5 CONSEILS POUR RANDONNER EN TOUTE SECURITÉ

– CATEGORIE RANDONNEE –

Je ne suis encore jamais partie en trek ni plus d’une journée. J’ai toutefois chopé le virus de la randonnée en Corse, et j’aime maintenant découvrir les pays en marchant, en grimpant, en suant. C’est une petite aventure à chaque fois, on se sent proche de la terre, en connivence avec les lieux qu’on explore, on ne pollue pas avec sa voiture, on prend son temps pour admirer les paysages quand cela nous chante, sans avoir à se garer à côté de 15 autres voitures ayant eu la même idée que nous. C’est plus personnel et plus gratifiant.
Cependant, partir randonner ne s’improvise pas, même s’il s’agit d’une marche de quelques heures. On peut vite regretter de ne pas avoir été prévoyant sur des petits détails qui peuvent nous pourrir notre sortir en pleine nature.

Je vous propose dans cet article 5 conseils simples à suivre pour partir randonner en toute sécurité. Ces conseils sont tirés de mon expérience personnelle et s’appliquent aux randonnées n’excédant pas une journée.

1. Avoir un équipement adapté

Avoir de bonnes chaussures de randonnée. Cela peut paraître évident, mais je croise parfois des randonneurs qui se lancent à l’assaut de montagnes en converses. J’ai fait l’erreur une fois de partir randonner en Corse avec des chaussures de rando bas de gamme, achetée 14€ à Intersport car j’avais oublié les miennes sur le Continent… le résultat ne s’est pas fait attendre : douleurs à la voûte plantaire au bout d’une heure et frottements au tendon d’achille rendant la marche douloureuse.
Soyez sûrs de vos chaussures. Randonner c’est marcher donc il est impératif de prendre du bon matériel. De bonnes baskets de running peuvent faire l’affaire, mais en montagne, préférez des chaussures de rando montantes.

Ne partez pas sans eau. Je pars généralement avec 1,5L pour 4h mais n’hésitez pas à prendre plus. Il faut donc avoir un sac à dos par personne pour porter son eau.

prendre des lunettes de soleil évidemment pour ne pas être ébloui et protéger ses yeux.

prendre une casquette : vaut mieux l’avoir et ne pas l’utiliser. Elle peut s’avérer utile par forte chaleur (une insolation est vite arrivée) ou bien pour retenir vos cheveux si le vent se lève. J’ai toujours une casquette vissée sur la tête que je mets dans mon sac à dos si jamais je ne veux plus la porter parce qu’elle me gêne.

avoir un pull technique : surtout pour la montagne. Plus on monte plus il fait froid, donc je mets toujours dans mon sac à dos un pull technique en polartech qui tient bien chaud au cas où. Lors de ma randonnée au Col de Bavella en Corse, je peux vous assurer que j’étais bien contente d’avoir un pull sur moi à l’approche du sommet !

emporter des barres énergétiques : je prends toujours avec moi des barres aux céréales à base de dates et de fruits secs. Ca permet de se requinquer si on a une baisse de régime et il ne faut pas sous-estimer le pouvoir positif du sucre sur le mental !

avoir une trousse de premiers secours : en pleine nature, mieux vaut être prévoyant. Je ne l’ai encore jamais utilisée, mais je me balade avec une petite trousse avec du paracétamol, un antiseptique, du sérum physiologique, différents types de pansements, des compresses, une pince à épiler.

prendre du matériel au cas où l’on se perd ou si l’on rencontre des difficultés : un téléphone portable, un couteau suisse, une boussole, une recharge solaire pour le téléphone. Une lampe frontale est également bien utile si vous avez mal évalué le temps de retour et que la nuit tombe. J’avoue ne pas tout prendre systématiquement, cela dépend de la randonnée.

2 – Vérifiez la météo avant de partir

Surtout en haute montagne. Le mieux est de s’adresser directement aux offices de tourisme, ils sauront vous renseigner. Le temps peut vite changer donc vaut mieux être informé des conditions météo avant de partir plusieurs heures dans la nature.

3 – Choisissez une randonnée selon vos aptitudes physiques

Randonner c’est avant tout du plaisir, donc inutile de faire une randonnée trop longue ou trop raide. Il peut parfois y avoir des passages accidentés, ou bien il faut utiliser une chaîne en rappel par exemple.

4 – Renseignez-vous sur le parcours avant le départ

Il est nécessaire d’être renseigné et d’étudier son itinéraire en amont pour éviter toute mauvaise surprise. Si vous trouvez la randonnée dans un guide, tout y sera décrit, sinon n’hésitez pas à vous renseigner sur internet ou bien auprès d’un guide local ou des offices de tourisme.

5 – Bien suivre le balisage

Erreur facile à commettre : suivre le chemin et oublier un instant le balisage. J’ai déjà pris un mauvais tournant et bifurquée sur un autre sentier de randonnée en ne prêtant pas attention au balisage. Et au bout de plusieurs minutes je me suis dis que la couleur du marquage n’était étrangement plus la même… dans ce cas là, pas le choix, vous êtes bons pour faire demi-tour ! Bien suivre les marques est l’assurance de ne pas se perdre. C’est évident, mais on est parfois concentrés sur l’effort physique ou happés par la beauté des paysages ☺

***

J’espère que ces conseils vous auront donné envie d’enfiler une paire de chaussures et de partir explorer le monde à pied ! Que ceux qui hésitent encore auront envie de tenter l’aventure !

Cet article vous a plu ?

VOUS AIMEREZ AUSSI

→ À LIRE : Randonner en Corse : variante alpine du GR20

→ À LIRE : Un weekend à Pise

→ À LIRE : Escapade dans les Cyclades du Nord

CONTINUEZ VOTRE LECTURE

2017-12-05T16:39:17+00:00

Leave A Comment

Vous pouvez aussi vous abonner sans écrire de commentaire.

error: Ces photos sont protégées par le copyright !