À propos de Pauline

Cet auteur n'a pas encore renseigné de détails.
Jusqu'à présent Pauline a créé 43 entrées de blog.

Wings of the Ocean

2019-10-14T16:09:46+02:00

WINGS OF THE OCEAN : DEVENIR ECOVOLONTAIRE POUR UNE MISSION EN MER

Partir à bord d’un trois-mâts pour apprendre à naviguer et dépolluer les océans en même temps : voilà ce que propose l’association Wings of the Ocean. J’ai voulu en savoir plus sur cette traversée qui permet de voyager tout en ayant une action positive sur l’environnement. Je suis donc allée voir Julien Wosnitza, un des co-fondateurs de Wings of the Ocean, pour mieux comprendre le projet de cette association qui part en mer avec des écovolontaires, mais aussi des scientifiques à son bord pour dépolluer les océans.

✯ Retrouvez l’interview vidéo de Julien à la fin de l’article 🙂

wings of the ocean world me now

©Wings of the Ocean

L’ASSOCIATION WINGS OF THE OCEAN

✯ SA CRÉATION
Elle a été créée à l’initiative de Julien Wosnitza et Sébastien Fau, qui se sont rencontrés en mer, lors de campagnes pour Sea Shepherd en 2016. Constatant que de nombreux filets se trouvaient à la dérive dans les mers, ils ont voulu s’associer pour créer un “navire-école” dont la mission serait d’effectuer des recherches scientifiques, de récupérer les déchets en mer, mais aussi d’emmener à son bord des écovolontaires pour partir dépolluer des océans tout en les formant à la navigation.

✯ LE NAVIRE
L’association a remis sur pied un voilier 3 mâts datant de 1974 pour son expédition, nommé le Kraken. Il fait 47 mètres de long et est assez grand pour accueillir jusqu’à 38 personnes pour des navigations longues, dont 24 écovolontaires. Dans le navire, on trouve 3 espaces de détente intérieurs : un bar avec vue panoramique, un réfectoire, et un espace lounge, mais aussi des espaces extérieurs pour manoeuvrer le bateau et stocker les déchets récupérés en mer.

wings of the ocean world me now
wings of the ocean world me now

©Wings of the Ocean

LES OBJECTIFS DE L’ASSOCIATION

Un des objectifs durant ce trajet est de faire des études scientifiques. À bord, il y a l’équipage bien sûr, mais également des océanographes. L’impact de l’Homme sur les océans étant encore peu connu, ces scientifiques feront des recherches pendant toute la traversée. Ensuite, la traversée permettra de collecter des déchets en mer à l’aide de chaluts, et de faire du ramassage sur les plages lors des différentes escales prévues. L’association a également prévu de faire des actions de sensibilisation en allant dans des écoles aux Caraïbes sur à la fois les questions du plastique mais également les actions anti-braconnage. Enfin, le Kraken a pour vocation d’être un “navire-école”. L’objectif est d’emmener des écovolontaires à bord pour les faire participer à cette mission. Ils participeront aux tâches quotidiennes du bateau, mais aideront également à la collecte d’informations pour les scientifiques et à la dépollution.

wings of the ocean world me now
wings of the ocean world me now

©Wings of the Ocean

COMMENT DÉPOLLUER LES OCÉANS LORS DE LA TRAVERSÉE

Le bateau est équipé d’un chalut Thomsea qui permet la collecte des déchets. L’idée est de déployer ce chalut de surface pour récupérer les différents déchets en mer. Tout ce qui sera collecté sera stocké à bord dans le but de l’acheminer vers une usine de dépollution à Grand Cayman qui est le point d’arrivé de l’expédition.

❝ 90% des déchets en plastique qui arrivent dans les océans proviennent de seulement 10 fleuves

wings of the ocean world me now

©Wings of the Ocean

DEVENIR ÉCOVOLONTAIRE À BORD DU KRAKEN

Les écovolontaires sont totalement intégrés à l’équipage et participent aux tâches. Pas besoin de connaître déjà la navigation, ils sont formés aux manoeuvres sur le bateau. Concernant les études scientifiques menées à bord, les océanographes présentent leurs travaux de recherches et font des conférences à bord. Les écovolontaires participent au nettoyage des plage durant les escales, mais aident aussi à la dépollution des océans en mer lorsque le chalut sera utilisé pour récupérer les déchets en mer.

☛ Pour vous inscrire, il vous suffit de vous rendre sur leur site internet, consulter les différentes escales et choisir la mission qui vous intéresse !

wings of the ocean world me now
wings of the ocean world me now
wings of the ocean world me now

©Wings of the Ocean

RETROUVEZ L’INTERVIEW DE JULIEN ICI ⇩

Pensez à mettre en HD 😉

***

Monter à bord du Kraken est la promesse d’une belle aventure humaine ! Pour tous ceux qui cherchent à donner du sens à leurs voyages, je trouve que c’est une super façon de découvrir le Monde et de participer en même temps à une action écolo concrète. Je ne dois pas être la seule à qui ça donne envie ! Qui serait tenter par un tel voyage ? Que vous inspire ce projet mis en place par Wings of the Ocean ?

Si vous avez envie de participer à l’aventure : leur site internet
N’hésitez pas à suivre et soutenir l’association sur leur page Facebook

Cet article vous a plu ?

VOUS AIMEREZ AUSSI

trousse de voyage bio écolo minimaliste world me now

PAR THÈME

voyager autrement voyager responsable être un voyageur responsable tourisme durable
voyager autrement hébergements éco responsables écologique engagés tourisme durable
voyager autrement agence de voyage éco responsable engagés éthiques tourisme durable

LES AUTRES RUBRIQUES DU BLOG

destinations
voyager autrement écologie voyage responsable éthique
devenir écolo au quotidien slow cosmétique zéro déchet alimentation saine mode éthique

Wings of the Ocean2019-10-14T16:09:46+02:00

Trou de la Bombe

2019-10-14T16:16:40+02:00

RANDONNER EN CORSE : TROU DE LA BOMBE

▲ Col de Bavella (il y a un parking,vous ne pouvez pas le louper)

✓ facile, relativement plat avec quelques montées

◈ boucle : 2h30

✗ Balisage : rouge (puis une partie orange)

Panorama sur les Aiguilles de Bavella

Source : carte créée à partir d’une carte IGN www.ign.fr

🗺 Si vous le souhaitez, voici la carte IGN Aiguilles de Bavella/Solenzara/Pnr De La Corse

LA RANDONNÉE

La randonnée du Trou de la Bombe est une superbe balade qui vous conduit au coeur de la montagne. On serpente dans la forêt avec en fond les magnifiques Aiguilles de Bavella qui offrent un spectacle magique. La majorité de la randonnée se passe en forêt entre les arbres et les fougères donc pas besoin de prendre un chapeau avec vous. On respire, même s’il fait chaud ! Il y a 2 points de vue remarquables ( sur la carte).

Le Trou de la Bombe est l’objectif de cette marche : un trou de 8 mètres dans la roche creusé par l’érosion naturelle.

❥ Vous aurez peut être la chance comme moi de croiser des cervidés. Ils sont sauvages et donc on ne peut les voir que de loin, mais leur fuite à notre rencontre est comme une danse à travers les fougères. Top !

MES CONSEILS

Cette randonnée fait une boucle, donc vous pouvez partir dans les 2 sens. Toutefois je vous conseille de faire la dans le sens indiqué sur la carte si vous partez l’après midi : vous aurez le soleil pour la 2ème partie et c’est vraiment très beau à travers les pins et les fougères.
À savoir : vous n’êtes pas obligés de faire la boucle, vous pouvez faire simplement un aller-retour en suivant le balisage rouge.

LES ÉTAPES

➜ Vous passerez devant une chapelle
➜ Avant de passer une rivière, le chemin de divise en 2 : suivez le balisage rouge “u Cumpuleddu” à gauche
➜ Une nouvelle intersection plus loin vous donne le choix entre droite et gauche, suivez“u Cumpuleddu” à gauche
➜ Une fois arrivé au Trou de la Bombe, revenez sur vos pas jusqu’à l’intersection précédente puis prenez cette fois à droite “Bavella par Alturaghja”
➜ Suivez le balisage orange. Il raccorde la 1ère intersection où vous aviez suivi le balisage rouge. Vous repasserez alors devant la chapelle avant de revenir au parking.

***

Cet article vous a plu ?

VOUS AIMEREZ AUSSI

road trip corse

PAR THÈME

D’AUTRES ARTICLES EN…

Trou de la Bombe2019-10-14T16:16:40+02:00

Ajaccio

2019-10-14T16:19:19+02:00

VISITER AJACCIO

Ajaccio n’est la plupart du temps qu’une étape avant de prendre le bateau pour le continent. Toutefois je vous conseille de prendre 1 jour voir 2 pour prendre le temps de visiter la vieille ville qui a une atmosphère particulière. Je m’y suis personnellement attachée à force de m’y rendre. Notamment pour ses boutiques dans la rue piétonne principale, où vous pourrez acheter des bijoux, des produits corses, des souvenirs en tout genre ; pour son marché sur la place Foch où on peut déguster des produits typiques ; pour son port où l’on peut se promener tout en regardant les bateaux, rien de tel pour une balade digestive. À chaque fois que je vais en Corse, je réserve toujours une journée de flânerie dans ses ruelles avant de quitter cette île merveilleuse.

Que visiter à Ajaccio :

  • rue piétonne principale
  • musée Fesch
  • bibliothèque municipale
  • place Foche
  • musée Napoléon Bonaparte
  • plage
  • tour de la Parata

➜ C’est un peu bruyant et pas mal le bazar, surtout quand vous circulez en voiture, je vous l’accorde, mais c’est ce qui fait son charme méditerranéen ! Pour circuler ce n’est pas toujours évident et je vous conseille de vous garer sur le parking du port qui se trouve juste à proximité de la rue piétonne principale. Il y a toujours de la place (le soir, venez assez tôt) et vous achetez votre tranquillité. En vacances, on a pas forcément envie de se stresser en voiture !

RUE PIÉTONNE PRINCIPALE

J’adore emprunter cette rue qui est parallèle au cours Napoléon. Difficile de passer à côté. Pas d’embrouille, c’est tout droit, des boutiques de partout, il y en a pour tous les goûts. Le made in china côtoie l’artisanat, à vous de fouiner pour trouver votre bonheur. C’est ce qui fait le charme aussi de cette rue. Si vous êtes à la recherche d’une flânerie tranquille, venez l’après-midi. Pour ceux qui préfèrent l’animation, venez plutôt le soir à partir de 18h. Toutefois, je vous conseille de faire les 2, pour vous plonger dans les deux ambiances, qui ont chacune leur intérêt. Un soir j’ai eu la chance d’assister à des chants polyphoniques corses donnés par 3 jeunes sur le parvis d’une petite église… je vous laisse imaginer les frissons.

MUSÉE FESCH

C’est LE musée de la ville. On y trouve essentiellement de la peinture italienne allant des primitifs italiens aux peintures du 18ème, et quelques sculptures. Seuls les amateurs de peinture apprécieront, sinon l’ennui pourrait se faire sentir. La collection est impressionnante pour la ville. On y croise du Botticelli, un Pisano, un Véronèse, un buste de Napoléon et de quelques membres de sa famille. On y accède par une belle cour où trône une statue du Cardinal Fesch. Il y a 2 niveaux plus le rez-de-chaussée à visiter.

Tarif 2018 : 8€/pers.

★ le billet donne accès à la Chapelle Impériale qui est accolée au Musée Fesch : beau bâtiment datant du 19ème siècle dans lequel se trouve les tombeaux de la famille Bonaparte.

✦ PAUSE SHOPPING 
Cachée à côté de la Chapelle Petit Saint-Roch, en face du musée Fesch, la boutique Naturellement Corse est une petite boutique que j’affectionne. On y trouve des bijoux, des produits cosmétiques (dont certains slow cosmétique comme Réalia ou Indemne), des bougies, des savons, de huiles essentielles de chez Vitalba ↝ voir mon article sur Vitalba.

BIBLIOTHÈQUE MUNICIPALE

À ne manquer sous aucun prétexte ! Cette toute petite bibliothèque est en fait une immense pièce unique aux murs recouverts de livres anciens. Les fans de la Belle et la Bête s’y croiront ! La table massive au centre donne envie de s’y asseoir et de rester un long moment à admirer les lieux. C’est un bien bel endroit qui vaut le coup d’oeil, d’autant plus que l’entrée est gratuite.

PLACE FOCH

Cette grande place piétonne entourée de palmiers est agréable. On y admire la fontaine des Quatre Lions surmontée d’une statue en marbre de Bonaparte. Lorsque je m’y suis rendue la dernière fois il y a avait une dégustation de vins locaux organisée autour de petits stands avec une ambiance bon enfant. C’est ici que se tient le marché tous les matins et au bout se trouve le port de plaisance.

✔ C’est d’ici que part le petit train d’Ajaccio vers les Îles Sanguinaires. Il y a un petit stand pour acheter les billets et prendre des renseignements.

MAISON DE NAPOLÉON BONAPARTE

Située au coeur de la vieille ville, que l’on soit passionné d’Histoire ou non, fan de Napoléon ou non, on est curieux de visiter cette maison où est né Napoléon Bonaparte. On vous donne un audioguide qui est plutôt sympa et permet de bien comprendre les différentes pièces et l’histoire de cette maison. Ce qu’on voit aujourd’hui est en réalité la maison façonnée par Napoléon III, car il ne reste rien du cadre dans lequel grandit Napoléon.
J’ai beaucoup apprécié cette visite, et notamment l’arbre généalogique tout à la fin au rez-de-chaussée. On a droit à une mèche de cheveux de l’Empereur et quelques objets personnels de la famille, ce qui permet de rendre vivant ce lieu particulier.
Bref je vous recommande de faire cette visite car qu’on aime ou pas Napoléon, c’est toujours passionnant de se plonger dans un petit bout de vie des grands personnages de l’Histoire.

