se jette dans le grand bleu, et on se sent tout petit tant les falaises sont abruptes et la nature sauvage.

Au nord, la réserve naturelle de l’îlot Capense vous offre une petite plage rocheuse et, si l’on s’y attarde, un beau  coucher de soleil.

⛱ La route qui longe la côte ouest est incroyable. Quelques petites plages aux eaux bien turquoise vous attendent. Si vous avez amené votre casse croûte, les spots ne manquent pas pour pique-niquer face à la mer !

↣ retourner au sommaire

DÉSERT DES AGRIATES


Situé entre Ile Rousse et Saint Florent, le Désert des Agriates s’étend sur 40 km de côtes préservées aux terres inhabitées. Un célèbre sentier, le sentier des Douaniers, longe cette côte, si le coeur vous en dit. Sinon, vous pouvez vous y rendre depuis Saint Florent en bateau navette. 2 plages au choix : Malfalco Ghignu et Saleccia. Il vous dépose sur un embarcadère pour une journée mémorable.

⛱ Superbe escapade que de se rendre sur une de ces plages. Cette petite balade est franchement sympathique. Voir la Corse de la mer est une expérience en soi et que ce soit pour une sortie en mer où une activité nautique, je vous recommande vivement de ne pas louper ça !

⚠ attention il n’y a rien d’autre que la nature là-bas ! Une fois sur place pas question de pouvoir s’acheter son coca ou un sandwich. Pensez à bien ramener de l’eau et de quoi picorer. Et oui il n’y a que vous, le soleil et la mer… et 100 autres personnes. C’est magnifique, l’eau est chaud et belle, mais forcément comme on dépose tout le monde au même endroit… il y a du peuple !

Pour encadrer cette sortie, c’est l’occasion de découvrir deux villes portuaires bien mignonnes : Ile Rousse et Saint Florent.
Ile Rousse est très charmante et dispose d’une large place très vivante, prisée des touristes comme des locaux. S’y juxtaposent, 2 rues principales pleines de bonnes tables.
Saint Florent est certes moins charmant que Ile Rousse, mais conserve une ambiance détendue et familiale, qui à elle seule justifie une halte.

… plusieurs petits villages très mignons valent le détour. Je vous conseille de prendre la D71 pour serpenter dans les montagnes et faire une halte. Tout le monde vous parlera de Sant’Antonino, un peu pris d’assaut par les touristes, qui a le label “Plus beaux villages de France”.

↣ retourner au sommaire

CALVI


Ah Calvi… Je suis fan de cette ville. Oui Calvi est magique et je crois qu’elle fait partie de mes villes préférées. Son imposante citadelle est majestueuse et se promener dans ses ruelles vous donne la sensation d’être dans un film médiéval. Au top ! 

La ville basse est  très sympa aussi, même s’il est dur de déceler les restau “attrape-touristes” parmi toutes ces tables qui se juxtaposent sur la marina. Quand on a trouvé le bon, comme il est agréable de siroter une boisson face à la baie ! La ruelle parallèle au port est parsemée de petites boutiques où on ne se lasse pas d’aller et venir… impossible de repartir les mains vides !

BON PLAN : Dans les terres, Calenzana est le point de départ du GR20. C’est aussi ici que se trouve une incroyable table corse : « A Stazzona ». Le cadre est idyllique et la cuisine fabuleuse. Vous prenez place sur une terrasse arborée à l’arrière du restaurant. Vous avez les montagnes comme cadre pour un repas très authentique.

COUP DE COEUR : pour la boutique Corsica Beauty, 100% made in Corse qui propose des produits bio naturels, non testés sur les animaux, de plusieurs marques corses. La boutique est très agréable avec son décor zen.

↣ retourner au sommaire

GOLFE DE PORTO


Une bien jolie route vous attend pour rejoindre Porto. C’est aussi une ville que j’affectionne car elle est bien différente de Calvi. Il s’agit d’un golfe tout en longueur au fond duquel se dresse magnifiquement sa Tour génoise carrée. On aime tout de suite l’ambiance et ce n’est pas pour rien que le golfe est classé au Patrimoine Mondial de l’Unesco.

