Photographier une aurore boréale

COMMENT PHOTOGRAPHIER UNE AURORE BORÉALE

– CATEGORIE ASTUCES –

Tout rêveur-voyageur qui se respecte rêve de voir une aurore boréale. C’est magique, les photos que l’on voit sur internet ou ailleurs sont incroyables. Elles ont un côté tellement mystiques… c’est une chose à faire au moins une fois dans sa vie. Je n’ai pas échappé au virus et je suis partie en Norvège avec le secret espoir d’en voir… Et j’en ai vu !!

Qu’est ce qu’une aurore boréale ?

En deux mots, il s’agit d’un phénomène physique lumineux provoqué par l’interaction entre des particules électrisées du vent solaire (électron, protons, ions) et les atomes de l’atmosphère (hydrogène, oxygène, azote…).
Elles sont visibles uniquement la nuit (de 22h jusqu’au milieu de la nuit) car elles sont le résultat d’une déformation du bouclier magnétique de la Terre qui, sous l’action du Soleil, va s’étirer de l’autre côté de la planète (donc côté “nuit” de la Terre). Cela crée un étirement du bouclier qui, en se relâchant, propulse des particules à très grande vitesse en direction de la Terre. La collision avec les atomes crée alors la lumière que l’on peut observer dans le ciel.
Attention désacralisation en bonne et due forme : à l’oeil nu, vous ne verrez pas de vert, mais une traînée blanche dans le ciel ! Eh oui le vert est obtenu avec l’appareil photo !

Les meilleurs endroits où en voir

Il faut se trouver dans les régions proches des pôles magnétiques (zone entre 65 et 75° de latitude). Les  régions où vous aurez le plus de chances d’en voir sont l’Islande, la Laponie, le nord du Canada, le Groenland, l’Alaska et l’Antarctique. Pour ma part, j’ai pu en observer en Norvège dans les Lyngen Alps (à l’est de Tomsø), mais vous pourrez en voir également en Islande et en Laponie Finlandaise. Ce sont les endroits les plus accessibles pour nous, français.
✴ Sachez que la période idéale est aux alentours de décembre à mars.

✦ QUEL TYPE D’APPAREIL PHOTO ?

Pas trop de secret, il vous faudra un réflex numérique (canon 5D, 7D, …) ou bien un hybride (GH4, Sony A7, …) car ces appareils disposent des réglages nécessaires que je vais aborder dans la suite de cet article.

En effet, leurs atouts sont les suivants :

✘  le capteur est sensible aux basses lumières (les capteurs plein format 24/36 et 4/3 sont les plus photosensibles).

✘  les objectifs sont interchangeables

✘  ils permettent d’avoir un très long temps d’exposition (jusqu’à 30s voir plus)


Sachez qu’il est possible de prendre des photos avec un compact mais cela va être très compliqué, et ce sont tous les éléments cités ci-dessus réunis qui vous permettront de prendre de meilleurs photos avec une plus grande aisance et précision.

✦ QUEL OBJECTIF ?

Il n’y a pas d’objectif, et donc de focale, à utiliser spécialement. Cependant, si vous tâtonnez, voici quelques conseils.

✘ Une courte focale basique (24mm en équivalence plein capteur) est idéale car elle vous permet de prendre des paysages avec un grand champ d’action (et donc une grande zone de ciel) et de façon assez neutre (ni trop déformant, ni trop zoomé). Voici le tableau de conversion des focales si besoin.

✘ Si vous prenez une focale encore plus courte, 16 ou 18mm, vous n’allez avoir aucune contrainte particulière par rapport à un 24mm, mais vous allez avoir un effet plus “déformé”. Ça peut être très sympa, si vous voulez créer de la perspective avec des arbres ou arbustes en premier plan, des lignes de fuite très franches, et une énorme zone de ciel.

✘ Si vous commencez à avoir une focale supérieure à 35mm, par exemple un 50mm ou plus, c’est que vous savez ce que vous faites! En effet, la zone du ciel captée par l’appareil photo sera moindre et l’effet plus “aplati”, donc de base, vous partez avec un cadrage et un résultat final potentiellement moins intéressant. Ça peut être sympa si vous avez l’oeil et que vous voulez avoir un cadrage spécifique, avec par exemple des sapins flous en premier plan et l’aurore boréale en fond.

☞ Pour résumer, je vous conseille donc une focale entre 16 et 24 mm (capteur full frame).

✦ LES RÉGLAGES

✘  Avant toute chose, mettez vous en mode manuel

✘  N’oubliez pas d’être en RAW si vous souhaitez retoucher vos photos, sinon restez en JPEG

✘  Dilemme de l’ouverture

La logique voudrait que l’ouverture soit au maximum (f/2 par exemple) pour faire rentrer le plus de lumière possible. Je vous le conseille si vous souhaitez juste prendre l’aurore boréale en photo. Si vous souhaitez avoir en plus un sujet ou un avant plan, il se pose la question de la profondeur de champs. En effet plus l’ouverture est grande, plus il y aura de flou de profondeur de champs. Je vous conseille donc de baisser l’ouverture. Il va vous falloir trouver le bon compromis afin d’avoir un avant plan et un arrière plan net (et donc un bonne dose de patience 😉 )

✘  L’ISO : plus la valeur de l’ISO est élevée, plus la lumière rentrera. Vous pouvez monter à 800, 1600 ou 6400 ISO, mais vous allez très vite avoir un léger grain qui va détruire votre image. En général, dans cette situation, le bon compromis luminance/perte de qualité est de 400 ISO. Mais bien sûr tout cela dépend du modèle de votre appareil.