Tarif 2018 : 7€/pers.

↝ Je vous invite ensuite à vous perdre dans les ruelles du quartier qui sont très mignonnes et vous plongent dans le vrai Ajaccio.

PLAGES : OÙ FAIRE TREMPETTE ?

⛱ Le long de la D111 à l’ouest de la ville se trouve une multitude de petites plages rocheuses ou sableuses, et donc de restaurants et de logements. Certains y passent leur séjour ajaccien. Attention aux restaurants qui sont souvent bien trop chers pour la qualité qu’ils proposent, et dont l’accueil est parfois plus que limite. Difficile de trouver un petit bout de rocher tranquille ! Mais ma foi si ce n’est que pour une journée, on peut y trouver son bonheur en cherchant bien. Les familles venant plutôt à partir de 16h, vous serez plus à même de trouver où poser votre serviette sur l’heure du déjeuner.

⛱  Si vous voulez rester en centre ville, il existe plusieurs petites plages accessibles : la plage du Trottel ou bien la plage Saint-François (cf carte au début de cette article)

TOUR DE LA PARATA

C’est ici que l’on peut admirer un beau coucher soleil sur les célèbres îles Sanguinaires. Un petit chemin vous mène sur les hauteurs de la Parata. La vue est belle évidemment, toutefois le coucher de soleil n’est pas forcément plus spectaculaire qu’ailleurs, et le monde gâche un peu le plaisir. Pour ma part, je préfère trouver un endroit tranquille loin de la foule. Mais si vous êtes en weekend à Ajaccio ou bien que vous n’êtes pas motorisés, c’est un bel endroit pour observer la mer engloutir le soleil.

➸ Pour s’y rendre : en voiture par la D111 ou bien avec le petit train.

OÙ MANGER

J’ai découvert par hasard une super petite adresse non loin de la place Foch. La Brasserie l’instant permet de manger en terrasse, sous des tonnelles. Le cadre est charmant et l’accueil amical. On y mange bien et pour un prix correct. La cuisine n’est pas forcément raffinée mais ça a le mérite d’être simple et efficace.

📍1 Rue Emmanuel Arène, 20000 Ajaccio

❥ adresse vegan-friendly

***

Je ne peux que vous inciter à passer du temps à découvrir cette capitale au premier abord pas forcément séduisante, mais qui a un charme certain. Ne soyez pas effrayés par le joyeux bazar des voitures : c’est une ville agréable à arpenter à pied !

Cet article vous a plu ?

VOUS AIMEREZ AUSSI

road trip corse

PAR THÈME

D’AUTRES ARTICLES EN…

Ajaccio2019-10-14T16:19:19+02:00

Trousse de voyage minimaliste

2019-10-14T16:28:44+02:00

TROUSSE DE TOILETTE MINIMALISTE
BIO ET ÉCOLO

Faire ma trousse de toilette pour les vacances n’a jamais été aussi facile que depuis que je suis devenue adepte de la slow cosmétique ! Tout est beaucoup plus simple, un produit peut servir pour plusieurs utilisations, je ne me pose plus de questions sur quelle crème, quel anti-moustique, quel après-soleil, emmener avec moi pour l’été ! Je vous parle ici de mes 10 indispensables à prendre avec vous pour passer un été bio et écolo !
Je précise qu’il s’agit d’une trousse de toilette pour l’été quand je pars au moins 2-3 semaines minimum, donc ce n’est pas ce que j’emmène quand je pars en weekend.

L’idée est de prendre avec moi le strict minimum et que tout tienne dans une seule trousse. Ce sont uniquement des produits sains : 6 sur 8 sont 100% bruts (aucune crème), tous sont 100% bio, et ils vont me servir à plusieurs choses.

quand vous voyez ce symbole : pour vous aider à vous repérer, je vous mets ce que vous devez uniquement trouver sur la liste INCI

1. BROSSE À DENT


J’ai ma brosse à dent Lamazuna depuis bientôt 3 ans et je l’apprécie beaucoup car en plus d’être agréable d’utilisation, elle me permet d’être zéro déchet (Lamazuna récupère les anciennes têtes et les envoient à leur partenaire Terracycle qui s’occupe de les recycler correctement)

2. DENTIFRICE


Le mieux est d’avoir un dentifrice solide car il prend beaucoup moins de place qu’un tube… et dure plus longtemps.
Je vous recommande vraiment celui de chez Pachamamaï si vous cherchez un dentifrice compact, zéro déchet et bien mentholé. La menthe poivrée donne vraiment une sensation d’haleine fraîche que j’adore. Je l’ai d’ailleurs totalement adopté puisque je m’en sers également dans mon quotidien.

3. LINGETTES RÉUTILISABLES


J’en prends toujours 4 avec moi pour me démaquiller et me nettoyer le visage avec de l’hydrolat. L’idée est de les faire tourner et laisser le temps de sécher à celle que je viens de laver. C’est une super alternative aux cotons qui, en plus de prendre beaucoup de place (pour 3 semaines il faudrait en emporter 21!!) ne sont vraiment pas écolo pour la planète. Réduisons au maximum nos déchets, c’est mieux pour l’environnement, et le portefeuille !

4. SAVON SOLIDE


Pour ne pas m’encombrer, je ne prends qu’un seul et unique savon pour me laver le visage, le corps et les cheveux. Mon shampoing à la maison étant solide, c’est plus facile pour moi c’est certain ! Avantage non négligeable : vous gagnez BEAUCOUP de place dans la valise à ne prendre qu’un savon dans sa boite en inox, plutôt que 2 bouteilles en plastique pour les cheveux et le corps. Et puis, encore une fois, la planète vous dit merci !
Je prends généralement un savon à base d’ylang ylang car en plus d’avoir une odeur divine, l’ylang ylang est connu pour tonifier le cuir chevelu, ce qui évite notamment la chute de cheveux. Vous pouvez en prendre à base d’argile ou bien de beurre de karité c’est très bon pour vos cheveux également !

5. DÉODORANT


Toujours dans cet esprit de gagner de la place et d’avoir avec soi des produits respectueux de l’environnement, je vous conseille d’abandonner les déodorants classiques à bille ou en spray qui sont mauvais pour votre santé, et durent moins longtemps qu’un déodorant solide. Il en existe beaucoup, et on peut citer ici celui de Lamazuna ou Pachamamaï. Personnellement j’utilise depuis maintenant 1 an celui de Gaiia car ils proposent une version qui ne contient pas de bicarbonate de soude qui me convient très bien. Sachez qu’il existe aussi en version avec du bicarbonate qui est plus adapté lorsque l’on transpire plus. Il est très pratique car très compact et dure très longtemps. J’ai justement fait le test l’été dernier : il a duré 5 mois !

6. GEL D’ALOÉ VERA


Un vrai indispensable en vacances !
Je m’en sers pour bien m’hydrater le visage tous les soirs. Je le mélange avec 3 gouttes d’huile végétale (jojoba, argan) que je mélange dans mes mains, puis je l’applique sur mon visage. Vous verrez ça pénètre très rapidement et ça donne une sensation de fraîcheur très agréable !
Le gel d’aloé vera s’utilise aussi comme après shampoing pour hydrater vos cheveux. Après votre shampoing, appliquez sur cheveux mouillés et laissez tel quel ! Pas besoin de rincer.
Attention, cela ne va pas beaucoup fonctionner si vos cheveux sont très abîmés et desséchés : préférez l’huile de coco ou le beurre de karité.
Vous pouvez également vous en servir comme après-soleil. Le gel d’aloé vera a des vertues apaisantes. Je vous assure, si vous attrapez un petit coup de soleil bénin à un endroit localisé sur le corps, appliquez sans attendre une noisette : vous verrez ça apaise bien !
Et enfin, c’est testé et approuvé, le gel d’aloé vera est un excellent apaisant en cas de boutons de moustiques ! Surprenant mais vrai ! Je n’y croyais pas des masses et puis quand j’ai été piquée l’été dernier, j’ai tout de suite testé… et ça a fonctionné ! Ce n’est pas plus miraculeux que les roll-on du commerce, mais ça calme vraiment de manière significative la démangeaison. Magique.

7. HUILE DE COCO


L’huile de coco c’est typiquement le produit qui sert à plein de choses.
☀ Pour les cheveux : en vacances, les cheveux sont malmenés. Ils se dessèchent et deviennent cassants. Au lieu de vous trimballer un après-shampoing et/ou un démêlant, vous pouvez utiliser l’huile de coco.
↠ Après le shampoing, sur cheveux mouillés, brosser vos longueurs avec vos doigts (attention à ne pas trop en mettre pour ne pas les graisser ! Une noisette à chauffer dans vos mains suffit largement). Laissez sécher vos cheveux comme ça.
↠ Si vraiment vos cheveux sont vraiment très secs, vous pouvez faire un masque la veille de votre shampoing. Pour que ce soit bien efficace, je démêle mes cheveux avec un peigne, puis applique généreusement de l’huile de coco mèche par mèche. Le lendemain je fais mon shampoing normalement. La coco se retire toute seule.
☀ Pour le corps : elle est parfaite pour la peau desséchée par le soleil parce qu’elle est très nourrissante. Vous pouvez vous tartiner le corps le soir pour éviter que votre peau ne se dessèche.
☀ Pour se démaquiller : pour retirer le maquillage, rien ne vaut l’huile. C’est un corps gras, tout comme l’huile donc rien de plus efficace !
☀ En dentifrice : l’huile de coco fait un super dentifrice parce qu’elle est antibactérienne et blanchit les dents en prime. Certains l’ont adopté dans leur quotidien, moi il me manque ce goût mentholé, alors je mélange parfois les deux !

Huile végétale vierge, première pression à froid : cocos nucifera oil

8. BEURRE DE KARITÉ


Impossible de partir en vacances sans le beurre de karité. Il est ultra nourrissant et hydratant, donc pour prendre soin de votre peau bronzée, c’est l’idéal.
☀ Tous les étés, je prends 15 minutes tous les soirs pour me tartiner tout le corps, et même parfois le visage quand il est trop desséché. Je n’ai plus jamais pelé au retour des vacances depuis que je fais ça, et en plus ça prolonge mon bronzage.
☀ Vous pouvez aussi l’utiliser pour vos cheveux. Quand j’ai les pointes desséchées je prends une noisette que je fais chauffer dans mes mains et j’en applique sur les pointes après les avoir démêlés.
☀ N’hésitez pas aussi à vous faire un petit gommage une fois par semaine en mélangeant une noisette de beurre de karité avec du sucre par exemple ou du marc de café.

Attention beaucoup de beurres de karité du commerce sont raffinés, donc beaucoup moins efficaces car ils ont perdu une bonne partie de leurs propriétés au passage… bonjour l’arnaque. L’astuce est de savoir que le beurre de karité raffiné est blanc et inodore, tandis que le vrai beurre est jaune et a une légère odeur (que j’adore!)

butyrospermum parkii butter

9. HUILE VÉGÉTALE


Pour bien hydrater ma peau, je masse mon visage matin et soir avec de l’huile végétale. Si vous ne savez pas laquelle prendre, je vous recommande l’huile de jojoba qui convient à tous les types de peau. Pourquoi de l’huile ? Parce que contrairement aux idées reçues, c’est avec un corps gras et non de l’eau qu’on hydrate et nourrit sa peau.
L’astuce si vous n’aimez pas mettre l’huile seule est de la mélanger avec une noisette de gel d’aloé vera. Vous verrez ça pénètre beaucoup plus rapidement et vous aurez moins cette sensation de gras. Car oui quand on met son huile il faut bien la faire pénétrer et donc y consacrer 2-3 minutes. Pour les flemmards, sachez que la récompense est là : ça stimule les muscles du visage et la circulation sanguine du derme, donc ça permet d’avoir un peau plus ferme et donc de retarder les rides 😉

nom latin de la plante + “oil” ou “oil extract” »

10. HYDROLAT


Après avoir nettoyé mon visage au savon, j’asperge ma peau avec de l’hydrolat. Cela permet de rincer mon visage et d’enlever notamment le calcaire qu’il y a dans l’eau, ainsi que les impuretés. Les hydrolats sont moins concentrées en actifs que les huiles essentielles, mais ont quand même leur petit effet. De plus il peut servir aussi de toniques rafraîchissant, ce qui n’est pas désagréable quand il fait chaud !
Ce n’est pas indispensable, mais moi je ne peux pas m’en passer ! Il est dans ma routine au quotidien et si je ne me rince pas le visage avec je me sens tiraillée.

nom latin de la plante + « water extract »

RETROUVE LA VIDÉO ICI

***

J’espère que cet article vous aura aidé si vous cherchiez à emporter des produits sains et naturels en vacances sans vous encombrer de choses inutiles.
Je ne l’ai pas précisé, mais bien évidemment pensez à bien vérifier que ce que vous achetez est bio et ne contient pas d’additifs douteux.
Quels sont vos produits favoris pour les vacances d’été ? Emmenez-vous l’un des produits de cette liste ?

Cet article vous a plu ?

