About Admin

This author has not yet filled in any details.
So far Admin has created 15 blog entries.

Galette bretonne

GALETTE BRETONNE

– CATEGORIE CUISINE DU MONDE –

C’est comme aller en Italie sans manger des pâtes. En Bretagne, vous ne pouvez pas passer à côté de leur fameuse galette. Elle est faite à base de farine de blé noir (sarrasin) et beaucoup ont même décidé de travailler avec de la farine locale et bio. J’ai redécouvert le plaisir de ce plat si simple durant mon séjour à Saint Malo. Il s’adapte parfaitement aux végétariens, mais je vous l’accorde,  trouver une galette végétalienne dans un restaurant c’est plutôt compliqué.

Je vous propose donc une recette  100% végétalienne de ce plat typique et incontournable. Il s’inspire de la galette végétarienne classique à la crème fraîche et aux champignons

⏱ Temps de préparation : 20 minutes

⏳ Temps de cuisson : 40 minutes

🍴 Environ 6 à 10 galettes

SAISONS
Cette recette est idéale aux mois de : toute l’année

OÙ J’AI DÉCOUVERT CE PLAT
🇫🇷 Saint Malo, en Bretagne (Ille et Vilaine)

✓ INGRÉDIENTS

Toutes mes recettes sont réalisées avec des produits bio exclusivement

GALETTE

🌿 300g de farine de blé noir (ou sarrasin)

🌿 10g de sel de guérande

🌿 75cl d’eau

GARNITURE

🌿 1 gros oignon

🌿 champignons

🌿 500g de crème de soja

🌿 sel et poivre

✓ PRÉPARATION


ÉTAPE 1

Mélangez la farine et le sel dans un récipient

■ Ajoutez l’eau progressivement en vous aidant d’un fouet ou d’une batteuse pour ne pas avoir de grumeaux

■ Laissez reposer 1 heure

ÉTAPE 2

■ Découpez l’oignon et les champignons

■ Faites caraméliser les oignons dans une poêle, puis ajouter les champignons

■ Ajoutez progressivement la crème de soja

ÉTAPE 3

■ Faites chauffer votre poêle et mettez de l’huile végétale généreusement

■ Versez une grosse louche de la pâte à galette

■ À l’aide d’une spatule, décollez les bords de la galette puis retournez là pour cuire l’autre côté

TIPS

☞ Vous pouvez ajouter de la sauce soja salée à la sauce pour un goût plus prononcé

~ Dressez dans une assiette et dégustez ! ~

***

Et vous, avez vous déjà testé une galette végétalienne ?

Toutes mes recettes autour du monde !
⩥ RETROUVEZ TOUTES MES RECETTES

Mes conseils et bons plans pour vos voyages
⩥ RETROUVEZ TOUTES MES ASTUCES

Saint Malo : l’irrésistible Cité Corsaire

SAINT MALO : L’IRRÉSISTIBLE CITÉ CORSAIRE

– CATEGORIE WEEKEND –

Comme j’avais hâte de me rendre à Saint Malo ! Je n’étais allée en Bretagne qu’une fois, il y a quelques années et j’avais vraiment adoré l’ambiance, les couleurs, les paysages. Ce voyage était l’occasion de vérifier mon coup de coeur. Si vous n’êtes pas attirés par cette destination, je vous conseille de d’abord aller y faire un tour, puis de vous faire un avis. Car OUI les bretons sont accueillants, OUI il peut faire très beau, OUI les paysages sont incroyables, OUI vous allez vous prendre une bonne dose d’air frais !

🚗 En voiture, pour les personnes venant de l’est, je vous conseille de ne pas passer par la Normandie, mais plutôt par Rennes car il y a  moins de trafic que si vous prenez par le Calvados et donc Caen, où vous aurez tous les parisiens qui se rendent en Normandie. Attention toutefois, une malouine m’a dit qu’il y avait des bouchons sur la rocade en semaine vers 17h-18h.

🚂 Je vous conseille, si vous restez en ville, de vous rendre à Saint Malo en train, car en plus d’être écolo, ce n’est pas très loin depuis Paris. A partir de juillet 2017 : Rennes-Paris : 1h30 + Rennes-Saint Malo : 55 minutes ! Comptez donc 2h30 jusqu’à Saint Malo !

⩥ Sachez que la Bretagne est très axée écotourisme et donc oeuvre pour que les touristes viennent en transports en commun. Voici le site dédié pour voyager responsable en Bretagne.

Le spectacle des marées vaut à lui seul le déplacement. À marée basse, à vous les promenades sur la plage, permettant d’accéder notamment au Fort National et au Grand Bé. À Saint Malo, vous trouverez les plus fortes marées d’Europe. Le coefficient d’une marée est compris entre 20 et 120 et indique sont amplitude. Lorsque le coefficient dépasse 100, on parle de grande marée, et là, attention les yeux ! Les vagues frappent les murs de pierres avec force et un rideau de mer se soulève avec puissance… impressionnant !  

Voici le calendrier des marées de l’office de tourisme.

On en prend plein les mirettes mais aussi les papilles ! C’est l’occasion de goûter d’excellentes galettes bretonnes, du far breton, du kouign amann et du cidre. Il y a bien sûr les fruits de mer, mais pour les végé comme moi, nous ne sommes pas en reste ! Certains restaurants font leurs galettes avec de la farine bio et servent également du cidre bio local. Bref, même si comme moi vous n’êtes pas fana des galettes, vraiment n’hésitez pas, car quand c’est bon… c’est bon !