La ville est séparée en deux par un cours d’eau. D’un côté la Tour, les restaurants, les hôtels, et de l’autre la plage de galet accessible par un pont piéton.

C’est ici que j’ai vu un des plus beaux coucher de soleil. Quand le ciel se pare de rouge et d’orange, enveloppant la Tour dans une couverture mystique, on croirait assister à une scène de science fiction. Vraiment très romantique !

★ ASTUCE : Pour les restaurants, venez tôt et n’hésitez pas à réserver !

Elle se visite contre quelques deniers et ça vaut le coup. La vue d’en haut sur le Golfe et la mer m’ont enchanté.

Au nord de Porto se trouve une vallée protégée où se trouvent de nombreuses piscines naturelles. En Corse vous avez la mer, mais dans les terres on se rafraîchit dans les cours d’eau qui parfois forment de vraies petites piscines. C’est juste génial de se baigner au coeur de la nature avec comme décor les arbres, les rochers, une montagne grandiose, et parfois même… des biquettes !

A la sortie de Porto, vous emprunterez une route mythique de la Corse, celle qui vous mène au coeur des magnifiques Calanques. On entend d’ici les chants polyphoniques, et ses rochers granitiques abruptes vous plongent tournant après tournant dans un labyrinthe sublime. Les sculptures rouges sur fond bleu façonnées par les éléments vous laissent rêveur…

Le point rouge est évident à deviner : elles sont victimes de leur succès est beaucoup de monde s’arrête de manière anarchique sur cette petite route escarpée que l’on voudrait garder pour soi. Le mieux est de venir à des heures stratégiques, ou bien de ne pas s’attarder. Par chance cette beauté là se retrouve ailleurs sur l’île au hasard d’une route où l’on est en tête à tête avec la montagne.

⛱ Je vous conseille la plage d’Arone, ne serait ce que pour la route qui y mène (D824) avec ses somptueux points de vue.

↣ retourner au sommaire

CORTE


Inévitable… le centre de la Corse. Les corses ont longtemps été des montagnards, fuyant la côte synonyme de maladie et d’envahisseurs, ils restèrent cachés dans leurs maquis bien longtemps, avant de finalement s’approprier le littoral. Aujourd’hui la tendance s’est inversée et les nombreux villages corses de montagne témoignent de ce passé.

Village où Pascal Paoli élit demeure 14 ans, la citadelle est la capitale historique et culturelle de la Corse. La ville haute est mignonne et fait un joli point de chute pour rayonner dans la région. Vous pourrez siroter un cap corse sur la place Paoli avant de vous attaquer à la citadelle. Ne manquez pas le belvédère qui offre un superbe point de vue sur la ville et les montagnes. Pour vous instruire un peu sur l’histoire de l’île, vous pouvez passer au musée d’Anthropologie de la Corse.

Si vous vous arrêtez à Corte, vous ne devez pas passer à côté des Gorges de la Restonica. De multiples piscines naturelles se sont créées sur plusieurs kilomètres à partir du lac Melo, pour notre plus grand plaisir ! Cette halte fraîcheur offre une escapade nature au top : la nature est magnifique, on est happé par le cliqueti de l’eau, les rochers nous appellent à nous allonger et à profiter de l’instant présent.

↣ retourner au sommaire

AJACCIO


Ajaccio n’est la plupart du temps qu’une étape avant de prendre le bateau pour le Continent. Toutefois je vous conseille de prendre 1 jour voire 2 pour visiter la vieille ville qui a une atmosphère particulière. Je m’y suis personnellement attachée à force de m’y rendre. Notamment pour ses boutiques dans la rue piétonne principale, où vous pourrez acheter des bijoux, des produits locaux, des souvenirs en tout genre ; pour son marché sur la place Foch où on peut déguster des produits typiques ; pour son port où l’on peut se promener tout en regarder les bateaux, rien de tel pour une balade digestive. A chaque fois que je vais en Corse, je réserve toujours une journée de flânerie dans ses ruelles avant de quitter cette île merveilleuse.