VOUS AIMEREZ AUSSI

produits naturels favoris

PAR THÈME

slow cosmétique bio zéro déchet végane
mode éthique éco responsable engagée

LES AUTRES RUBRIQUES DU BLOG

destinations
voyager autrement écologie voyage responsable éthique
devenir écolo au quotidien slow cosmétique zéro déchet alimentation saine mode éthique

Trousse de voyage minimaliste2019-10-14T16:28:44+02:00

Mazonia, Aatise, Flore & Line : 3 marques éthiques

2019-10-14T16:35:29+02:00

3 MARQUES DE MODE ÉTHIQUES

J’ai découvert récemment le salon éphémère de Bande de Créateurs, organisé plusieurs fois par an à Paris, et qui permet de découvrir des petites marques françaises en tout genre : déco, bijoux, vêtements, etc. J’ai décidé de m’y rendre pour aller à la rencontre de 3 créatrices de marques responsables. Ces petits salons sont l’occasion parfaite pour échanger avec elles et voir les produits en vrai. Je vous invite vraiment à faire cette démarche car c’est aussi comme ça qu’on arrive à jauger du degré d’implication réelle des marques. Et puis comme ce sont des histoires humaines, c’est toujours sympa de connaître la personne derrière le produit.

Sur ce salon j’ai découvert Mazonia, Aatise et Flore & Line, 3 belles marques engagées.

MAZONIA


Mazonia c’est l’histoire de Jeanne et Daphnée, deux jeunes voyageuses, tombées amoureuses des sacs Wayuus lors d’un voyage en Amérique du Sud. Les Wayuus sont une communauté amérindienne de Colombie dont les femmes tissent à la main ces sacs traditionnels, appelés “Mochila”.
Jeanne et Daphnée ont décidé de créer la marque Mazonia pour valoriser cet artisanat ancestral et faire de chaque sac, un achat solidaire, en reversant une partie des bénéfices à une fondation locale. Chaque sac Mazonia acheté contribue ainsi à l’amélioration des conditions de vie des communautés wayuus sur l’accès à l’eau potable, l’éducation et l’aide alimentaire.

Il existe 3 types de modèle :

⫸ Le mini sac
⫸ Les sacs unis : en écru, bleu, bordeaux, rouge et vert
⫸ Les sacs géométriques : marinière, zig zag et aux touches orangées
⫸ Les sacs premiums avec des motifs plus complexes, qui demandent plus de temps pour être réalisés et une technique que peu de tisserandes connaissent

En quoi chaque sac est solidaire ?
1 sac Uni = 5L d’eau potable livrés
1 sac Géométrique = 1 jour d’école
1 sac Premium = 7 jours de repas

Un super projet qui permet de faire un achat qui a du sens ♥

Pour voir tous les modèles, je vous invite à aller sur leur page de crowdfunding (malheureusement déjà terminé)

↣ Pour plus d’infos, vous pouvez regarder ma vidéo à la fin de cet article où Daphnée nous parle de Mazonia

AATISE


La marque Aatise est née d’un ras-le-bol pour la fast-fashion de Heide Baumann et Julia Schena. Elles décident de créer des vêtements éco-conçus, avec des matières respectueuses de l’environnement, en fibres naturelles et biodégradables. Certains de leurs vêtements comme leur fameux t-shirt en lin sont même 100% compostables ! Je l’ai essayé au salon et il est hyper confortable et respirant ! J’adore.

Leurs engagements pour l’environnement et une éco-conception sont multiples :
– privilégier les matières naturelles renouvelables comme le lin, le lyocell, la laine (bien lire la compo car tout n’est donc pas végan)
– pas de fibres synthétiques
– pas de boutons en plastique
– privilégier le made in france pour réduire le bilan carbone et valoriser le savoir-faire français

Leur objectif est aussi de proposer une mode à contre-courant et raisonnée. Donc pas de collections, mais des créations basées sur le crowdfunding, ce qui permet aux consommatrices d’être impliquées et de reprendre le pouvoir sur leurs achats.

Pour voir les vêtements Aatise, n’hésitez pas à faire un petit tour sur leur site internet

↣ Julia nous parle de sa marque dans la vidéo à la fin de l’article

FLORE & LINE


Flora a créé sa marque de sac Flore & Line avec pour objectif de ne pas utiliser des matières polluantes. Du coup exit le cuir et bonjour le liège ! Ses sacs sont fabriqués à la main à Bordeaux, à partir de liège naturel et de coton certifié GOTS ou Oeko-Tex pour les doublures et les pochons.

Autre engagement important, toutes les pièces viennent d’Europe ce qui réduit l’empreinte écologique.
– le liège vient du Portugal
– le coton vient de France
– les pièces métalliques viennent d’Italie et Europe de l’Est

À noter que Flore & Line est une marque végane et cruelty-free, car tous les tissus sont végétaux. Comme quoi écologie et véganisme font bon ménage 😉

Découvrez tous les jolis sacs sur le site internet de Flore & Line

↣ Idem, retrouve Flora dans ma vidéo à la fin de cet article

RETROUVE LA VIDÉO ICI

***

Connaissiez-vous ces marques ? Avez-vous eu un coup de coeur pour l’une d’elle ?
J’espère que cet article vous aura permis de découvrir au moins une de ces marques et donné envie de les soutenir !
N’hésitez pas à nous partager en commentaire de cet article une marque éthique que vous aimez !

Cet article vous a plu ?

VOUS AIMEREZ AUSSI

trousse de voyage bio écolo minimaliste world me now

PAR THÈME

slow cosmétique bio zéro déchet végane
mode éthique éco responsable engagée

LES AUTRES RUBRIQUES DU BLOG

destinations
voyager autrement écologie voyage responsable éthique
devenir écolo au quotidien slow cosmétique zéro déchet alimentation saine mode éthique

Mazonia, Aatise, Flore & Line : 3 marques éthiques2019-10-14T16:35:29+02:00

5 découvertes en Nord Aveyron

2019-10-14T17:52:36+02:00

5 DÉCOUVERTES EN NORD AVEYRON


J’écris cet article suite à un blogtrip auquel j’ai participé dans le cadre du Salon des Blogueurs de Voyage qui se déroulait cette année là en Aveyron. Ce salon permet aux blogueurs de rencontrer des professionnels du tourisme, mais aussi les autres blogueurs (et ça c’est plutôt super sympa !). Cette année nous avons eu la chance de pouvoir faire chacun un blogtrip dans la région partenaire de l’évènement, et cela a été l’occasion de découvrir un coin de France que je ne connaissais pas du tout !
Ce fut court, mais j’ai apprécié ce que j’ai apercu du Nord Aveyron, c’est pourquoi je vous partage ici les découvertes que j’ai faites, et qui m’ont données envie de vite revenir.
J’espère y retourner pour faire un article bien complet et une vidéo sur le coin qui regorge de petits trésors !

Pour vous situer, les communes connues à proximité sont Rodez, Aurillac, ou bien Millau et son célèbre Viaduc.

1. VISITER LA POTERIE DU DON DU FEL

Situé au Fel, la Galerie du Don est un bâtiment moderne au milieu de cette nature brute, ce qui est surprenant lorsqu’on arrive devant. Vous pourrez découvrir ici les créations de plusieurs artistes. Il y a une partie exposition temporaire avec des superbes statues imposantes, et puis une partie où vous trouverez plein d’objets du quotidien pour la cuisine ou de décoration, tous fait par les céramistes de l’atelier. Difficile de ne pas craquer et de ramener un petit souvenir ! D’autant plus quand il est unique et utile, on se trouve moins de raison de ne pas se faire plaisir.
Si vous souhaitez en savoir plus sur les techniques de création et avoir une démonstration de leur travail, ils organisent des visites guidées au tarif de 6€ par personne.

☞ Il y a un joli point de vue à l’extérieur du bâtiment. N’oubliez pas de sortir jeter un coup d’oeil 😉

Poterie Don du Fel Aveyron world me now
Poterie Don du Fel Aveyron world me now

2. ADMIRER LES TOITS EN LAUZE DANS LE VILLAGE DU FEL

Le village est adorable ! Vous devez absolument faire un stop pour déambuler dans les petites rues toutes mignonnes qui vous plongent dans une autre temps. Vous trouverez plusieurs jolis points de vues, notamment avec un panorama sur le Lot (la rivière) qui laisse rêveur. J’ai découvert durant ce séjour les toits en lauze, et je dois dire que je suis fan ! Cela donne un vrai cachet aux habitations.

☞ La lauze est une pierre plate de schiste naturelle et robuste utilisée depuis longtemps pour les toitures des maisons et autres constructions.

Le Fel Aveyron world me now
Le Fel Aveyron world me now

3. SE PROMENER SUR LES SENTIERS DE L’IMAGINAIRE DU CARLADEZ

J’aime beaucoup les balades dans la nature, et j’ai été servie avec les Sentiers de l’Imaginaire. Il y a en tout 6 sentiers, car 6 villages participants : Brommat, Lacroix-Barrez, Mur de Barrez, Murols, Taussac, Thérondels. L’originalité de ces parcours est que tout le long, vous pourrez découvrir des sculptures en bois, en pierre ou en fer, illustrant les thèmes de la forêt, l’eau, le feu et le vent.
Pour ma part, j’ai testé celui du petit village de Murols. Pas besoin d’être un grand sportif, il suffit de se laisser porter par le sentier qui est balisé par de petits panneaux représentant un dragon rouge. En effet, le symbole de ce sentier n’est autre que Blaise le dragon !
L’initiative de créer ces sentiers et d’y incorporer des oeuvres faites par des bénévoles de l’association « De Feu et de Vent » est très sympa. Les créations sont originales et bien exécutées. À noter que tout est fait à partir de matériaux recyclés que donnent les habitants à l’association (fers à cheval, clous, clefs anciennes, éléments de vieux tracteurs, etc), et j’apprécie beaucoup cet esprit de récupération de la matière.

Si vous souhaitez en savoir plus, voici un article qui détaille bien les différents sentiers : cliquez-ici

Les bénévoles vous accueillent avec grand plaisir dans leur atelier à Murols. Je souhaite d’ailleurs les remercier pour le temps passé à nous expliquer leur démarche, et aussi de nous avoir accueillis pour nous faire une démonstration.

Sentiers de l'imaginaire Murols Aveyron world me now

4. ADMIRER ENTRAYGUES-SUR-TRUYÈRE DEPUIS LE BELVÉDÈRE

Lorsque vous vous trouvez sur la D920, vous pouvez vous arrêter au “Panorama du Calvaire” qui offre une belle vue panoramique sur le village de Entraygues-sur-Truyère. On peut voir le Lot et la Truyère se rejoindre et enlacer le village. Entraygues-sur-Truyère m’a l’air mignon tout plein, j’ai hâte de revenir découvrir ça.

Par accéder au panorama, suivez le petit sentier qui débute sur le D920 : vous y êtes en 2 minutes !

5. FAIRE DE LA TYROLIENNE

J’ai pu expérimenter la tyrolienne dans le très charmant site de Bes-Bédène (commune de Campouriez) ! Le tout est de se lancer, car ça peut être impressionnant la 1ère fois, mais une fois dans les airs, la magie opère ! On se sent (presque) voler !
À savoir tout de même : c’est un aller-retour au dessus d’une rivière, donc il faut se hisser à la force des bras pour s’élancer dans l’autre sens si vous voulez rentrer !
Sinon il y a une autre tyrolienne à Laussac : 500 mètres de descente au dessus du Lac du Barrage de Sarrans.

☞ Si l’expérience vous tente, rendez-vous sur le site de Aloa Nature
La descente est à 8€. Aloa Nature propose d’autres activités : via ferrata, canyoning, escalade, accrobranche.

🍴OÙ MANGER

LE CHOU ROUGE
3-4 Place de la République
12140 Entraygues-sur-Truyère
Tél : 05.65.48.58.03

Si vous cherchez une bonne adresse, je vous recommande de faire un tour chez Emilien dans son restaurant Le Chou Rouge. Ce n’est pas un restaurant végétalien, mais Emilien s’adapte à merveille ! Sa cuisine est raffinée et goûtue. Mention spéciale pour sa glace au lait d’amande !
J’ai beaucoup aimé l’ambiance, en partie dûe à Emilien 🙂 On passe un bon moment, et le service est rapide et soigné.

☞ N’hésitez pas à appeler 24/48h avant pour qu’il vous concocte un repas vegan élaboré 😉

***

Cette escapade dans le nord de l’Aveyron fut courte, mais m’a vraiment donné envie de revenir découvrir cette région. J’espère que cet aperçu vous a aussi inspiré !

Je souhaite remercier Laurence, de l’Office de Tourisme d’Aubrac-Viadène, Laurence, de l’Office de Tourisme du Pays d’Entraygues, et Marie, de l’Office de Tourisme du Carladez, qui nous ont très gentiment accueillis et grâce à qui la visite était sous le signe de la bonne humeur. Si vous souhaitez découvrir vous aussi la région, je ne peux que vous recommander de les contacter.

Cet article vous a plu ?

VOUS AIMEREZ AUSSI

weekend tarn et Garonne world me now

D’AUTRES ARTICLES EN…

5 découvertes en Nord Aveyron2019-10-14T17:52:36+02:00

Idées de cadeaux de noël éthiques et écolo

2019-10-14T16:59:12+02:00

4 CADEAUX DE NOËL ÉCOLO & ÉTHIQUES

À l’heure de la frénésie des achats de Noël, j’avais envie de vous proposer de donner du sens aux cadeaux que vous allez acheter à vos proches. J’ai beaucoup évolué depuis que je m’intéresse à l’écologie en général, et notamment sur la question de l’achat “utile” et le gaspillage. C’est pourquoi je vous propose 4 idées de cadeaux qui font sens et qui portent un engagement écologique et éthique.