Pensez à mettre la vidéo en HD  😉 

FLÂNER SUR LES REMPARTS DE LA VILLE

Un des plaisirs à Saint Malo est de déambuler tout autour de la ville sur les remparts. Les maisons le long avec des pierres plus foncées ont été rebâties avec des pierres d’origine et sont donc classées monuments historiques. La balade est vraiment agréable et on découvre tout le charme de la ville au fur et à mesure que l’on avance. Les forts au loin encadrés par une mer turquoise ont des airs de tableaux impressionnistes… j’adore !
Un des plus beaux point de vue se trouve sur la Tour Bidouane. Construite sur un promontoire rocheux au 15ème siècle, elle est haute de 23 mètres et large de 13 mètres, et fut transformée en poudrière au 17ème siècle.

SE PROMENER SUR LA PLAGE À MARÉE BASSE

Une fois que vous avez fait le tour, l’appel de la plage est trop fort ! Accompagné des nombreuses mouettes, une promenade s’impose pour prendre toute la mesure de  la beauté de Saint Malo. Vue de la mer, qu’est ce qu’elle est impressionnante ! Son aspect médiéval m’a conquise tout de suite !

Il y a plusieurs plages à parcourir, en voici quelques unes :

– la grande plage du Sillon : au nord, pour une longue balade de 2 km

– la plage de l’Éventail : donnant accès au Fort National à marée basse

– la plage de Bon Secours : la plus populaire, vous ne pourrez pas manquer le célèbre plongeoir !

– la plage du Môle : plus calme, à côté de la jetée

DÉAMBULER DANS LES RUES DE LA VIEILLE VILLE

Saint Malo est très agréable et n’est pas aussi petite que je l’aurai cru. Il y a plein de commerces, c’est vivant (surement à cause des touristes). Vous trouverez plein de magasins en tout genre : librairie, prêt-à-porter, restaurants, décoration, etc. On retrouve dans certaines boutiques notamment la marque bretonne Armor Lux, née à Quimper, qui depuis 2009 s’engage à la fabrication de produits en coton biologique (ECOCERT) et fabriqués en France.

QUE VISITER ?

LES FORTS

✘ Fort National

Le Fort est classé Monument Historique depuis 1906. Il se trouve sur le rocher de l’Islet qui servait au Moyen Age de point de repère pour les bateaux. C’est au 17ème siècle que Louis XIV décida de faire du rocher un bastion défensif contre les attaques anglaises, et il fit appel à Vauban pour concevoir les plans du fort.
Dès que la marée est basse, le Fort se visite. Voici leur site.

✘ Grand Bé

Le mot “Bey” signifie tombe en celtique et ce n’est pas pour rien. C’est ici que se trouve la tombe de Chateaubriand, selon ses dernières volontés. On y accède à marée basse par la plage de Bon Secours et l’on peut y grimper pour avoir une superbe vue sur Saint Malo et ses remparts ! Ne soyez pas flemmards, le panorama vaut vraiment le déplacement !

✘ Petit Bé

Tout comme le Fort National, il est construit par Vauban pour des raisons défensives. Situé à 700 mètres de Saint Malo, il pouvait accueillir 160 hommes, 19 canons et 2 mortiers. Appartenant à l’armée française jusqu’en 1885, il fut alors la propriété de la ville de Saint Malo et classé Monument Historique. Afin de restaurer de Petit Bé et de l’ouvrir au public, un bail de 40 ans a été fait à un particulier qui gère aujourd’hui le Fort. Bravo à lui et son équipe pour la restauration qui a dû être un vrai parcours du combattant !
Les visites sont uniquement guidées et il faut les contacter par téléphone pour organiser sa venue. Voici leur site si cela vous intéresse.

LA DEMEURE DES CORSAIRES

Je ne vais pas m’étendre, je n’ai pas eu une très bonne expérience là-bas. La maison est belle et les objets qui l’ornent vous plongent dans l’époque, c’est indéniable. C’est très sympa de pouvoir entrer dans ce genre de demeure et d’imaginer ces corsaires qui ont foulé ses planches.
Le problème selon moi est que vous êtes obligés de faire la visite guidée d’1h15, et que c’est trop long. Le guide n’est pas fabuleux, et surtout on se croirait dans un musée à Paris un samedi à 15h : ils vous laissent payer votre entrée alors qu’il y a déjà trop de visiteurs. Résultat vous pouvez ne rien entendre aux explications car pas assez de places pour que tout le monde rentre dans la pièce…

LE MUSÉE D’HISTOIRE DE LA VILLE

J’avais envie de rester en extérieur avec ce soleil radieux, mais je n’ai pas regretté ce musée. Il se trouve dans la grosse tour que l’on voit en arrivant à la porte Saint Vincent. Il s’agit en fait de la Tour Générale et du donjon du Château de Saint Malo. Le cadre est donc  très sympa : les murs sont en pierre, les poutres au plafond apparentes, on emprunte les escaliers en colimaçon, on s’y croirait ! Et la cerise sur le gâteau : une fois tout en haut, vous avez une vue imprenable sur la ville et la mer ! Vraiment sublime, je vous conseille vivement d’aller au moins dans ce musée qui est vraiment très intéressant. Il y a plusieurs étages, et chacun vous emmène dans un univers : le pays malouin, la “grande pêche”, le 17 et 18ème siècles, époque de l’apogée du port malouin, etc. Ce musée est très riche et permet de se familiariser avec l’Histoire du territoire.
Pour plus d’info, cliquez ici ! Sachez que l’entrée vous donne accès à la Tour Solidor de Saint Sevran.