C’est un peu bruyant et pas mal le bazar, surtout quand vous circulez en voiture, je vous l’accorde, mais c’est ce qui fait son charme méditerranéen ! Pour circuler ce n’est pas toujours évident et je vous conseille de vous garer sur le parking du port qui se trouve juste à proximité de la rue piétonne principale. Il y a toujours de la place (le soir, venez assez tôt) et vous achetez votre tranquillité. En vacances, on a pas forcément envie de se stresser en voiture !

J’adore emprunter cette rue. Parallèle au cours Napoléon, difficile de passer à côté. Pas d’embrouille, c’est tout droit, des boutiques de partout, il y en a pour tous les goûts. Si vous êtes à la recherche d’une flânerie tranquille, venez l’après-midi. Pour ceux qui préfèrent l’animation, venez plutôt le soir à partir de 18h. Toutefois,  je vous conseille de faire les 2, pour vous plonger dans les deux ambiances, qui ont chacune leur intérêt. Un soir j’ai eu la chance d’assister à des chants polyphoniques corses donnés par 3 jeunes sur le parvis d’une petite église… je vous laisse imaginer les frissons.

Cette grande place piétonne est très agréable, et lorsque je m’y suis rendue la dernière fois il y a avait une dégustation de vins locaux organisée autour de petits stands avec une ambiance bon enfant. Je vous invite à vous perdre dans les ruelles de l’autre côté.

★ ASTUCE : C’est d’ici que part le petit train d’Ajaccio vers les Îles Sanguinaires

Situé au coeur de la vieille ville, que l’on soit passionné d’Histoire ou non, on est curieux de visiter cette maison où est né Napoléon Bonaparte.

⛱ Le long de la D111 à l’ouest de la ville se trouve une multitude de petites plages rocheuses ou sableuses, et donc de restaurants et de logements. Certains y passent leur séjour ajaccien. Attention aux restaurants qui sont souvent bien trop chers pour la qualité qu’ils proposent, et dont l’accueil est parfois plus que limite. Difficile de trouver un petit bout de rocher tranquille ! Mais ma foi si ce n’est que pour une journée, on peut y trouver son bonheur en cherchant bien. Les familles venant plutôt à partir de 16h, vous serez plus à même de trouver où poser votre serviette sur l’heure du déjeuner.

➸ Pour s’y rendre : en voiture par la D111 ou bien avec le petit train.
Connu pour son coucher de soleil, vous pouvez monter en haut du chemin qui mène sur les hauteurs de la Parata. La vue est belle évidemment, toutefois le coucher de soleil n’est pas forcément plus spectaculaire qu’ailleurs, et le monde gâche un peu le plaisir. Pour ma part, je préfère trouver un endroit tranquille loin de la foule. Mais si vous êtes en weekend à Ajaccio ou bien que vous n’êtes pas motorisés, c’est un bel endroit pour observer la mer engloutir le soleil.

Si aimez les animaux et les protéger, vous serez ravis de vous promener dans la réserve A Cupulatta à l’est d’Ajaccio (environ 30 minutes de route). Vous pourrez observer pas mal d’espèces que le parc s’efforce de préserver.

↣ retourner au sommaire

L’ALTA ROCCA


Impossible de ne pas passer dans ces montagnes emblématiques de la Corse. Lorsque l’on vient de Sartène, la D69 qui vous conduit au Col de la Vaccia est de toute beauté. 

C’est l’occasion de faire halte dans les petits villages, et de voir des panoramas magiques. Je me suis notamment arrêtée à Sainte Lucie de Tallano qui est très mignon, et où l’on peut acheter de l’huile d’olive locale.