Papeterie écolo

Je dois avouer que quand je suis tombée sur ce calendrier, je suis d’abord tombée en amour devant. Il est tellement joli ! Et puis comme je l’ai trouvé dans un concept store tourné écolo, j’ai cherché à savoir ce qu’il avait en plus.
La marque Growing Paper crée des calendriers, mais aussi des cartes de voeux, à partir de papier ensemencé et donc biodégradable. Les petits points que l’on voit partout, ce sont les petites graines !
Je trouve le concept très chouette et super écolo : au lieu d’acheter quelque chose que vous allez jeter (parce que entre nous personne ne garde les calendriers des années précédentes -ou alors il faut consulter les gars), vous offrez non seulement l’objet en lui même, mais aussi des graines à planter !

Le procédé est simple :
– dans un bac, vous mettez des billes d’argile puis de la terre,
– vous déposez la feuille, ou des morceaux de la feuille, et vous remettez un peu de terre,
– vous arroser un peu tous les jours, et les graines finissent par donner des fleurs !
Et ce qui est bien c’est que si vous avez peur de vous lancer dans le calendrier, vous pouvez d’abord tester avec une petite carte et voir ce que ca donne, parce qu’elles sont quand même moi chères que le calendrier.

❀ J’adore le proverbe très inspirant à chacune des pages.

Parfums français éthiques et vegans

J’ai également découvert ce parfum dans un concept store (vegan cette fois-ci) et j’ai tout de suite accroché ! D’habitude je n’aime pas particulièrement l’odeur des parfums naturels, mais là je trouve que Fiilit à réussi à faire quelque chose de frais et moderne qui devrait plaire à beaucoup.
Ce qui est plaisant aussi c’est bien sûr sa composition. Elle est très propre 87% des produits qui les composent sont d’origine naturelle : gardons à l’esprit que dans les parfums classiques, 70% des composants sont synthétiques, et donc dangereux pour notre santé (perturbateurs endocriniens, agents toxiques …)

Autre point en faveur de cette marque, c’est son engagement économique et social. Elle est labellisée ESAT (Etablissement de Service d’Aide par le Travail) et travaille donc avec des personnes en situation de handicap pour le conditionnement de ses parfums.
Ils sont également engagés auprès d’associations et d’ONG locales (dans les pays où sont cultivées les plantes) pour que la production soit respectueuse de l’environnement, mais profite aussi économiquement aux populations locales.
Bref, une jolie marque ! À vous de choisir un des 3 parfums qui sentent bon le voyage : les Cyclades, Cuba et Bali.

❀ Labellisé PETA : ces parfums sont donc vegans, non testés sur les animaux et ne sont pas commercialisés en Chine (qui force les tests sur les animaux,même si le produit est naturel)

HOPAAL

Marque française de vêtements 100% recyclés

Il est important de rappeler que l’industrie du textile est une des plus polluantes. On achète à tout va, on jette, on recommence. Les soldes nous montrent bien à quel point les marques surmargent à fond leurs produits, et combien on cherche à nous appâter avec des prix cassés qui cachent une dure réalité. Comptez 2500L d’eau pour 50L pour un t-shirt recyclé (pour n’évoquer que ce problème là).
Une alternative intéressante est l’achat de vêtements 100% recyclés. Hopaal utilise des chutes de coton bio, des bouteilles en plastique recyclées, des fibres de vieux vêtements pour fabriquer t-shirt, pull, bonnets.
J’aime beaucoup le design, ils sont minimalistes et me font penser à quelques marques américaines. Ca fait plaisir d’avoir l’homologue français ! Moi qui suis plutôt frileuse, je peux aussi vous dire que les pulls tiennent bien chauds et qu’ils sont très confortables.

❀ Si aujourd’hui ils produisent en Inde, l’idée est de relocaliser en France d’ici l’automne 2018, ce qui serait chouette pour être 100% en adéquation avec leur philosophie.

source photo : ©Hopaal

Cosmétique bio et made in france

Il s’agit d’une jeune marque de cosmétiques bio consignés que j’ai découvert sur un marché éthique à La Recyclerie à Paris. Ce qui est intéressant dans leurs produits c’est qu’ils ont poussé le concept assez loin écologiquement parlant. Déjà avec le contenant : vous achetez le flacon, mais vous pouvez le consigner et il est remboursé. Soit on vous en remet un nouveau (nettoyé par un ESAT) pour que vous puissiez remplir de nouveau votre flacon. Un super concept zéro déchet qui mérite d’être plus mis en place par les marques !

De plus les ingrédients sont bio, vegans et français (pas d’ingrédients qui viennent de loin pour réduire l’empreinte carbone).
J’ai personnellement testé l’huile pour le visage qui s’adapte bien à tout type de peau : huile de chanvre, huile de tournesol, huile de souci, huile de prune, huile d’olive, extrait de carotte, parfum (huile essentielle), vitamine E.

Le produit “huile pour le visage” :
– donne de l’élasticité à la peau et à la raffermir, mais également à l’hydrater, grâce à l’huile de chanvre
– a des propriétés apaisantes et anti-inflammatoires utiles aux peaux sensibles ou irritées, grâce à l’huile de souci
– prévient du vieillissement de la peau, grâce à l’huile de prune
– a des propriétés antioxydantes et assouplissantes, grâce au macérât de carotte

❀ J’ai découvert avec bonheur l’huile de chanvre (1er ingrédient de l’huile pour le visage) qui est une huile sèche qui pénètre très bien la peau et n’est pas du tout grasse.

RETROUVE LA VIDÉO ICI

***

Avoir la possibilité de partir dans des espaces naturels aussi exceptionnels que la montagne est une grande chance. C’est un cadeau de la nature et nous devons impérativement être reconnaissant et vouloir agir à notre échelle pour préserver cet espace fragile. Chaque geste compte.

J’espère que cet article vous aura appris quelque chose ou bien qu’il vous aura donné envie de réfléchir la prochaine fois que vous irez goûter aux joies de la montagne. Peut être aurez vous envie de mettre votre pierre à l’édifice !
Dites moi tout ça dans les commentaires !

Cet article vous a plu ?

VOUS AIMEREZ AUSSI

trousse de voyage bio écolo minimaliste world me now

PAR THÈME

slow cosmétique bio zéro déchet végane
mode éthique éco responsable engagée

LES AUTRES RUBRIQUES DU BLOG

destinations
voyager autrement écologie voyage responsable éthique
devenir écolo au quotidien slow cosmétique zéro déchet alimentation saine mode éthique

Idées de cadeaux de noël éthiques et écolo2019-10-14T16:59:12+02:00

Mes favoris naturels 2017

2019-10-14T17:12:10+02:00

MES PRODUITS FAVORIS 100% NATURELS 2017

Dans cet article je joue le jeu du TAG youtube ! Je ne pensais pas le faire un jour mais comme celui-là me parle bien, j’ai eu envie d’y participer. C’est un TAG qui propose de répondre à 11 questions sur mes produits naturels favoris de l’année 2017.
Je reprends ci-dessous les produits dont je vous parle dans la vidéo, pour que vous puissiez avoir la référence si ceux-ci vous intéressent !

1 – QUELLE CRÈME POUR LE VISAGE UTILISES-TU AU QUOTIDIEN ?

► CRÈME HYDRATANTE VISAGE – LIN & PRUNE | Ibbeo

❥ Bio (Nature & Progrès)
❥ Vegan & cruelty free
❥ 99% d’ingrédients naturels

Je n’utilise pas de crème hydratante au quotidien, mais très souvent j’utilise la crème hydratante lin et prune de la marque IBBEO.
C’est une crème pour tous les types de peau qui a la mention nature & progrès et qui est végane (attention cette marque ne propose pas que du vegan). Je l’adore pour sa texture très crémeuse et sa composition très propre, comme vous pouvez le voir ci-dessous.

Composition :
Eau de source des Pyrénées, gel de lin*, huile végétale de prune*, huile végétale de carthame*, huile végétale de cameline*, huile végétale de tournesol*, émulsifiant d’origine naturelle, gomme guar*, vitamine E naturelle, parfum*, conservateurs acceptés en bio, composés aromatiques naturellement présents dans les autres ingrédients.
*issu de l’agriculture biologique

↠ Graines de lin : riches en nutriments
↠ Huile végétale de prune : nourrit la peau, anti-oxydante car elle contient de la vitamine E.
↠ Huile végétale de carthame : riche en vitamines E et K (préserve l’élasticité de la peau), très riche en oméga-6 qui est un acide gras essentiel efficace contre le dessèchement et la déshydratation.

☛ Lien pour retrouver la crème sur le site d’Ibbeo juste ici

produits naturels favoris Ibbeo crème hydratante lin & prune

2 – LE DÉMAQUILLANT LE PLUS EFFICACE SELON TOI

► HUILE VÉGÉTALE DE NOYAU D’ABRICOT | De saint Hilaire

❥ Bio (Ecocert)
❥ Vegan & cruelty free
❥ 100% naturel

Depuis que je suis passée à la cosmétique naturelle, j’ai tout de suite adopté l’huile végétale de noyau d’abricot pour me démaquiller. C’est 100% naturel et l’huile est un corps gras, donc pour retirer le maquillage, qui est lui même gras, c’est juste ultra efficace ! Si vous avez la peau sensible ou sèche vous pouvez utiliser de l’HV d’amande douce, et si vous avez déjà de l’huile de jojoba, ça fait tout à fait l’affaire.

Composition : Prunus armeniaca oil.
↳ Ne vous faites pas avoir quand vous achetez une huile. Lisez bien la dénomination en latin. Vous verrez, certains essaient d’abuser le consommateur.

N’oubliez pas de rincer ! J’utilise personnellement de l’hydrolat de romarin, géranium ou bien de lavande.

☛ Lien pour retrouver cette huile sur le site de De Saint Hilaire juste ici

produits naturels favoris de saint hilaire huile noyau d'abricot

3 – 5 PRODUITS INCONTOURNABLES POUR UNE JOURNÉE COCOONING

► ARGILE BLANCHE | Bioflore
► HYDROLAT | De Saint Hilaire
► HUILE VÉGÉTALE | De Saint Hilaire

❥ Bio
❥ Vegan & cruelty free
❥ 100% naturel

Pour une journée cocooning, je me fais un masque purifiant pour le visage. Pour cela je vais utiliser de l’argile blanche dans laquelle j’ajoute de l’hydrolat et de l’huile végétale. Quand on mélange, ça fait une pâte qu’il suffit de s’appliquer en couche épaisse sur le visage et de laisser pauser.
Et si vous vous posez la question, ce masque convient à tous les types de peaux, car c’est la plus neutre des argiles ツ

Composition de l’argile blanche : kaolin
↳ douce, apaise
Pour l’hydrolat et l’huile végétale, cela dépend de votre peau, donc à vous d’adapter.

► ARGILE VERTE | Bioflore
► HUILES ESSENTIELLES | De Saint Hilaire

❥ Bio
❥ Vegan & cruelty free
❥ 100% naturel

Pour une journée cocooning je peux me faire un shampoing maison avec de l’argile verte que je mélange avec de l’eau chaude et des huiles essentielles. Ca fait un shampoing écolo purifiant et qui régule l’excès de sébum si on a un peu les racines grasses (donc si vous avez les cheveux secs, utilisez plutôt de l’argile blanche).

Composition de l’argile verte : Montmorillonite
↳ purifiant, très riche en minéraux et au pH neutre
Pour les huiles essentielles, ylang ylang et/ou lavande vraie

☛ Lien pour retrouver l’argile verte Bioflore sur le site Slow Cosmetique juste ici
☛ L’argile blanche Bioangelina n’est plus disponible, mais Bioflore en fait juste ici

produits naturels favoris argile blanche bioangelina
produits naturels favoris bioflore argile verte

4 – LE SHAMPOING ET APRÈS-SHAMPOING QUI ONT RÉVOLUTIONNÉ TA CHEVELURE

► LA VAHINÉ | Clémence & Vivien

❥ Bio
❥ Vegan & cruelty free
❥ 100% d’ingrédients naturels

À la base, c’est un savon, mais il peut tout à fait servir comme shampoing. J’aime tous leurs savons, car en plus de ne pas être chers, il sont très efficaces et 100% naturels. J’ai découvert la Vahiné cet été car je cherchais un savon qui fasse aussi shampoing, et j’ai trouvé celui-ci. Il n’y a qu’à lire la compo : que des ingrédients supers pour les cheveux ! Et comme il contient de huile essentielle d’Ylang-Ylang, il a une odeur à TOMBER.
Après il ne conviendra peut être pas à tout le monde. Pour savoir lequel vous conviendra le mieux, pas le choix, il faut les tester !

Composition : huile d’olive*, huile de coco*, huile de karité*, huile de tournesol*, huile de ricin*, huiles essentielles d’Ylang Ylang, d’orange douce et de Cèdre de l’Atlas, argile rose
*issu de l’agriculture biologique
↳ sébo-régulateur, nourrissant

► APRÈS-SHAMPOING YLANG YLANG | Biocoiff

❥ Bio
❥ Vegan & cruelty free
Je n’ai pas trouvé le %

L’après shampoing que j’utilise est celui de Biocoiff à l’Ylang Ylang. Je l’ai découvert en allant me faire coiffer chez eux, et il est absolument magique. Il démêle super bien quand on a beaucoup de cheveux comme moi et qu’on a des longueurs qui se dessèchent. En plus d’une composition propre, il est vraiment MA-GIQUE !