AUX ALENTOURS : LA VALLÉE DE LA RANCE


SAINT-SEVRAN

Avant de vous enfoncer dans l’arrière pays, faites donc un petit tour du côté de Saint-Sevran qui est à 5 minutes de Saint Malo. Vous pourrez visiter la Tour Solidor (billet commun avec le musée de l’Histoire de la ville de Saint Malo) qui a été construite au 14ème siècle pour contrôler Saint Malo, puis est devenue par la suite une prison.

Il faut absolument que vous preniez également le temps de vous promener tout autour de la Cité d’Aleth. Un petit chemin très agréable sous les pins longe la côte et offre différents points de vue : le barrage de la Rance, Dinard, Saint Malo. La cité est aussi un témoignage de l’Histoire durant la Guerre de 39-45, et n’hésitez pas à faire la visite guidée du mémorial, qui a l’air vraiment intéressant. Je n’ai malheureusement pas eu le temps, mais j’aurai beaucoup aimé la faire. Pour plus d’infos, cliquez ici

✯ Si vous cherchez où vous poser pour voir le coucher du soleil, rendez-vous à Saint-Sevran !

BARRAGE ET PONT

Je vous conseille de passer sur le barrage de la Rance reliant Dinard et Saint Malo. Il y a des parkings pour accueillir les visiteurs, car il est en effet possible de se balader sur le pont, pour profiter d’une superbe vue sur l’estuaire et les 2 villes. Des années de recherches ont été nécessaires aux ingénieurs pour créer ce barrage et ainsi créer de l’électricité à partir de l’énergie des marées. Les 24 bulbes de la Rance produisent ainsi l’équivalent de la consommation de la ville de Rennes… impressionnant ! L’Espace découverte EDF de l’usine marémotrice de la Rance organise des visites guidées gratuites qui doivent être très intéressantes ! Pour plus d’infos, cliquez ici !

Plus loin sur la Rance, on croirait voir au loin le pont de San Francisco en miniature, mais il s’agit en réalité du Pont de Saint Hubert. Vous pouvez passer dessus ou bien vous arrêter profiter de la plénitude du lieu et regarder les bateaux passer. J’ai choisi la deuxième option et je peux vous dire qu’on ne voit pas le temps passer.

LE DOMAINE DU MONTMARIN

La Rance est classée par la loi littorale et fait partie intégrante de l’Histoire de Saint Malo. Le 17 et 18ème siècles furent l’époque de l’apogée du port de Saint Malo, et c’est durant cette période que de riches armateurs malouins firent construire de sublimes demeures le long de la Rance. En effet, ces maisons étaient leur refuge pour se retirer du monde des affaires qui battait son plein entre les remparts de la ville.

Le Domaine du Montmarin est une malouinière particulière car elle a été construite sur la rive opposée aux autres malouinières. De plus, un arbre vient “casser” la symétrie du jardin à la française, ce qui contrarie certains puristes. A la fin du 19ème siècle des jardins sont créés puis agrémentés par les propriétaires successifs, ce qui explique le grand jardin botanique très riche que l’on peut visiter aujourd’hui. J’ai beaucoup aimé arpenter les petits chemins du parc et me plonger dans l’histoire de ce domain qui vous familiarise un peu plus avec cette grande époque.

Je vous conseille vivement de faire la visite guidée qui est vraiment intéressante où l’histoire de la malouinière est racontée avec passion par Thibault, le descendant de ces armateurs malouins. Voici leur site internet pour plus d’informations.

↠ Pour visiter l’intérieur d’une malouinière, il y a la malouinière du Puy Sauvage (attention pas ouverte en basse saison)

LE MUSÉE DU CIDRE

J’ai fait ma pause gastronomique également sur les bords de Rance. Qui ne prend pas de cidre avec sa galette n’a pas vraiment goûté à la gastronomie bretonne. Si vous souhaitez goûter du bon cidre bio, faites une petite halte au Musée du Cidre. Karine et Philippe vous accueillent dans leur vieux corps de ferme restauré pour une dégustation 100% authentique. Pas de procédé industriel ici, le cidre est issu de variétés de pommes cidrières bio. Pas d’adjonction de gaz carbonique, comme dans la majorité des cidres du commerce : ici le pétillant vient directement de la fermentation des pommes !

Vous trouverez du cidre brut, semi-sec, du jus de pomme et du vinaigre de cidre. La qualité est au top, et tout cela est fait dans le respect de l’environnement. Le cidre brut a reçu une médaille d’argent en 2017 et est servi dans l’excellente crêperie La Touline à Saint Malo. Ceci explique cela.

 Pour plus d’informations, voici leur site internet.

LE MOULIN DU PRAT

Si vous avez envie de vous promener en forêt, rendez-vous au Moulin du Prat. Des chemins sont aménagés depuis le parking. Le Moulin du Prat est le dernier moulin de la région et a fait l’objet d’une restauration pour des bénévoles passionnés. Il se servait autrefois de l’énergie des marées pour fonctionner.

 Pour plus d’informations, cliquez ici !

LES ROCHERS SCULPTÉS

Vous pourrez admirer des têtes, des bêtes, de corps sculptés à même la roche le long des falaises.  Ceci est l’oeuvre de l’Abbé Fouré qui était sourd et muet (19ème siècle). Il passa 15 ans à tailler ces 300 sculptures qui s’inspireraient de l’histoire d’une famille de Corsaires du 16ème siècle.
J’avais vu des plaintes concernant le prix (2,50€). Je suppose que le tarif leur permet de s’occuper du site et d’entretenir les oeuvres. Vous pouvez également descendre sur la belle plage, ou bien vous promener sur les petits chemins aménagés. Ce n’est pas indispensable, mais je vous le partage tout de même car le site fait partie de l’histoire du territoire et j’ai apprécié cette découverte.