Chouette promenade à travers les arbres sans difficulté. J’ai pris un audioguide pour pouvoir bien comprendre ce que je voyais, et j’ai trouvé cette visite vraiment sympa. À la clef, les ruines d’une forteresse énigmatique sur fond de musique corse.

Au sud de l’Alta Rocca, la belle ville de Sartène. Prospère Mérimé qualifia la ville de “la plus corse des villes corses” car très typique de l’île, perchée sur ses collines. Vous pourrez écoutez les polyphonies corses de Jean Paul Poletti et le choeur de Sartène.

Pour y parvenir, vous devrez vous enfoncer dans les montagnes sur une route sinueuse peuplée de pins, de cèdres, de sapins… un régal pour les yeux… et le nez ! C’est comme un appel à ce qui arrive. On est hypnotisé, on trépigne d’arriver. Quand enfin au loin, on aperçoit des pics rouges déchirants le ciel. Les Aiguilles de Bavella offre un spectacle mémorable. On serpente jusqu’à elles et on ne peut résister à un arrêt sauvage pour les prendre en photo ! Quand vous arrivez au col, vous trouverez un grand parking d’où partent des randonnées. Il y a de quoi se restaurer également.

A voir : le belvédère derrière la Statue de la Vierge

En Corse vous trouverez de très bons vins un peu partout sur le territoire.

MES COUPS DE COEUR :

Fiumiccicole : situé sur la route de Levie entre Sartène et Propriano. Si je devais personnellement vous conseiller de ramener du vin sur le continent, ce serait bien celui-ci. En 20 ans, ce domaine a su créer et consolider sa renommée, de par la qualité de ses vins, en récoltant plusieurs médailles au concours agricole. Si leur rosé est très primé, je vous conseille surtout le vin rouge, en particulier celui de la cuvée Vassilia. Il s’agit d’un vin rouge doté d’une forte personnalité, et très constant en terme de qualité au fil des années. C’est un vin de garde, donc, à consommer en général 5 à 8 ans après la date de mise en bouteille.
Accueil moyen.

Clos d’Alzeto : situé non loin d’Ajaccio en allant vers Sartène. Voici mon 2ème coup de coeur. Pour ce domaine, je n’ai pas de vin en particulier à vous conseiller, tant ils diffèrent entre le vin rouge, le vin blanc, le rosé, et les années… Mais l’accueil est très cordial, et on vous fera déguster des vins avec plaisir, tout en vous donnant de bons conseils. De plus, vous pourrez acheter de l’huile d’olive du domaine (qui dispose d’une oliveraie), et aussi un whisky corse, qui est assez jeune mais franchement intéressant.

↣ retourner au sommaire

BONIFACIO


Sa riche Histoire, voyant défiler Grecs, Romains, Génois, Français, a fait de Bonifacio une forteresse imposante avec ses 2,5 km de remparts de 8 mètres de haut. La N196 qui va de Sartène à Bonifacio est superbe. On sent que l’on change de décor. La mer se devine petit à petit au loin, les falaises se dessinent : magnifique ! 

Bonifacio est composée d’une ville basse (la marina) et d’une ville haute (la vieille ville). Bonifacio est prise d’assaut l’été. Très dur de se garer ! vous trouverez 3 parkings payants en bas de la vieille ville, je vous conseille de vous y arrêter, si vous ne voulez pas perdre de temps et profiter de votre journée. Autre conseil : venez le plus tôt possible !

La ville basse est une marina où s’entassent les bars et restaurants. À mon sens la ville haute dispose de plus de charme et de meilleures table ! Vous y accédez par un escalier relativement raide, où vous pourrez, à la fin de celui-ci, admirer la magnifique baie de Bonifacio sur un belvédère.

Serpenter dans les ruelles est un vrai plaisir, on sent l’authenticité même si elle est un peu écornée par le tourisme de masse. Tout plein de charme, et flâner est très agréable. Des petites boutiques, plein de restau (pensez à réserver en haute saison !)