Composition : elle est complexe, vous vous en doutez.
Aqua, Equisetum arvense plant water (hydrolat de prêle bio), Glycerin, Coco nucifera seed oil (huile de coco bio), Cetearyl alcohol, Panthenol (pro vitamine B5), Behentrimonium Methosulfate, Coco glucoside, Glyceryl oleate, Cananga odorata flower oil (hydrolat ylang ylang), Citrus limon fruit oil (huile végétale de citron), Tocopherol (vitamine E naturelle), Hydrolyzed Almond Protein (protéine d’amande), Rosmarinus officinalis extract (romarin), Helianthus annuus seed oil (huile de tournesol), Lactic acid, Benzyl alcohol, Dehydroacetic acid. Composants naturels des huiles essentielles : limonène, farnesol, linalool.

↳ malgré la longue liste, si on la détaille, on s’aperçoit que la composition est propre et que les ingrédients sont slow.
↳ à noter que cet après-shampoing convient surtout aux cheveux qui ont été colorés, et très secs et épais.

☛ Lien pour retrouver le savon la Vahiné sur le site de Clément & Vivien juste ici
☛ Lien pour retrouver l’après-shampoing sur le site de Boicoiff juste ici

produits naturels favoris clemence et vivien la vahiné
produits naturels favoris biocoiff ylang ylang

5 – LES PRODUITS QUE TU UTILISES QUAND TU VEUX AVOIR LA PEAU TOUTE DOUCE

► MASQUE AU BICARBONATE ET À L’HUILE D’ARGAN

❥ Bio
❥ Vegan & cruelty free
❥ 100% d’ingrédients naturels

Quand je veux me faire un gommage pour le visage, je fais un mélange maison. Je mélange du bicarbonate de soude alimentaire avec de l’huile d’argan pour faire une pâte, que je masse ensuite sur mon visage. Les grains très fins n’agressent pas la peau et permettent d’enlever les impuretés en toute douceur.

► BEURRE DE KARITÉ | Tradition & Co

❥ Vegan & cruelty free
❥ 100% d’ingrédients naturels

Pour le corps, sans hésiter : le beurre de karité. On ne le présente plus, il est notamment réparateur, hydratant, assouplissant, antioxydant, s’utilise dans de nombreux cas, et peut s’appliquer sur tout le corps. Cette année j’ai utilisé celui de la marque Tradition & Co qui propose des produits à base de beurre de karité brut, c’est-à-dire non raffiné, extrait à froid, ou bien avec des huiles végétales et huiles essentielles vierges dont certaines sont bio.
J’ai notamment beaucoup utilisé la mousse n°3 dont je vous avais parlé dans ma vidéo sur le Veggie World que je trouve vraiment super efficace.

Composition : butyrospermum parkii butter (pour un beurre de karité 100% naturel, non raffiné (non traité, non décoloré, non désodorisé)

☛ Lien pour retrouver mon huile d’argan sur le site de De Saint Hilaire juste ici
☛ Lien pour retrouver la mousse sur le site de Tradition & Co juste ici

produits naturels favoris tradition&co

6 – QUAND TU N’AS PAS ENVIE DE SENTIR LA TRANSPIRATION, QUEL DÉODORANT UTILISES-TU ?

► BAUME DÉODORANT NEUTRE | Gaiia

❥ Bio
❥ Vegan & cruelty free
presque  100% d’ingrédients naturels

Avant j’utilisais le déodorant solide de la marque Lamazuna, mais j’ai malheureusement dû l’arrêter malgré son efficacité, parce que j’ai fait une allergie à cause du bicarbonate de soude qu’il contient (souvent présent dans de nombreux déo slow). En cherchant une alternative, j’ai tenté ce déodorant de la marque Gaiia qui ne contient pas de bicarbonate, et j’en suis pleinement satisfaite ! De plus, sans mentir ce petit déo a tenu 5 mois ! Incroyable … rapport qualité-prix imbattable ! Je l’aime d’amour.

Composition :
Beurre de karité biologique*, Amidon de maïs biologique*, Oxyde de zinc (non Nano), Cire végétale de jojoba vierge biologique*, Huile végétale de babassu biologique*, Vitamine E, Huile végétale de soja
* Ingrédient issu de l’agriculture biologique
↳ L’oxyde de zinc est l’ingrédient magique qui permet de réguler les odeurs. Il est notamment antibactérien, antiseptique et assainissant.

☛ Lien pour retrouver le déodorant sur le site de Gaiia juste ici

produits naturels favoris déodorant gaiia

7 – LE MAQUILLAGE QUE TU PORTES POUR ÊTRE AU MAX

Le maquillage que j’utilise depuis quelques mois maintenant dès que je veux m’apprêter ⇩

► PALETTE LAID BARE | Lily Lolo

► FARD À JOUES 01 Bois de rose | Boho

► POUDRE LIBRE 01 Beige clair | Boho

❥ Vegan & cruelty free
presque  100% d’ingrédients naturels

❥ Bio
❥ Vegan & cruelty free
❥ 99% d’ingrédients naturels

❥ Bio
❥ Vegan & cruelty free
❥ 99% d’ingrédients naturels

Composition :
Mica, huile de jojoba, huile d’argan, huile de grenade, vitamine E, huile de tournesol, huile de manuka, extrait de panicaut maritime, pigments minéraux (dont silice, dont dioxyde de titane en non nano, donc oxydes de fer, dont ultramarines).

Composition :
Mica, amidon de maïs bio, minéraux (fer ou titane non nano), pigments minéraux (dont oxyde de fer), huile végétale de noyau d’abricot bio, acid déhydroacétique.

Composition :
Mica, amidon de maïs bio, minéraux (fer ou titane non nano), pigments minéraux (dont oxyde de fer), huiles végétales bio (noyau d’abricot et d’avocat), acid déhydroacétique.

☛ Lien pour retrouver la palette sur le site de Lily Lolo juste ici
☛ Lien pour retrouver le fard à joues sur le site de Boho juste ici
☛ Lien pour retrouver les poudres libres sur le site de Boho juste ici

produits naturels favoris lily-lolo
produits naturels favoris boho-fard à joues
produits naturels favoris boho-poudre

8 – TON PRODUIT FAVORI POUR NETTOYER TA MAISON NATURELLEMENT

► VINAIGRE BLANC / SAVON NOIR / BICARBONATE DE SOUDE

Je ne vais pas révolutionner le monde en disant que j’utilise le combo vinaigre blanc/savon noir/bicarbonate de soude. Pour ceux qui ne connaissent pas, ce sont les 3 indispensables pour nettoyer sa maison de manière écolo et économe aussi (rappelons le !). Vous pouvez tout laver dans votre maison avec : la salle de bain, le sol, la vaisselle, les wc, les vêtements…

Vous trouverez plusieurs marques, personnellement j’ai adopté La Droguerie Ecologique qui est une entreprise française. Elle propose plein de produits labellisés bio (Ecocert Greenlife, FSC, AB), mais aussi des accessoires pour nettoyer votre petit chez vous. L’esprit est d’avoir des produits multi-fonction avec un faible impact écologique. I like it !

9 – LE THÉ OU LA TISANE QUI T’ACCOMPAGNE TOUS LES JOURS

► Les tisanes de HAPPY PLANTES

❥ Bio
❥ Vegan & cruelty free
❥ 100% naturel

Quand j’ai envie de me faire une petite tisane, je bois la tisane de Happy Plantes qui est une petite entreprise française en Auvergne. Le concept est vraiment top parce qu’ils proposent plusieurs tisanes 100% bio 100% naturelles qu’ils font avec des plantes locales. Donc niveau écologie, on est pas mal du tout !

J’ai découvert cette marque au Veggie World et je dois dire que je ne bois que ça depuis plusieurs mois. Je les trouve très goûtues et j’aime l’idée que ce soit des vraies plantes entières, qui ne sont pas comprimées dans un sachet (ce qui maximise leurs bienfaits)

☛ Lien pour retrouver toutes les tisanes de Happy Plantes juste ici

produits naturels favoris happy-plantes

10 – LE BOUQUIN DE L’ANNÉE QUE TU POURRAIS OFFRIR À UN.E AMI.E

► ENTRETIEN AVEC UN PIRATE | de Lamya Essemlali

En ce moment je suis en train de lire un livre sur Paul Watson, le fondateur de Sea Shepherd qui s’appelle “Entretien avec un pirate”. C’est un livre écrit par Lamya Essemlali qui est la présidente et fondatrice de l’antenne française de Sea Shepherd.
Je ne l’ai pas terminé, mais pour le moment je suis conquise. C’est une interview de Paul Watson donc elle nous amène à comprendre sa pensée, sa philosophie, sa vision du monde. Pour ma part, je me retrouve beaucoup dans ce qu’il dit et je trouve que ce livre sert beaucoup la cause car on voit très clairement que Paul Waston est quelqu’un de posé, qu’il sait précisément ce qui l’anime, et on ne peut qu’aprouver ses valeurs. J’adore me plonger dans son monde, cela m’aide aussi à réfléchir à mon propre engagement.

☛ Lien pour acheter ce livre sur le site de Sea Shepherd juste ici

produits naturels favoris paul watson entretien avec un pirate Lamya Essemlali

11 – LE PRODUIT NON NATUREL QUE TU NE QUITTERAS JAMAIS

Quand j’ai eu mon déclic écolo, j’ai tout de suite banni les parfums qui contiennent beaucoup de substances chimiques, synthétiques, nocives pour la santé, et qui n’ont pas grand chose à voir avec ce qu’est le parfum à la base. Je n’ai pas jeté les parfums que j’avais, car ce n’est pas dans ma philosophie, et ils ont donc dormi dans mon placard durant des mois.
Et puis finalement, de temps en temps, pour des occasions particulières, je vais les réutiliser, en prenant soin de n’en mettre que sur mon vêtement et non pas sur ma peau (et surtout plus l’intérieur des poignets comme on l’a toutes fait).
Ils me quitteront donc quand les flocons seront finis, ce qui va prendre beaucoup de temps puisque je ne les utilise que rarement.

***

RETROUVE LA VIDÉO ICI

***

N’hésite pas à nous partager tes produits favoris en commentaire ツ

Cet article t’a plu ?

VOUS AIMEREZ AUSSI

trousse de voyage bio écolo minimaliste world me now

PAR THÈME

slow cosmétique bio zéro déchet végane
mode éthique éco responsable engagée

LES AUTRES RUBRIQUES DU BLOG

destinations
voyager autrement écologie voyage responsable éthique
devenir écolo au quotidien slow cosmétique zéro déchet alimentation saine mode éthique

Mes favoris naturels 20172019-10-14T17:12:10+02:00

Comment skier écolo

2019-10-14T17:37:33+02:00

6 PISTES POUR SKIER ÉCOLO

Chaque année c’est pareil, dès que janvier est là, je n’ai qu’une idée en tête : organiser mes vacances au ski ! J’y vais depuis que je suis petite, et chaque année j’ai tellement hâte de retrouver cette ambiance, l’air frais de la montagne, et de dévaler les pistes de ski à n’en plus pouvoir !
Ce n’est pas forcément évident au premier abord, mais les séjours au ski ne sont pas les vacances idéales quand on se préoccupe de son impact sur la planète. J’ai donc eu envie d’étudier le sujet d’un peu plus près et de comprendre en quoi les activités liées aux vacances d’hiver ont un impact sur l’environnement, mais aussi quelles étaients les choses que je pouvais faire, moi, en tant qu’individu, pour minimiser cet impact et agir en faveur de la planète.

LES IMPACTS NÉGATIFS


Cette liste n’est bien sûr pas exhaustive, mais cela permet de se rendre compte de la réalité et de voir une partie de la face cachée du business des sports d’hiver.

❄ LA POLLUTION

Tout d’abord, il y a le problème des émissions de gaz à effet de serre liées au transport des milliers de personnes qui viennent dans les stations chaque semaine. Imaginez-vous les pics que cela peut atteindre dans certaines régions, notamment durant les vacances scolaires. Le transport est une des plus grosses sources de pollution et encore beaucoup trop de monde utilise son véhicule personnel pour se rendre en station. Gardons en tête que les gaz des voitures qui s’échappent dans l’atmosphère, pénètrent dans les sols dès qu’il pleut, et contaminent alors la végétation, les nappes phréatiques et les fleuves.
Il ne faut pas oublier qu’une partie de la couche d’ozone est déjà bien entamée par les camions qui acheminent de la nourriture dans les supermarchés, mais également par les déneigeuses pour rendre les routes praticables, les camions poubelles, etc… donc évitons d’en rajouter une couche.

❄ LES DÉCHETS

Chaque année, des tonnes de déchets sont retrouvées dans la nature une fois que la neige a fondu. Ces détritus qui mettent parfois des centaines d’années à se dégrader, polluent les sols, l’eau, à cause de leur composition (métal, plastique, verre, ou carton). Sous l’effet de l’humidité, des matières toxiques se dégagent et s’infiltrent dans le sol.
On a tendance à perdre nos bonnes habitudes, notamment pour des questions de praticité : c’est les vacances, on achète des choses faciles à cuisiner, industrielles et suremballées… et on peut se laisser aller à l’oubli du tri des déchets, parce que, merde, il fait froid dehors, c’est plus simple de tout mettre dans la même poubelle dans l’appart… #nocomment

❄ IMPACT DES ACTIVITÉS SUR L’ENVIRONNEMENT

Toutes ces constructions en haute montagne, entre les hébergements et les remontées mécaniques, ça a forcément des conséquences sur la faune et la flore, c’est inévitable. On a bétonné et installé des machines gourmandes en énergie dans ces espaces naturels, à l’origine, hostiles à l’Homme, sans se préoccuper des conséquences de toutes ces activités sur l’environnement.
Pour attirer toujours plus de touristes, certaines stations ouvrent de nouvelles pistes et donc mangent un peu plus d’espace naturel. L’enneigement artificiel pour entretenir toutes ces pistes est aussi un fléau. Le prélèvement de l’eau dans les rivières et les lacs affecte la vie aquatique, et donc l’écosystème. Le besoin en eau des stations est tellement important qu’elles doivent parfois construire des lacs artificiels.