 Pour plus d’informations, cliquez ici !

OÙ MANGER


🍴LA TOULINE

6 pl poissonnerie
02 99 40 10 98
leur site internet

Véritable coup de coeur ! Je suis rentrée dans ce restaurant au petit bonheur la chance… et ce fut une réussite ! Ici on mange de succulentes galettes (farine bio) et on boit du bon cidre bio (la bouteille de 75cl est celle du Domaine Prié du Musée du Cidre). Vraiment ne passez pas à côté, le restau est petit donc pas beaucoup de places. Il y a une terrasse qui n’est pas au soleil mais ma foi, on s’y sent bien aussi. J’ai testé des galettes salées et sucrées, et vraiment je n’ai pas été déçue une seule fois. Je vous conseille également la salade car elle est vraiment bonne, et ça vous fait un petit complément avec la galette.

🌱 Pour les végétariens, vous avez du choix : Soubise, aux champignons, la Natière, les 3 Pierres, les Patouilles, etc.

❥ Ce que j’ai aimé : les galettes sont excellentes, l’accueil est chaleureux, le cadre est simple mais on s’y sent bien.

OÙ DORMIR


🏠 L’HOTEL OCEANIA SAINT MALO

2 rue Joseph Loth
Chaussée du Sillon
02 99 56 84 84

Pour ce séjour, j’avais envie de me faire un peu plaisir, et j’ai été servie ! Si vous cherchez un logement cocooning tout près de la vieille ville, je vous recommande l’hôtel Océania qui se trouve face au Fort National. Je l’ai trouvé sur le site de réservation Millevista dont le concept est simple : trouver un hôtel avec une superbe vue ! Très pratique pour trouver un établissement de ce type dans la jungle des sites de réservation d’hôtels. Je les ai donc contacté, et je n’ai pas été déçue. La vue est splendide grâce aux balustrades en verre qui donnent l’impression d’être sur un bateau en pleine mer. Pour ne rien gâcher la chambre est belle et le personnel avenant. Le prix est plus élevé que la moyenne, c’est donc pour un weekend plaisir avec une vue exceptionnelle que je vous recommande de chercher votre logement sur Millevista

❥ Ce que j’ai aimé : la vue exceptionnelle, le confort de la chambre, la situation (juste aux portes de la vieille ville).

***

Une bien jolie région à découvrir, j’espère que cet article vous donne envie d’y faire un tour pour un prochain weekend. Alors, qu’en est ce que vous passez à l’ouest ?

N’hésitez pas à nous partager ce que vous avez aimé à Saint Malo en commentaire de cet article 🙂

Mon séjour à l’hôtel Océania est le fruit d’une collaboration avec Millevista afin que je teste leur concept. Je suis évidemment libre de mes propos.

REVENIR À LA PAGE FRANCE

 EXPLORER D’AUTRES PAYS

Imam Bayildi

IMAM BAYILDI

– CATEGORIE CUISINE DU MONDE –

L’imam est certainement le plat d’aubergines le plus célèbre. Répandu en orient, on le retrouve dans les pays voisins de la Turquie : en Grèce, en Albanie, en Bulgarie et au Moyen-Orient. Son nom complet “Imam Bayildi” signifie « l’imam s’est évanoui ». Et pour cause, qui ne s’évanouit pas de plaisir en dégustant ce plat délicieux ? Pour les amoureux de la gastronomie méditerranéenne, c’est une recette qui va, à coup sûr, vous séduire. Ça sent bon le soleil avec tous ces légumes, et la pointe de cannelle apporte toute l’originalité à ce plat.
J’ai pu goûter à l’imam lors de mon voyage dans les Cyclades, et je peux vous assurer qu’on ne s’en lasse pas ! Vous pouvez consulter mon article sur mes 10 plats coup de coeur où vous trouverez d’autres délices grecs.

Comme la plupart des plats grecs, il s’agit d’un plat végétalien puisque uniquement à base de légumes.

⏱ Temps de préparation : 30-45 minutes

⏳ Temps de cuisson : 1 heure à 190°C

🍴 Pour 2 personnes : une aubergine par convive

SAISONS
Cette recette est idéale aux mois de mai, juin, juillet, août, septembre

OÙ J’AI DÉCOUVERT CE PLAT
🇬🇷 Grèce, dans îles des Cyclades

✓ INGRÉDIENTS

🌿 2 aubergines

🌿 1 poivron

🌿 800g de tomates concassées en conserve

🌿 2 gros oignons

🌿 4 cuillères à soupe de cannelle

🌿 40 g de sucre (de préférence de la cassonade)

🌿 4 à 6 cuillères à soupe d’huile d’olive

🌿 Sel et poivre moulu

🌿 2 cuillères à soupe d’origan

🌿 2 cuillères à soupe de paprika

🌿 4 brins de persil, plat de préférence

🌿 ½ citron

🌿 4 gousses d’ail

✓ PRÉPARATION


ÉTAPE 1

Coupez les aubergines dans la longueur (4 à 5 tranches)

■ Coupez le poivron grossièrement

■ Hâchez le persil

■ Émincez les oignons et l’ail

ÉTAPE 2

■ Faites revenir les aubergines dans l’huile et ajouter le gros sel

■ Faites revenir les poivrons à feu vif dans l’huile

■ Caraméliser les oignons à feu doux en ajoutant le sucre

■ Versez la sauce tomate dans les oignons

■ Ajoutez le persil, le citron, la cannelle, l’origan, le poivre

ÉTAPE 3

■ Dressez dans un plat à four :

/lit d’aubergines
/étalez la sauce tomate dessus
/lit d’aubergines
/étalez les poivrons
/recouvrez le tout de sauce tomate

■ Enfournez 1 heure à 190°

Dressez dans une assiette et dégustez !