Pas moins de… 187 marches ! Mais l’expérience vaut le détour. Magnifique vue sur les falaises et la mer depuis cet escalier creusé à même la roche et un petit sentier plein de charme.

Selon la légende cet escalier aurait été construit en une nuit par les soldats du Roi d’Aragon d’Espagne qui souhaitait assiéger la ville. D’autres hypothèses plus sérieuses tendent à dire qu’il s’agirait d’une brèche naturelle dans la roche, datant du néolithique, aménagée en escalier par des moines habitant la presqu’île de Bonifacio, afin d’accéder à une nappe d’eau douce en contrebas, dans une grotte appelée aujourd’hui la grotte de Saint Barthélémy.

Sur le port, vous trouverez les cabanons des multiples compagnies qui proposent des excursions maritimes autour des falaises, calanques et grottes. J’ai opté pour une excursion aux Îles Lavezzi même si le tarif est élevé. Cette réserve naturelle est un archipel d’îles granitiques modelées par les vents marins, leur donnant un aspect sauvage et… paradisiaque. Plein de petites criques au sable blanc ou presque où l’on peut poser sa serviette.

Attention, l’espace est très protégé et très réglementé. Il vous est interdit de sortir des sentiers, car la flore de cet ilot est unique et très fragile. De plus, monter sur les rochers est formellement interdit, sous peine de perturber la nidification des oiseaux de l’île (et de vous prendre une amende salée !)…

Des bateaux vous déposent sur l’île, et viennent vous y rechercher à heures fixes. Donc forcément il va falloir se battre un peu pour son petit bout de paradis. Mon impression est plutôt mitigée au final car c’est blindé, ce qui gâche le plaisir. Bizarrement il y avait moins de monde en fin d’après midi… alors que nous nous sommes bêtement pointés à 14h, pensant que le soleil dissuaderait les touristes. Belle erreur. C’est tout de même à voir, notamment parce que le bateau qui vous ramène vous fait une petite visite des calanques avec explications du capitaine. Et ça vaut le détour… même si vous êtes entassés.

A une trentaine de minutes en voiture de Bonifacio, se trouve une grande plage de toute beauté. Évidemment pas mal de monde, mais on arrive tout de même à trouver son carré de plage sans trop coller les voisins. C’est en fait une baie magnifique, où il n’est pas rare de croiser… des vaches ! Et oui tout le monde apprécie les beaux paysages littoraux.

Attention, comme la plupart du temps en Corse, le parking est payant.

↣ retourner au sommaire

***

La Corse est une île aux mille surprises où l’on peut se reconnecter à la nature, et je suis certaine que tous ceux qui y vont n’en reviennent pas indemnes ! J’espère vous avoir donné envie de découvrir cette petite perle, ou bien d’y retourner 😉

Et vous, quels sont vos endroits préférés en Corse ? Partagez nous vos coups de coeur !

Cet article vous a plu ?

2

CONTINUEZ VOTRE LECTURE

→ À LIRE : Mes 3 randonnées coup de coeur en Corse

→ À LIRE : Un weekend à Prague

→ À LIRE : Escapade dans Les Cyclades du Nord

REVENIR À LA PAGE CORSE
 EXPLORER D’AUTRES PAYS

CONTINUEZ VOTRE LECTURE

2017-08-26T21:15:20+00:00

2 Comments

  1. Lucie 5 juillet 2017 at 20 h 01 min - Reply

    Merci beaucoup de nous avoir partagé cette superbe aventure !! Je pars avec mon copain dans 3 semaines, j’ai pris notes de tes conseils !! 🙂

    • Pauline | World Me Now 5 juillet 2017 at 21 h 37 min

      Merci Lucie pour ton commentaire ! Je suis super contente si ça t’a aidé à préparer tes vacances ! La Corse est tellement belle… profitez en bien 🙂

Leave A Comment

Vous pouvez aussi vous abonner sans écrire de commentaire.

error: Ces photos sont protégées par le copyright !