6 PISTES POUR PARTIR SKIER ÉCOLO


Si ça t’intéresse de te préoccuper de l’environnement pendant tes vacances d’hiver, voici quelques pistes pour partir skier plus écolo. En tant qu’individu, il est important de faire les bons choix. La majorité de la pollution provient des moyens de transports, de ce que nous mangeons, de la manière dont nous consommons. Notre mode de vie a donc un impact sur l’environnement, c’est pour ça qu’il est important que chacun mette sa pierre à l’édifice et participe à cet effort collectif.

Voici quelques propositions pour agir, toi, concrètement, pour réduire ton impact quand tu iras à la montagne.

1. SE RENDRE A LA STATION DE SKI EN TRANSPORT EN COMMUN ET PAS EN VOITURE

C’est tout con et tout le monde le sait, mais c’est important de le rappeler : un bon moyen de s’assurer de réduire son impact est de prendre le train et le bus, et non pas sa voiture. Le transport représente une grosse partie des émissions de CO2 dans l’atmosphère, il est donc primordial d’utiliser les transports en commun pour aller dans ta station de ski.
Surtout que honnêtement, aujourd’hui c’est bien foutu, dans la grosse majorité des stations tu trouveras des bus et des navettes pour te rendre directement sur ton lieu de séjour.

2. CONSOMMER LOCAL

Il faut partir à la recherche des produits locaux et ne pas s’arrêter au premier supermarché qui vous tend les bras. Ce n’est pas forcément évident, je vous l’accorde, mais c’est important si l’on veut créer un cercle vertueux.

En achetant aux producteurs locaux :
– on crée une économie sociale et solidaire, car on fait vivre directement les gens de la région en injectant notre argent auprès d’eux plutôt que dans les grosses multinationales qui se moquent bien de notre santé et de l’environnement.
– on réduit nos déchets car la nourriture provenant des supermarchés est tout le temps suremballée dans du plastique, du métal et autre. N’oublions pas que le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas.
– on contribue à la réduction de la pollution liée au transport de toutes ces marchandises, qui alourdit encore la facture en CO2 dans l’atmosphère et de la pollution des sols.

Au besoin, renseignez-vous à l’office du tourisme de la station pour connaître les producteurs et les jours de marchés.

3. BIEN RESPECTER LES ZONES SKIABLES

Je veux dire par là ne pas faire du hors piste. On a l’impression de ne rien faire de mal, sauf que l’on oublie que la montagne est un refuge pour de nombreuses espèces animales, notamment certaines qui hibernent.
Il faut bien comprendre que les animaux qui se trouvent dans les montagnes sont en mode survie, et que s’ils rencontrent un groupe d’humains en raquette, ou bien un skieur qui dévale la montagne, il va être obligé de fuir, et donc d’utiliser l’énergie qu’il avait emmagasiné pour survivre à l’hiver. Ce qui met clairement sa vie en danger.
Nous nous sommes appropriés la montagne, mais n’oublions pas que nous ne sommes pas propriétaires des lieux et qu’ils représentent l’habitat naturel de certains animaux. Il est impératif d’en avoir conscience, et surtout de les respecter si nous voulons préserver l’équilibre naturel et la biodiversité qui est source de la vie.

4. LES DÉCHETS

C’est une évidence pour beaucoup mais c’est super important de ne pas laisser ses déchets dans la nature. Ca pollue les sols, l’eau, et ça met en danger les animaux susceptibles de les ingérer, car cela peut les rendre malades ou carrément les tuer (certains s’essaient à l’ingestion de plastique…).
Il est important de garder à l’esprit que le cycle naturel de l’eau est circulaire : c’est à dire que l’eau des montagnes s’écoule dans les fleuves, se retrouve dans la mer, s’évapore pour former des nuages, et se retrouver de nouveau dans la montagne lorsqu’il pleut ou qu’il neige. En gros si l’eau est polluée en montagne, c’est tout le système à toutes les échelles qui l’est, et l’eau polluée reviendra dans tous les cas à son point de départ : c’est donc un cercle vicieux. On a vraiment intérêt à ne pas bousiller l’équilibre naturel si on veut continuer à vivre sur cette bonne terre.
C’est pourquoi il est primordial de ramasser ses déchets et de ne pas les laisser dans la neige.

Il faut toujours :
– se munir d’un sac réutilisable ou de boites pour stocker ses déchets avant de les jeter dans la bonne poubelle
– utiliser une gourde que je remplis d’eau du robinet, plutôt que d’acheter des bouteilles en plastique

Petit défi à tous ceux qui veulent s’impliquer et être acteur pour la planète :
N’hésite pas à improviser un ramassage de déchets si tu tombes dessus, puis à prendre une photo et à la partager sur instagram ou twitter avec le hastag #montagnepropre

5. PARTICIPER AUX MOUNTAIN DAYS

Si certains se demandent comment s’impliquer davantage, vous pouvez chaque année participer aux Mountain days qu’organisent l’association Mountain Riders. Il s’agit de participer bénévolement au ramassage d’ordures dans la montagne avec plein d’autres bénévoles en toute convivialité. On en n’a pas forcément conscience mais chaque année, après le passage des skieurs ce sont des tonnes de déchets type mégots, papier, bouteilles, qui sont retrouvées dans la nature une fois que la neige a fondu…

Chaque année, plus de 150 tonnes de déchets sont jetées en montagne. Sur l’ensemble de ces déchets (emballages plastiques, mégots, ferrailles), 40% des déchets sont recyclables : 64% sont d’origine professionnelle (jalons de piste, câbles) et 36% d’origine touristique (mégots, cannettes, emballages plastiques).
source : www.mountain-riders.org

Vous trouverez les infos sur les différents événements organisés au printemps et l’été sur la plateforme de bénévolat nature J’agis pour la Nature.

6. CHOISIR UNE STATION LABELLISÉE FLOCON VERT

Si tu es un amoureux de la montagne et de la planète, sache qu’il est possible de trouver une station de ski conforme à tes valeurs. Le label Flocon Vert permet aux touristes comme toi et moi d’identifier des stations qui s’engagent pour un tourisme durable. C’est d’ailleurs grâce à l’association Mountain Rider que ce label existe.
L’idée est de mettre en avant les stations de ski engagées dans le développement durable et qui respectent les 21 critères du label.

Par exemple la station s’engage à :
-réduire ses émissions de gaz à effets de serre
-soutenir, développer et valoriser les productions locales pour une économie sociale et solidaire
-protéger et mettre en valeur ses espaces naturels
-sensibiliser le grand public en lui indiquant quel comportement adopter pour limiter son impact négatif et inciter aux comportements positifs
– réduire au maximum les risques de son activité sur les ressources naturelles

Voilà quelques petits exemples qui vous donnent une idée de l’intérêt d’aller dans une station Flocon Vert.
Les critères du label sont exigeants sur les questions environnementales et sociales, mais c’est ce qui fait tout l’intérêt de ce label. Il nous assure de choisir une station qui a un réel engagement envers le développement durable.

💻 Toutes les infos sur le site de Flocon vert

***

Avoir la possibilité de partir dans des espaces naturels aussi exceptionnels que la montagne est une grande chance. C’est un cadeau de la nature et nous devons impérativement être reconnaissant et vouloir agir à notre échelle pour préserver cet espace fragile. Chaque geste compte.

J’espère que cet article vous aura appris quelque chose ou bien qu’il vous aura donné envie de réfléchir la prochaine fois que vous irez goûter aux joies de la montagne. Peut être aurez vous envie de mettre votre pierre à l’édifice !
Dites moi tout ça dans les commentaires !

Cet article vous a plu ?

VOUS AIMEREZ AUSSI

wings of the ocean world me now
trousse de voyage bio écolo minimaliste world me now

PAR THÈME

voyager autrement voyager responsable être un voyageur responsable tourisme durable
voyager autrement hébergements éco responsables écologique engagés tourisme durable
voyager autrement agence de voyage éco responsable engagés éthiques tourisme durable

LES AUTRES RUBRIQUES DU BLOG

destinations
voyager autrement écologie voyage responsable éthique
devenir écolo au quotidien slow cosmétique zéro déchet alimentation saine mode éthique

Comment skier écolo2019-10-14T17:37:33+02:00

Escapade dans les Cyclades du nord

2019-10-19T11:31:55+02:00

ESCAPADE DANS LES CYCLADES DU NORD

On connaît tous les mythes grecs, leurs dieux, leurs héros. Une fois ces îles visitées, on comprend mieux pourquoi tant de légendes existent sur la Grèce. Il y règne ici une atmosphère comme nulle part ailleurs. Ses paysages sont mythiques, sa mer chaude est turquoise, la gastronomie est divine, les locaux accueillants. Tout porte à croire qu’Apollon ou  Aphrodite ont élu domicile sur l’une de ces îles merveilleuses.

 

TOUT D’ABORD


Un de mes plaisirs à l’étranger est d’apprendre la langue du pays. Ne parlant pas le grec, j’ai toutefois appris quelques phrases basiques. Saluer ou remercier en grec fait souvent très plaisir aux locaux que vous croisez, qui ne sont pas habitués à cette attention. Voici ma petite sélection :

Bonjour et au revoir : yássas
Bonne nuit : kalinikhta
Oui : né
Non : ochi
Merci : èfkharisto
S’il-vous-plaît : parakalo


ASTUCES :

Radio : la chaîne de radio 100.3 est top, très hétéroclite et moderne, nous sommes restés branchés dessus tous les jours !

Météo : Peut être ne le savez vous pas, mais en été dans les Cyclades, souffle tout le long de l’été un vent du nord, nommé meltem ou meltemi. Ce vent a l’avantage d’agir comme une immense source d’air conditionné dans toutes les îles grecques, ce qui rend les températures bien plus supportables. Par contre, attendez-vous certains jours à subir de sacrées rafales de vent, la navigation peut se révéler un peu dangereuse pour les novices, et certains jours, si le vent est vraiment très fort, des départs de catamarans peuvent se trouver retardés ou même annulés (mais c’est heureusement assez rare, les compagnies de ferry ou catamarans grecques sont plutôt fiables !)

Voici un site ou vous pouvez voir en temps réel la météo et les prédictions de la force du vent dans les Cyclades : http://www.poseidon.hcmr.gr

Plusieurs compagnies : Aegan Airlines ou Olympic Air. Mais pour ma part j’ai utilisé EasyJet et Transavia. Ces low-cost font parfaitement l’affaire et sont directs vers Mykonos ou Santorin. Attention toutefois, les liaisons ne se font qu’en haute saison.

D’ÎLE EN ÎLE

Il existe plusieurs compagnies qui font les liaisons inter-îles (Seajet, Hellenic Seaways, Blue Star Ferries, etc). Sachez qu’il y a 2 types de ferry : les hydroglisseurs (plus rapides mais plus chers) et les ferries classiques (plus lents mais tellement moins chers!). Pour préparer mon voyage j’ai utilisé A Ferry qui vous propose les différents bateaux selon les liaisons.

UNE FOIS SUR L’ÎLE

Vous avez le choix. Du moins cher au plus cher : bus, scooter, quad ou voiture. Vous pouvez louer quelques jours avant votre arrivée en contactant une agence par mail, ou bien venir les mains dans les poches (attention aux périodes d’affluence!).

Pour faire son choix, il faut prendre en compte la singularité de l’île et la météo du moment. Dans les Cyclades, il y a parfois beaucoup de vent, les îles n’ont pas toutes la même taille, et tout le monde n’est pas un as du scooter. Celui-ci n’est pas le meilleur choix si vous n’êtes pas à l’aise avec.  J’ai personnellement opté pour le quad qui est plus sécurisant, moins fatiguant, et, entre nous, ultra ludique !! Pour bronzer, le quad c’est le pied 😉 Il ne sont pas chers (environ 20 à 30€ la journée selon l’île) et faciles à prendre en main.

C’est sans nul doute le pays où j’ai le mieux mangé. Les plats sont simples en apparence mais tellement divins ! C’est comme partout, il faut bien choisir son restau, mais si vous avez fait bonne pioche, le rapport qualité prix est juste incroyable. Les plats tournent autour de 8€ et on s’en sort bien souvent à 30 voir 20€ avec plusieurs petites portions à partager et boisson, tout çà pour deux personnes ! Manger sur le pouce n’a jamais été aussi facile !

Il vous faudra goûter une salade grecque (avec du local cheese s’il-vous-plaît et non pas la feta qui est importée du continent) et les plats à base d’aubergine qui sont délicieux (notamment l’imam).

/Pour info/ Pour les végétariens, la Grèce est un paradis. Ils font naturellement beaucoup de plats à base de légumes.