***

Alors, cette recette méditerranéenne vous fait-elle envie ?!

Toutes mes recettes autour du monde !
⩥ RETROUVEZ TOUTES MES RECETTES

Mes conseils et bons plans pour vos voyages
⩥ RETROUVEZ TOUTES MES ASTUCES

Photographier une aurore boréale

COMMENT PHOTOGRAPHIER UNE AURORE BORÉALE

– CATEGORIE ASTUCES –

Tout rêveur-voyageur qui se respecte rêve de voir une aurore boréale. C’est magique, les photos que l’on voit sur internet ou ailleurs sont incroyables. Elles ont un côté tellement mystiques… c’est une chose à faire au moins une fois dans sa vie. Je n’ai pas échappé au virus et je suis partie en Norvège avec le secret espoir d’en voir… Et j’en ai vu !!

Qu’est ce qu’une aurore boréale ?

En deux mots, il s’agit d’un phénomène physique lumineux provoqué par l’interaction entre des particules électrisées du vent solaire (électron, protons, ions) et les atomes de l’atmosphère (hydrogène, oxygène, azote…).
Elles sont visibles uniquement la nuit (de 22h jusqu’au milieu de la nuit) car elles sont le résultat d’une déformation du bouclier magnétique de la Terre qui, sous l’action du Soleil, va s’étirer de l’autre côté de la planète (donc côté “nuit” de la Terre). Cela crée un étirement du bouclier qui, en se relâchant, propulse des particules à très grande vitesse en direction de la Terre. La collision avec les atomes crée alors la lumière que l’on peut observer dans le ciel.
Attention désacralisation en bonne et due forme : à l’oeil nu, vous ne verrez pas de vert, mais une traînée blanche dans le ciel ! Eh oui le vert est obtenu avec l’appareil photo !

Les meilleurs endroits où en voir

Il faut se trouver dans les régions proches des pôles magnétiques (zone entre 65 et 75° de latitude). Les  régions où vous aurez le plus de chances d’en voir sont l’Islande, la Laponie, le nord du Canada, le Groenland, l’Alaska et l’Antarctique. Pour ma part, j’ai pu en observer en Norvège dans les Lyngen Alps (à l’est de Tomsø), mais vous pourrez en voir également en Islande et en Laponie Finlandaise. Ce sont les endroits les plus accessibles pour nous, français.
✴ Sachez que la période idéale est aux alentours de décembre à mars.

✦ QUEL TYPE D’APPAREIL PHOTO ?

Pas trop de secret, il vous faudra un réflex numérique (canon 5D, 7D, …) ou bien un hybride (GH4, Sony A7, …) car ces appareils disposent des réglages nécessaires que je vais aborder dans la suite de cet article.

En effet, leurs atouts sont les suivants :

✘  le capteur est sensible aux basses lumières (les capteurs plein format 24/36 et 4/3 sont les plus photosensibles).

✘  les objectifs sont interchangeables

✘  ils permettent d’avoir un très long temps d’exposition (jusqu’à 30s voir plus)


Sachez qu’il est possible de prendre des photos avec un compact mais cela va être très compliqué, et ce sont tous les éléments cités ci-dessus réunis qui vous permettront de prendre de meilleurs photos avec une plus grande aisance et précision.

✦ QUEL OBJECTIF ?

Il n’y a pas d’objectif, et donc de focale, à utiliser spécialement. Cependant, si vous tâtonnez, voici quelques conseils.

✘ Une courte focale basique (24mm en équivalence plein capteur) est idéale car elle vous permet de prendre des paysages avec un grand champ d’action (et donc une grande zone de ciel) et de façon assez neutre (ni trop déformant, ni trop zoomé). Voici le tableau de conversion des focales si besoin.

✘ Si vous prenez une focale encore plus courte, 16 ou 18mm, vous n’allez avoir aucune contrainte particulière par rapport à un 24mm, mais vous allez avoir un effet plus “déformé”. Ça peut être très sympa, si vous voulez créer de la perspective avec des arbres ou arbustes en premier plan, des lignes de fuite très franches, et une énorme zone de ciel.

✘ Si vous commencez à avoir une focale supérieure à 35mm, par exemple un 50mm ou plus, c’est que vous savez ce que vous faites! En effet, la zone du ciel captée par l’appareil photo sera moindre et l’effet plus “aplati”, donc de base, vous partez avec un cadrage et un résultat final potentiellement moins intéressant. Ça peut être sympa si vous avez l’oeil et que vous voulez avoir un cadrage spécifique, avec par exemple des sapins flous en premier plan et l’aurore boréale en fond.

☞ Pour résumer, je vous conseille donc une focale entre 16 et 24 mm (capteur full frame).