✘  Le temps d’exposition : l’idée est d’avoir le maximum de temps d’exposition possible afin de capter au mieux la lumière produite par l’aurore boréale. Une vitesse entre 10 et 30 secondes semble adaptée. Au delà, comme l’aurore boréale est en mouvement, vous n’aurez plus de traînées distinctes mais une grande masse verte informe.

✦ LA MISE AU POINT

Naturellement, on se dit : l’aurore boréale est loin dans l’atmosphère. Loin, très loin, et ne parlons même pas des étoiles au fond de la voie lactée qui sont à des années lumières de nous. On pourrait considérer nos sujets comme “à l’infini”. Et bien ce n’est pas si simple. Si vous voulez avoir la photo la plus nette possible, votre mise au point doit être parfaite. Or, la mise au point de l’infini de votre appareil ne correspond pas à la distance des aurores boréales et des étoiles. Généralement, la mise au point se fait un petit chouilla de rien du tout avant l’infini. Ça se joue à un poil de c** , et c’est quasiment impossible de voir sur votre moniteur d’appareil photo si la mise au point est parfaite ou pas.

✘ Si tout cela vous fait peur, pas de panique ! Si vous cherchez à faire des belles photos sans une netteté à toute épreuve, c’est possible : faites le point sur l’infini !


POUR UNE MÉTHODE PRO

Si votre appareil photo est bon et que vous voulez avoir une photo nette et précise, c’est clairement la partie la plus délicate.

☞ soit vous branchez votre ordinateur portable sur votre appareil photo, et vous pouvez voir en temps réel les photos prises et ainsi avoir un retour en grand écran. Ca veut dire que vous maîtrisez un minimum la connectique et les logiciels de votre ordi.

☞ soit il vous faudra faire les réglages en amont. Avant 22h, vous pouvez d’ores et déjà prendre le temps de faire la mise au point sur les étoiles, ce qui vous prendra un peu de temps. Vous allez devoir faire plusieurs tests avec la bague de mise au point, transférer la carte mémoire sur votre ordinateur pour vérifier que c’est net.

Une fois que vous avez une photo qui vous semble à peu près nette, vous pouvez scotcher provisoirement et trèèèès délicatement la bague de mise au point au reste de l’objectif. Ou sinon, mettez une gommette à l’endroit avant l’infini correspondant à la bonne valeur (mais légèrement moins précis…)

✦ L’ÉQUIPEMENT

✘  Lampe frontale : je ne vous apprends rien, prendre une aurore boréale en photo se fait de nuit. Par conséquent il est indispensable de pouvoir s’éclairer pour faire vos réglages sur l’appareil photo. Vous aurez besoin de vos deux mains, donc je vous conseille fortement d’avoir une petite lampe frontale.

✘  Un Trépied : ça parait évident également. Il est nécessaire d’avoir un trépied bien stable car lors du temps de pause, il faut que l’appareil photo soit absolument immobile, sinon votre photo sera ratée.

✘  Une deuxième batterie : avec le froid la batterie se décharge plus vite, et ce serait bête de louper votre aurore boréale pour un simple problème de batterie.

✘  Une télécommande : Ce n’est pas obligatoire mais idéal. Une télécommande pour déclencher la prise de vue est l’assurance de ne pas faire trembler l’appareil photo lorsque vous appuyez sur le bouton. L’alternative est d’utiliser le retardateur.

✘  Des Gants et un bonnet : rien à voir avec le matériel photo, mais vous me remercierez quand au bout de plusieurs minutes vous ne sentirez plus vos doigts et vos oreilles !!

💡 POUR FINIR 2 ASTUCES POUR FAIRE UNE BELLE PHOTO

✦ Donner une échelle de valeur à votre photo : incluez un sujet dans votre photo : une montagne, une personne (qui devra rester immobile et se les geler tout le temps de pause ^^, une maison, un arbre… peu importe, mais donner une échelle à votre photo pour qu’on en saisisse toute la dimension.

✦ Si vous voulez que l’on voit la personne qui pose devant l’aurore boréale, l’astuce est d’allumer un flash très rapidement (c’est à dire 1s), de côté.  Vous pouvez vous aider de celui de votre téléphone portable ou d’une lampe frontale.

 🎥 Si vous avez envie d’en savoir plus sur les aurores boréales, voici un petit documentaire de Planète + que j’ai beaucoup aimé !

***

Plus d’excuses, vous savez tout ! Qu’attendez vous pour partir à la chasse au aurores boréales ??

Et vous, où avez vous pu en photographier ? Partagez nous vos expériences 🙂

Mes conseils et bon plans pour vos voyages
⩥ RETROUVEZ TOUTES MES ASTUCES

Mes trouvailles, coups de coeurs et réflexions
⩥ CONSULTEZ MA RUBRIQUE LIFESTYLE