QUELQUES PETITES CHOSES À SAVOIR…

… concernant les restaurants. L’eau et le pain sont payants. On vous pose la bouteille sur la table sans rien vous demander (quand on ne vous l’ouvre pas directement), n’imaginez pas que c’est gratuit. Ici l’eau n’est pas toujours potable (elle est souvent acheminée par cargo pour approvisionner les îles) et il n’est pas d’usage de servir des carafes d’eau. Concernant le pain, même combat. Il est apporté avec les couverts et facturé soit au panier, soit par personne.

Le tout est d’être très vigilant à son addition : ils vous comptent souvent les deux, même si vous n’y avez pas touché. Ce n’est pas tellement une question de prix mais plutôt de principe. À vous de protester ou non 😉

Pour en savoir plus sur les plats typiques, vous pouvez consulter mon article « Top 7 des plats cycladiques« 

On organise son road-trip dans les Cyclades surtout en fonction des possibilités en bateau. Donc regardez ce qui est possible en premier lieu afin de choisir votre itinéraire. Je me suis concentrée sur les Cyclades du Nord pour ce voyage, et donc je suis arrivée et repartie de Mykonos.

Sommaire

Mykonos  Andros  Tinos  Syros  Sérifos  Sifnos  Paros

MYKONOS


Et bien NON, Mykonos n’est pas que pour les fêtards ! Les guide exagèrent ! C’est aussi très romantique, et déambuler dans son labyrinthe de ruelles est très agréable. Certes il y a des lieux dans le centre ville pour faire la fête toute la nuit, et des plages dédiées aux rencontres et à l’exhibition, sur fond de gros son. Mais on peut tout à fait profiter de cette île en toute quiétude (même si les rues sont bondées a certaines heures de la journée). Déjà, sachez que si les fêtards se couchent tard (à vrai dire très tôt), la ville est à vous le matin quand les fêtard dorment encore, et l’après-midi quand les plages sont prises d’assaut. Ensuite, certains hôtels permettent de profiter du centre sans être embêté par l’agitation ou les nuisances sonores. M’as-tu-vu ? Oui un peu… mais ça reste très décontracté. Personne ne vous dévisage bêtement. Il y a à découvrir à Mykonos et ce serait bien idiot de passer à côté à cause de sa réputation sulfureuse. 

Le centre ville n’est pas loin de ce petit aéroport. Trois possibilités :

↬ Vous avez demandé à votre hôtel de venir vous chercher (certains le font)
↬ Vous prenez le bus : la gare routière de Chora est au coeur du centre ville donc bien pratique !
↬ Vous prenez un taxi : j’ai toujours payé le même prix : 10€. C’est cher c’est clair, mais au final c’est le prix de la tranquillité.

LES MOULINS : L’emblème de l’île. Ils trônent face aux vents. Sympa pour la photo typique grecque 😀

LA PETITE VENISE : on appelle sûrement ce quartier comme ça pour ses habitations aux couleurs vives qui ont les pieds dans l’eau, mais la comparaison s’arrête là. En contre-bas des moulins, vous ne pouvez pas le louper.

SIROTER EN TERRASSE :

Un café grec : ne les vexez pas, commandez un café grec et non pas turc ! Attention rien à voir avec un expresso. La technique est de le boire très lentement. Il faut savoir que le café n’est pas filtré et donc que le marc est au fond de la tasse !

Un Ouzo : c’est leur pastis local, quoique différent au goût pour les connaisseurs 😉

FAIRE DU SHOPPING…

… ou même flâner dans ce labyrinthe mystique ou milles boutiques design se disputent l’attention de badauds. C’est vraiment très ludique de serpenter dans ces ruelles d’un blanc éclatant pour tomber sur une des nombreuses églises, ou sur… un chat endormi.

⛱ Vous pouvez prendre le bus depuis la gare routière du centre ville, ça évite la location de véhicule si on veut juste faire du farniente un après-midi. Là encore selon ce que vous cherchez il ne faut pas se tromper. Pour la fête on opte pour Paradise Beach ou Super Paradise. Sinon on préfère celle d’Agios Ioannis ou Ornos.

Qui dit Grèce, dit sites archéologiques. A Délos, vous allez être servis !

Il s’agit d’une petite île inhabitée de moins de 7km² qui fut une des plus importantes cités de l’antiquité. L’île est le lieu « présumé » de la naissance d’Apollon, et le caractère sacré de l’île interdisait toute naissance ou tout décès sur son sol. C’est pour cela que les mourants et les femmes enceintes étaient déportés sur l’île voisine de Rhénée ! Après avoir brillé pendant des centaines d’années, de par le commerce, l’île ne survécut pas aux différentes guerres et aux attaques de pirates répétées.

On achète son billet sur le port près des embarcadères, et on embarque sur un bateau. Environ 30 minutes plus tard, vous y voilà. On est pas déçu, il y a des ruines en bon état et la balade à travers l’île est vraiment plaisante (attention il n’y a pas d’ombre !) : on peut observer des temples, des villas, des colonnes, des mosaïques… On s’y croirait !

🍴 « POPOLO » : à l’écart de la foule, c’est un super petit café aux prix raisonnables pour boire un café frappé ou un espresso. On commande à l’intérieur et on vous amène tout à votre table.

🍴 « SOUFLAKI STORY » : en plein centre, vous ne pourrez pas le manquer. On dirait le fast-food attitré de la ville, mais la déco est design et les prix abordables pour Mykonos. Ce sont de bonnes portions donc on mange sur le pouce mais on est rassasié. Sur place ou à emporter, je prenais le « veggie lovers » (qui est végé) et la salade grecque.

🍴 “OLLA MYKONOS” : petit adresse gastronomique mais abordable. Il font vraiment de supers plats aux saveurs très travaillées. C’est créatif, surprenant gustativement, et les produits sont de qualité. À tester !

↣ retourner au sommaire

ANDROS


Andros est l’île la plus au nord des Cyclades. Pour être honnête, cette île est moins enchanteresse que les autres, mais certains endroits sont très beaux tout de même.

La capitale est mignonne et s’y promener est agréable. Une rue principale vous conduit à une place où se trouve plusieurs restaurants. Vous pouvez continuer votre exploration en passant sous une voûte, et ainsi être plus tranquille pour vous promener jusqu’au front de mer où des ruines résistent au temps. Une plage assez sympa à partir de la place principale (en descendant les escaliers) vous attendant, si le coeur vous en dit.

Petite ville balnéaire qui constitue un bon point de chute. Le port est mignon, quelques bons restau et une petite plage pour se détendre. Le mieux est de prendre la première entrée en arrivant de Gravio : la vue est superbe et vous arriverez sur un parking gratuit.

⛱ Celle de Pidima tis Grias est ma préféré. Pas évidente à trouver… mais elle vaut le détour. Un gros rocher se dresse au milieu des eaux, telle une sculpture de Poséidon.

⚠ Attention : elle est orientée est, donc il ne faut pas venir après 16h car plus de soleil sur la plage !

↣ retourner au sommaire

TINOS


Tinos se trouve au sud d’Andros à 1h30 de ferry. C’est une île très agréable à conduire et les distances ne sont pas longues ce qui permet de prendre son temps pour découvrir et même faire une halte imprévue. Ses petits villages sont vraiment très charmants et ses paysages sublimes.

On arrive à Tinos Town, la capitale de l’île. L’intérêt principale de cette ville est son imposante église orthodoxe Panagia Evanghélistria, qui se trouve en haut de la rue principale. N’hésitez pas à rentrer dans ce lieu de dévotion, où l’on ressent la grande ferveur des grecs. Tinos est la capitale de l’orthodoxie, accueillant chaque année des milliers de pèlerins grecs. Un intriguant tapis rouge longeant la route est utilisé certains d’entre eux (soyons honnêtes : vous verrez exclusivement des femmes et non les hommes !) qui remontent ainsi toute la rue à quatre pattes pour “expier leurs péchés”. J’ai pu voir un père poussant une poussette à côté de sa femme en jeans débardeur faire ce rituel.

Dans les ruelles beaucoup de petites boutiques orthodoxes (des bougies, des icônes, des chapelets, …). On prend plaisir à flâner un après midi dans cette ville mais pas plus, on a vite fait le tour. D’autant plus quand on sait ce qu’il vous attend dans l’île.

C’est animé le midi et le soir, mais comme partout, presque tout est fermé l’après midi, et il n’y a guère mieux à faire que de flâner dans les ruelles.

Nous avons loué notre voiture à Vadilis où ils ne sont pas forcément très avenants, mais vous avez votre voiture rapidement, c’est fiable et pas très cher.

PLANITIS

⛱ Si le vent est faible, vous pouvez vous rendre à Panormos et plus précisément à la plage de Kavalourko. Elle vaut vraiment le détour avec son eau cristalline et ses rochers verts et ocres, et est peu fréquentée en fin d’après midi. Pour peu que comme moi vous aimez vous caler sur un rocher isolé, vous vous sentirez seul au monde.
À noter, nous ne le savions pas : il s’agit d’une plage majoritairement nudiste

On y accède à partir de la plage de Panormos. Soit vous vous garez dans la ville et vous marchez (environ 20 minutes qui passent bien), soit vous trouvez la petite route bien cachée derrière les maisons près de la plage (n’hésitez pas à aller sur la plage en voiture !), vous pourrez vous garer près de la première plage où se trouve la majorité des gens. Il vous faudra la traverser et prendre le petit sentier qui mène de l’autre côté des rochers.

PYRGOS

Village absolument charmant où on se perd dans ses ruelles typiques. La spécificité de ce village est l’omniprésence du marbre : l’île a longtemps été spécialisée dans l’exploitation et la sculpture de ce minéral. A ce propos, il y a un musée des métiers du Marbre (Museum of Marble Crafts) si vous voulez en savoir plus. On croise des locaux, des chats, puis on arrive sur une place fleurie toute mignonne où se trouvent plusieurs cafés.
qui avait l’air très bien, mais il était malheureusement fermé à mon passage.

ISTERNA

COUP DE COEUR : Si vous voulez vous offrir une pause gourmande avec un panorama à couper le souffle, direction 🍴“EXO MERIA”, un restaurant à la vue incroyable sur la baie d’Ormos. Vous pouvez manger ou juste siroter une boisson, mais un conseil, venez en fin de journée et laissez vous hypnotiser par le coucher du soleil derrière les montagnes.

MONASTÈRE DE KECHROVOUNIO

Tenue correcte exigée… pour les femmes mais surtout pour les hommes ! N’espérez pas entrer avec un bermuda et des tongs : c’est pantalon long et chaussures fermées, point barre. Pas de prêt de vêtements.

Je pense que le monastère est une visite très intéressante, mais ne tentez pas de rentrer si vous n’êtes pas “en règle” ! Très mauvais accueil assuré 😉

KTIKADOS

COUP DE COEUR : La halte gastronomique incontournable de cette île est sans conteste le petit restaurant familiale 🍴“AGNADI” dans le charmant village de Ktikados. J’appelle ça “restaurant” car il faut bien le nommer, mais c’est bien plus que ça. Vous êtes installés sur la petite terrasse qui compte 4 tables. Les plats faits par la dame sont des plats simples et traditionnels absolument divins. Zucchini balls, eggplants, imam… Pour ne rien gâcher, la vue est belle, on est abrité du vent et les hôtes sont d’une grande gentillesse. Moi qui n’aime pas le café grec, j’en ai pris les 3 fois où nous avons mangé là-bas. Ils vous offrent même un petit dessert si vous êtes gentils 🙂 (des fruits confits à tomber par terre !)

Cette petite table est un coup de coeur absolu, tant pour la nourriture que pour ses hôtes. On retournerait à Tinos presque juste pour leur faire un coucou.

🏠 OÙ DORMIR

Nous avons décidé de nous faire un petit plaisir pour le logement, étant donné que le reste du temps nous prenons des chambres aux alentours des 40€. Nous avons logé à « Crossroads Inn » dans la commune de Tripotamos. D’une part la situation est idéale pour explorer toute l’île, d’autre part c’est un petit cocon où l’on se sent comme chez soi. Le tarif est certes plus élevé que la moyenne dans les Cyclades mais l’hôtel le vaut largement. Le logement est absolument parfait. Tout y est : c’est authentique, calme, paisible, grand, décoré avec goût. Sofia est vraiment très sympathique et en plus elle vous offre avec la plus grande sincérité les clefs d’un séjour réussi. En plus d’être bien installé, elle vous explique à votre arrivée les différents endroits gastronomiques incontournables. Et ça, ça vaut tous les guides du monde. Elle aime son île et vous sert sur un plateau les petites adresses que vous n’auriez pas forcément dénichées.

❥ Ce que j’ai aimé : la sérénité des lieux, l’emplacement, le confort

↣ retourner au sommaire

SYROS


Le ferry vous débarque à Ermoupolis. Cette ville est très étendue et s’en est même surprenant car Syros n’est pas une île très grande. Il s’agit de la capitale administrative des Cyclades, et d’un port très actif de transit, ce qui explique sa densité.

En bas, le long du port, vous avez la ville moderne où vous trouverez les commerces et les musées. Et sur les hauteurs vous pourrez apercevoir deux collines où trônent au sommet une église catholique sur l’une, et une église orthodoxe sur l’autre.

Si vous y restez peu de temps tout comme moi, je vous conseille de filer à Ano Syros. Il s’agit de la vieille ville qui entoure l’église catholique. Les plus téméraires iront à pied (je dirais une bonne grosse heure minimum pour atteindre le sommet), sinon vous pouvez prendre un taxi du port (nous avons demandé à une des agences de location de nous en commander un) pour qu’il vous emmène en haut (5€). C’est un vrai plaisir de serpenter dans ces petites ruelles colorées, c’est plein de charme.