✦ LES RÉGLAGES

✘  Avant toute chose, mettez vous en mode manuel

✘  N’oubliez pas d’être en RAW si vous souhaitez retoucher vos photos, sinon restez en JPEG

✘  Dilemme de l’ouverture

La logique voudrait que l’ouverture soit au maximum (f/2 par exemple) pour faire rentrer le plus de lumière possible. Je vous le conseille si vous souhaitez juste prendre l’aurore boréale en photo. Si vous souhaitez avoir en plus un sujet ou un avant plan, il se pose la question de la profondeur de champs. En effet plus l’ouverture est grande, plus il y aura de flou de profondeur de champs. Je vous conseille donc de baisser l’ouverture. Il va vous falloir trouver le bon compromis afin d’avoir un avant plan et un arrière plan net (et donc un bonne dose de patience 😉 )

✘  L’ISO : plus la valeur de l’ISO est élevée, plus la lumière rentrera. Vous pouvez monter à 800, 1600 ou 6400 ISO, mais vous allez très vite avoir un léger grain qui va détruire votre image. En général, dans cette situation, le bon compromis luminance/perte de qualité est de 400 ISO. Mais bien sûr tout cela dépend du modèle de votre appareil.

✘  Le temps d’exposition : l’idée est d’avoir le maximum de temps d’exposition possible afin de capter au mieux la lumière produite par l’aurore boréale. Une vitesse entre 10 et 30 secondes semble adaptée. Au delà, comme l’aurore boréale est en mouvement, vous n’aurez plus de traînées distinctes mais une grande masse verte informe.

✦ LA MISE AU POINT

Naturellement, on se dit : l’aurore boréale est loin dans l’atmosphère. Loin, très loin, et ne parlons même pas des étoiles au fond de la voie lactée qui sont à des années lumières de nous. On pourrait considérer nos sujets comme “à l’infini”. Et bien ce n’est pas si simple. Si vous voulez avoir la photo la plus nette possible, votre mise au point doit être parfaite. Or, la mise au point de l’infini de votre appareil ne correspond pas à la distance des aurores boréales et des étoiles. Généralement, la mise au point se fait un petit chouilla de rien du tout avant l’infini. Ça se joue à un poil de c** , et c’est quasiment impossible de voir sur votre moniteur d’appareil photo si la mise au point est parfaite ou pas.

✘ Si tout cela vous fait peur, pas de panique ! Si vous cherchez à faire des belles photos sans une netteté à toute épreuve, c’est possible : faites le point sur l’infini !


POUR UNE MÉTHODE PRO

Si votre appareil photo est bon et que vous voulez avoir une photo nette et précise, c’est clairement la partie la plus délicate.

☞ soit vous branchez votre ordinateur portable sur votre appareil photo, et vous pouvez voir en temps réel les photos prises et ainsi avoir un retour en grand écran. Ca veut dire que vous maîtrisez un minimum la connectique et les logiciels de votre ordi.

☞ soit il vous faudra faire les réglages en amont. Avant 22h, vous pouvez d’ores et déjà prendre le temps de faire la mise au point sur les étoiles, ce qui vous prendra un peu de temps. Vous allez devoir faire plusieurs tests avec la bague de mise au point, transférer la carte mémoire sur votre ordinateur pour vérifier que c’est net.

Une fois que vous avez une photo qui vous semble à peu près nette, vous pouvez scotcher provisoirement et trèèèès délicatement la bague de mise au point au reste de l’objectif. Ou sinon, mettez une gommette à l’endroit avant l’infini correspondant à la bonne valeur (mais légèrement moins précis…)

✦ L’ÉQUIPEMENT

✘  Lampe frontale : je ne vous apprends rien, prendre une aurore boréale en photo se fait de nuit. Par conséquent il est indispensable de pouvoir s’éclairer pour faire vos réglages sur l’appareil photo. Vous aurez besoin de vos deux mains, donc je vous conseille fortement d’avoir une petite lampe frontale.

✘  Un Trépied : ça parait évident également. Il est nécessaire d’avoir un trépied bien stable car lors du temps de pause, il faut que l’appareil photo soit absolument immobile, sinon votre photo sera ratée.

✘  Une deuxième batterie : avec le froid la batterie se décharge plus vite, et ce serait bête de louper votre aurore boréale pour un simple problème de batterie.

✘  Une télécommande : Ce n’est pas obligatoire mais idéal. Une télécommande pour déclencher la prise de vue est l’assurance de ne pas faire trembler l’appareil photo lorsque vous appuyez sur le bouton. L’alternative est d’utiliser le retardateur.

✘  Des Gants et un bonnet : rien à voir avec le matériel photo, mais vous me remercierez quand au bout de plusieurs minutes vous ne sentirez plus vos doigts et vos oreilles !!

💡 POUR FINIR 2 ASTUCES POUR FAIRE UNE BELLE PHOTO

✦ Donner une échelle de valeur à votre photo : incluez un sujet dans votre photo : une montagne, une personne (qui devra rester immobile et se les geler tout le temps de pause ^^, une maison, un arbre… peu importe, mais donner une échelle à votre photo pour qu’on en saisisse toute la dimension.

✦ Si vous voulez que l’on voit la personne qui pose devant l’aurore boréale, l’astuce est d’allumer un flash très rapidement (c’est à dire 1s), de côté.  Vous pouvez vous aider de celui de votre téléphone portable ou d’une lampe frontale.

 🎥 Si vous avez envie d’en savoir plus sur les aurores boréales, voici un petit documentaire de Planète + que j’ai beaucoup aimé !

***

Plus d’excuses, vous savez tout ! Qu’attendez vous pour partir à la chasse au aurores boréales ??