Une fois en bas, vous pouvez finir la journée dans la ville moderne à déambuler dans les rues, loucher sur les souvenirs, caresser un chat en manque d’affection, à vous de choisir. A moins de rechercher le calme absolu, Ermoupolis, n’échappe pas à la règle, l’animation ne pointe pas le bout de son nez avant 18h.

Le nord de l’île est la partie sauvage. Quelques petits villages ponctuent votre route. Pour les aventuriers, une rando s’impose : celle qui mène aux différentes plages. Il faut garer sa voiture à la fin de la route de Kambos, puis se lancer sur la petite route escarpée à flanc de montagne pour environ 1h de marche. Ce n’est pas très pentu, c’est même presque tout droit pendant un bon tiers. La vue est splendide. D’un côté Tinos et Andros au loin, de l’autre les dernières montagnes de Syros qui se chevauchent élégamment. Nous n’avons croisé que deux personnes et la plage où nous sommes allés était déserte : le pied. J’ai testé celle de Marmari, qui est belle malgré quelques détritus… L’eau est propre et fraîche, et c’est un vrai plaisir de se baigner après avoir marché sous un soleil de plomb. Des petites biquettes sont même là pour vous tenir compagnie.
⚠  Attention tout de même, c’est très mal balisé.

🍴 Après cet après-midi sauvage loin du monde, nous avons dîner à San Michalis. Il y a deux restaurants. Nous avons choisis le deuxième « PLAKOSTROTO », le plus loin (enfin il est à 500m du premier !) qui est plus mignon et plus abrité du vent. Vous pouvez assister à un coucher de soleil tout en dégustant de bons petits plats (en vous faisant harceler par des chats 🙂 ).

N’ayant qu’un jour devant nous, nous avons fait le tour de l’île en voiture et nous nous sommes arrêtés à quelques endroits qui nous semblaient sympas.

La route du sud qui remonte à Ermoupolis et qui passe par Megas Gialos est très agréable. Nous ne nous sommes pas arrêtés faute de temps, mais de superbes falaises vers Achladi (Vari Bay) méritent sûrement une pause.

KINI

⛱ Petite station balnéaire à l’ouest de Syros qui a une plage sympa et quelques restau.

FINIKAS

⛱ A sud-ouest, Finikas a de très belles plages, notamment Posidonia. L’eau est cristalline et on peut se poser sous des parasols en feuilles de palmier. Très sympa !

↣ retourner au sommaire

SERIFOS


Sur cette île au passé minier, vous pourrez voir les vestiges de l’exploitation dans le sud, comme des maisons fantômes et des machines en tout genre. C’est assez impressionnant car cela date quand même de la Première Guerre Mondiale ! On apprend dans les guides qu’en 1916, les miniers se révoltèrent contre le propriétaire afin d’obtenir plus de sécurité et un meilleur salaire. L’incident provoqua la mort de plusieurs mineurs et deux policiers furent lapidés. C’est pourquoi on trouve l’année 1916 taguée sur des murs.

CHORA

Petit labyrinthe aux maisons typiquement cycladiques. Petites églises au sommet, rues étroites, la place de la mairie, ce village est charmant. On fait tout de même vite le tour. N’oubliez pas de vous retourner si vous prenez ensuite la route vers Panagia : le village perché sur la montagne est très photogénique !
🍴 Sur le port plein de restau qui se valent tous plus ou moins. Sinon rendez-vous à “METALLEIO”. On ne tombe pas forcément dessus car il se trouve dans une rue parallèle à l’avenue principale. On mange sur une petite terrasse en hauteur. Le restaurateur est adorable et les plats sont très fins !

À L’EST

La route qui va de Livada à Panagia par la côte est vraiment belle. La mer, les montagnes et leurs terrasses offrent un superbe spectacle, notamment en fin de journée.

SIKAMIA

⛱ La route en lacet qui y descend est très belle et offre un avant goût de la plage. Elle est très agréable : grande, sable fin, soleil tout l’après midi. Il y avait très peu de monde quand nous y sommes allés.

↣ retourner au sommaire

SIFNOS


S’il y a une île où il ne faut pas louper l’occasion de faire du quad c’est bien Sifnos. Tout comme Milos, Sérifos ou Ios, cette île s’y prête très bien. On serpente entre les montagnes qui offrent un beau spectacle et on ressent mieux l’île.

Kamarès est un port très agréable où il fait bon séjourner. Il y a plus de monde que sur les autres îles, mais pas tant que ça, donc on ne se sent pas à l’étroit. Les petits restau qui longent la mer sont plein de charme et on a l’embarras du choix. Des petites boutiques de souvenirs vous narguent, et comme il n’y en a pas beaucoup, on se laisse tenter.

La ville est très mignonne et très cycladique. On trouve des petites échoppes de poteries, spécialité de l’île. C’est un bon endroit pour se poser afin d’explorer l’île.

Pas mal de français toutefois, si certains crispent les orteils en entendant leur langue maternelle au détour d’une ruelle 😉

🍴 Beaucoup de restaurants, station balnéaire oblige. J’ai deux adresses à vous conseiller. « SIRMA » à la fin de la route, donne sur la plage. Vous mangez donc les doigts de pieds dans le sable. L’accueil est prévenant et souriant, et l’on y mange bien. Plus gastronomique mais vraiment incontournable, « L’ABSINTHE » et sa terrasse panoramique. Ce n’est pas tant la vue mais la qualité des plats qui nous a fait revenir plusieurs fois. Plus cher mais c’est très maîtrisé et surprenant dans les goûts. Au top ! (attention ouvert uniquement le soir, pensez à réserver!)

Ce monastère est perché à 400m au flanc d’une des superbes montagnes encadrant Kamarès. Vous pouvez vous y rendre par la route et c’est très facile à trouver. Les derniers mètres de la route vous y conduisant sont toutefois vraiment pentus, et nous avons préféré garer le quad devant l’entrée de la station d’émetteur radio (vous ne pouvez pas la louper) qui se trouve juste au commencement de celle-ci. La vue panoramique sur Kamarès et un bout de la côte nord est vraiment sublime : 360° dans la vue assuré.

Rien que pour la vue sur la baie Agios Georgios, ça vaut le coup de s’y rendre. On ressent à fond ce côté terre-mer tout en traversant des villages authentiques, en croisant des biquettes… au top !

Une fois monté tout en haut puis redescendu tout en bas, on arrive dans le petit port d’Heronissos où se trouve une petite plage. C’est vraiment petit mignon, et si comme moi vous avez oublié votre maillot, il y a des petits bancs pour se poser et juste profiter de la sérénité qui règne. Ce n’est pas incontournable mais si vous avez le temps, il ne faut pas s’en priver !

⛱ Je me suis rendue dans cette baie un peu par hasard. Aucun guide n’en parle (du moins pas ceux que j’ai consultés) et sa route chaotique n’est pas engageante.

En effet, il faut s’armer de patience pour descendre toute la côte au vu des nombreux cailloux et bosses qui vous incitent à faire demi-tour. Quelle jolie surprise que cette belle baie aux eaux turquoise ! On croirait une piscine géante. Forcément il n’y a pas beaucoup de monde vu la route qui y mène. Vous avez le choix avec 2 petites tavernes et donc 2 endroits où profiter d’un petit transat sous un parasol de roseau. Personnellement je ne suis pas fan des parasols et le sable me va très bien, mais ici on se laisse tenter et on apprécie ! L’endroit n’est pas non plus paradisiaque mais je m’y suis sentie très bien. N’est ce pas l’essentiel ? 🙂

Hasard de calendrier, je suis allée à Sifnos durant le festival annuel de la gastronomie des Cyclades. Toute l’île accueille des représentants des autres îles autour des spécialités locales. Il y a une trentaine de stands et chacun propose une dégustation gratuite. C’est l’événement le plus important de l’année. L’ambiance est festive et il y a tous les âges. Bref une petite surprise agréable de mon séjour.

Artémanos ce n’est pas très grand mais c’est tout mignon. Il y a quelques cafés et petits restau qui donnent envie de se caler 1h ou 2. Des chats aussi… mais ça c’est comme partout dans les Cyclades 😀 A vrai dire, ça a été surtout pour moi l’occasion de goûter à des pâtisseries, spécialités de Sifnos : amigdalota et finikia

❥ COUP DE COEUR : Je suis passée devant une boulangerie et l’odeur incroyable m’a donné envie d’acheter quelque chose. Grand bien m’a pris. C’est un régal (bon c’est bourratif et calorique mais qu’est ce que c’est bon!). Entre nous il y avait les mêmes produits sur la place principale pour les touristes, mais c’est tellement plus plaisant d’acheter ça comme si l’espace d’un instant vous étiez grecs et que vous vous rendiez à votre boulangerie du village. J’adore !

> comment vous y rendre : quand vous arrivez dans le village, vous arrivez sur la place principale. Au bout, vous avez une rue à droite qui monte et une rue à gauche qui descend. Prenez la rue à gauche. Vous descendez 20 mètres et vous y êtes. Vous ne pouvez pas la louper ! Si vous ne la voyez pas, votre nez trouvera pour vous : vous serez happé par l’odeur affriolante ! La madame n’est pas très sympathique mais à sa décharge elle doit en avoir marre des touristes. Nous lui avons parlé un peu et elle est devenue plus abordable.

↣ retourner au sommaire

PAROS


Paros est la troisième plus grosse île des Cyclades et est incontournable pour graviter sur une autre île. Ce n’est pas ma préférée mais sa capitale Parikia est vraiment sympa. N’oubliez pas de jeter un coup d’oeil à Antiparos qui se trouve à côté. On y reste généralement qu’une journée mais ça vaut le coup.

Petite ville où il fait bon flâner. Des boutiques bien sûr qui vous tenteront sûrement autant que moi. L’ambiance est agréable dans ces ruelles fleuries aux murs blancs malgré le monde qui déambule.
🍴 Si vous voulez vous faire un petit plaisir gastronomique, vous pouvez tenter le restaurant “LEVANTIS” qui est vraiment succulent (mais cher!). On mange sous un toit de feuilles très cosy et élégant. Peu de tables donc arriver tôt ou réserver. L’accueil n’est pas forcément toujours au rendez-vous mais l’assiette vous le fait vite oublier.

Pour le coup c’est pas ma “tasse de thé”. Très m’as-tu-vu mais pas comme à Mykonos. Ici c’est plutôt désagréable. Après c’est un sentiment personnel.

Le port quant à lui est très mignon, il est agréable de se promener et de flâner dans les rues blanches. Vous verrez certainement des poulpes en train de sécher au soleil…

Clairement, je vous conseille de vous y rendre durant l’après-midi, où vous éviterez l’affluence pour profiter du charme des ruelles. Une fois le soir venu, à vous de voir si le charme continue d’opérer, et si vous voulez y rester dîner.

Je n’ai pas pû m’en empêcher, en tant qu’amoureuse des animaux et de la nature (oui c’est cliché mais tandis !). Ce n’est pas vraiment une vallée mais plutôt un petit parc très arboré où vous pourrez observer des papillons, nommés Écailles Chinées, qui se trouvent en grande concentration à cet endroit précis.
L’écaille chinée est un papillon nocturne, aux ailes inférieures rose vif. Ici, vous en trouverez donc plein, ouvrez l’oeil, ils sont en train de dormir sur les feuilles des arbres. C’est certes frustrant de ne pas les voir en vol, mais il ne faut pas secouer les branches pour les faire s’envoler… C’est leur petit oasis, et les déranger pourrait les inciter à migrer.

Comment s’y rendre ?

Si vous voulez y aller sans véhicule (et louer quelque chose sur place), vous avez des bateaux qui partent du port de Parikia (25 minutes de trajet).

Si vous disposez déjà de votre propre véhicule : depuis Parikia vous avez des panneaux qui vous conduisent à l’embarcadère de Pounda (7km de trajet). Il y a des bateaux-navettes toutes les 30 minutes et on achète son billet à bord. La traversée est super rapide : seulement 10 minutes !

Le centre ville est vraiment adorable avec ses rues typiques. Pleins de petites échoppes, cafés.

🍴 On ne sait quel restaurant choisir. Attention aux déceptions… Nous avons fait de bien mauvaises expériences dans un restaurant et une pâtisserie. Je peux vous conseiller “KALOKERI” où nous avons fait un brunch, qui se trouve dans la rue principale et ressemble à un petit jardin avec musique classique en fond. C’est très mignon et les serveurs étaient très agréables. Un peu cher mais ses boissons au watermelon et ses omelettes végé nous ont ravies.

Dans le centre de l’île, vous pouvez visiter une grotte qui vous emmène dans les entrailles de la terre. Environ 400 marches et de belles stalagmites et stalactites à observer, ainsi que des inscriptions pluri-centenaires aux murs (qui m’ont laissé septique).

Sur la côte jusqu’au sudplein de petites plages aux eaux bien turquoise. À vous de choisir la vôtre !

↣ retourner au sommaire

***

Les îles grecques c’est vraiment le rêve ! Je ne me lasse pas d’y retourner, tout y est : soleil, eau turquoise et chaude, gastronomie savoureuse, les locaux accueillants… c’est la vraie dolce vita, et tout cela à prix tout doux.

Et vous, quelles sont vos îles grecques préférées ?

Cet article vous a plu ?

VOUS AIMEREZ AUSSI

road trip corse

D’AUTRES ARTICLES EN…

Escapade dans les Cyclades du nord2019-10-19T11:31:55+02:00