Et vous, où avez vous pu en photographier ? Partagez nous vos expériences 🙂

Mes conseils et bon plans pour vos voyages
⩥ RETROUVEZ TOUTES MES ASTUCES

Mes trouvailles, coups de coeurs et réflexions
⩥ CONSULTEZ MA RUBRIQUE LIFESTYLE

Laponie : voyage au pays du Père Noël

LAPONIE : VOYAGE AU PAYS DU PÈRE NOËL

– CATEGORIE SÉJOUR –

Vous aimez les pays nordiques ? Pour ma part, j’ai toujours été attirée par les no man’s land aux paysages blancs. Cette atmosphère m’a toujours fait rêver et mon voyage en Islande était une claque phénoménale. Pour mon second voyage en terre glacée, je suis allée en Laponie Finlandaise. J’ai hésité avec la Norvège, mais les tarifs étant plus élevés, j’ai opté pour la Finlande et le village de Ylläsjärvi.
Avant de partir, j’ai fouiné sur Internet pour trouver LES activités à ne pas manquer. J’ai voulu faire la totale et je ne regrette pas ce voyage qui a renforcé mon amour des pays nordiques.

⤖ Je vous détaille dans cet article les activités de plein-air INCONTOURNABLES pour faire un voyage inoubliable au pays du Père-Noël !

OÙ SE RENDRE POUR UN SÉJOUR EN LAPONIE FINLANDAISE


L’aéroport de Kittilä est à une trentaine de minutes Ylläsjärvi.

Plusieurs compagnies y vont : Lufthansa, Finnair, SAS. Autrefois Transavia faisait Paris-Kittilä sans escale, mais ils ont arrêté, donc un escale obligatoire. Mais que cela ne vous décourage pas. Ce qui vous attend au bout de votre vol vaut vraiment la peine 🙂

Pour vous déplacer sur place, il vous faudra bien sûr un véhicule. Nous avons loué une voiture avec Avis et tout c’est bien passé pour nous, donc si vous ne savez pas quoi prendre vous pouvez y aller les yeux fermés. Pour ceux qui se posent la question : les voitures sont équipées de pneus neige donc pas d’inquiétude 🙂

Bien sûr il y a aussi la Norvège mais c’est beaucoup plus cher que la Finlande. Déjà que ce ne sont pas des pays très abordables, donc dans un premier temps, j’ai opté pour la Finlande. Ca permet de se ruiner raisonnablement 🙂

NB : N’oubliez pas que si vous allez dans ces pays en hiver, il n’y a que 3-4h de soleil. Quand j’y suis allée en décembre, le soleil se levait vers 10h et se couchait vers 15h. C’est absolument à prendre en compte pour les activités ! Sachez qu’il ne fait pas nuit-noir mais très obscure : une expérience en soi !

Plusieurs endroits pour votre séjour sont possibles, comme Rovaniemi qui est très populaire, mais il y a aussi la région de Ylläs.

J’ai opté pour 5 jours à Ylläs qui est plus au nord de la Finlande et donc plus près du cercle arctique. Vous avez le choix entre 2 villages : Ylläsjärvi et Äkäslompolo. Ils se trouvent à 10 minutes l’un de l’autre en voiture et se trouvent au pied du Mont Yllästunturi. Vous serez dans tous les cas non loin des différents points d’activités.

LES 5 ACTIVITÉS INCONTOURNABLES


Sachez avant toute chose que les activités sont très chères. Je vous mets le tarif que j’ai payé dans chaque rubrique, mais attention, celui-ci est surement majoré, car les prix évoluent tout le temps… et pas à la baisse. Je vous recommande le site Lapland Safaris qui est très bien fait et vous permet de faire une recherche par activité et par localité.

Aller en Laponie, c’est la promesse de vivre des expériences hors du commun et de faire des activités exceptionnelles. Dès la descente de l’avion, vous êtes embarqués dans cet autre monde blanc et glacé. Tout de suite, vous vous sentez ailleurs. Ne serait-ce que par les panneaux à l’écriture si mystérieuse.

↠ À noter : je décline toute responsabilité pour ton achat compulsif d’un billet pour la Laponie après avoir lu cet article ↞

❄ FAIRE UN SAFARI EN MOTONEIGE


Je vous mets cette activité en premier parce que c’est pour moi le top du top. J’en rêvais et j’ai été servie. Mon copain et moi étions les seuls clients pour le safari ce jour-là… je vous laisse deviner le KIFF absolu ! On avait le sourire jusqu’aux oreilles avant même d’être partis. 

Que diriez-vous de conduire seul votre motoneige à travers la taïga, sur des plateaux enneigés, les vents fouettant votre visage, la neige blanche étincelante pour tout chemin, et de vous arrêter observer les traces de quelques animaux ? La sensation est extraordinaire : on ressent une telle liberté !! On peut filer à toute allure, pas de radars pour vous ralentir, la nature est à vous, et vous vous prenez pour un autochtone le temps du safari.

Comment ça se passe ?

↠ On vous fournit une combinaison à mettre par dessus vos habits (eh oui il ne tiennent pas à ce que vous aillez des engelures, et à mon humble avis, vous non plus).

↠ Un guide vous accompagne durant le safari. Le notre était vraiment sympa. Il nous a parlé du pays, de nature, de son expérience personnelle. Un vrai échange humain, malgré que l’on paie pour faire cette activité.

↠ À mi-chemin, on fait un arrêt dans une maison en bois traditionnelle pour boire et manger une collation. C’est l’occasion unique de faire pipi dans la neige sans culpabiliser : pas le choix, il n’y a pas de tout à l’égout au milieu de la taïga !

📝 OÙ FAIRE CETTE ACTIVITÉ
Vous avez les différents circuits sur le site Lapland Safaris. C’est très bien détaillé.
Pour ma part, j’ai fait celui de 3h et le prix était de 160€/personne à l’époque (oui ça fait mal)

❄ ALLER SKIER


Pourquoi ? L’hiver, le soleil disparaît vers 14-15h donc skier dans cette ambiance est une vraie expérience en soi.

Tous les skieurs seront unanimes, la neige là-bas est incroyable ! Elle est fraîche et très agréable à surfer. C’est différent des stations en France dans l’atmosphère qui y règne, ça ne s’explique pas. Ce n’est pas mieux ou moins bien, c’est juste différent. Moi qui skie presque tous les ans en France, j’ai beaucoup aimé skier dans cette autre ambiance, dans ces montagnes. Il fait sombre car le soleil s’est sauvé, mais ce n’est pas l’obscurité. Tout le long des pistes, il y a tous ces projecteurs. C’est très bien éclairé, comme sur une nationale bardée de lampadaires, et skier de nuit vous procurera des sensations qu’on n’est pas habitués à vivre en France.

Il fait par contre vraiment froid ! Le vent ne pardonne pas et vous brûle la peau. Cagoule hautement conseillée !! Mais quel plaisir de dévaler ces pistes !

📝 OÙ FAIRE CETTE ACTIVITÉ

Entre Ylläsjärvi et Äkäslompolo, se trouve le Mont Yllästunturi. Vous pouvez accéder au domaine skiable par une ville ou l’autre. Tout y est pour louer votre matériel et votre skipass. Allez faire un tour sur le site de la ville de Ylläs pour plus de renseignements.

❄ VISITER LE SNOW VILLAGE


Le Snow village est un univers magique de glace. Il y a le Snow Hôtel, le Snow Restaurant, l’Ice Bar, et pour les plus romantiques une Ice Chapel ! Oui oui, pour la modique somme de 990€ vous pouvez vous marier dans une chapelle de glace. Avis aux fans de la Reine des Neiges ! Ils proposent aussi des “Cabins” qui sont en fait d’adorables chalets typiques en bois franchement ultra canons. Vous pourrez aussi réserver les activités typiques : safari en chiens de traîneau, en motoneige, chasser les aurores boréales, faire une excursions avec des rennes, etc.

Personnellement je suis allée dans le Snow Village pour visiter l’hôtel et voir ses sublimes sculptures et les jeux de lumières. Je n’ai pas été déçue, c’est vraiment très bien fait, et vous pouvez visiter tout l’hôtel librement. À chaque chambre son univers et les sculptures sont impressionnantes ! Vous arrivez à la fin à la chapelle qui est vraiment très belle et mignonne comme tout.

En bonus, vous pouvez vous faire un petit plaisir et manger dans le Snow Restaurant. C’est cher, mais c’est vraiment sympa ! Tout est fait en sculpture de glace à l’image de l’hôtel : la déco aux murs, les bancs, les tables. Il faut donc venir emmitouflés car il fait environ -5° ! ↠ Pensez à réserver car il y a très peu de tables

🎥 Voici leur vidéo si vous avez envie de voir à quoi ça ressemble ! Rien que de voir ces images j’ai envie d’y retourner illico 😍

📝 INFORMATIONS PRATIQUES SUR LE SNOW VILLAGE

Vous retrouverez tout le détail sur leur site web qui est très bien fait.

ADRESSE : Lainiotie 542, Kittilä, Finlande

COMMENT S’Y RENDRE : Depuis Ylläsjärvi, prenez la route 80 en direction de Kittilä. Il faut prendre une route appelée Lainiotie que vous trouverez à votre droite. Plus loin à un croisement, vous devrez tourner à droite à un panneau indiquant l’hôtel “Lainio”.
Comptez 15 minutes de voiture depuis Ylläsjärvi.

TARIF : 10 €/adulte

HORAIRE : ouvert de 10h à 22h

❄ MONTER À CHEVAL POUR FAIRE UN PETIT TÖLT


Pourquoi ? Pour expérimenter le tölt bien sûr !
Le quoi ?? Vous connaissez le pas, le trot et le galop. Notre petit cheval islandais connaît une 4ème allure nommée le tölt. Il s’agit d’une allure à quatre temps qui donne une formidable sensation de stabilité. Mais on est pas en Islande ! Oui bien sûr, mais cette allure s’est exportée dans les pays nordiques comme la Finlande.
↠ Pour plus d’infos, allez sur le site Cheval Islandais

J’ai opté pour Lapin Vaellushevoset et je n’ai pas regretté ! Les propriétaires sont adorables et vous accueillent dans leur très charmante maison (dans laquelle je vivrais bien d’ailleurs !!!). Après une petite collation, il faut s’harnacher. Ils vous donnent des casques et des combinaisons à mettre par dessus vos vêtements. Oui oui par-dessus votre manteau et votre pantalon ! C’est le moment de prendre une photo comique de vous en bibendum  🙂 Croyez-moi ce n’est pas de trop… en hiver il fait GLACIAL quand vous êtes immobiles sur un cheval et que le vent vous assaille dès qu’on fait un petit tölt.

Ils vous emmènent ensuite à l’écurie et vous attribuent un poney. Vous allez dans la carrière dehors et c’est le moment de monter dessus. Les propriétaires vous aident, pas de panique. Et c’est parti !

J’ai vraiment adoré cette activité parce qu’on va au coeur de la forêt, entre les sapins, où la neige a tout recouvert. C’est une immersion dans la nature, hors des sentiers battus. Ce n’est pas une usine à touriste car il s’agit d’une petite entreprise locale. Le couple de finlandais a ses chevaux, son matériel, et vous emmène tous les jours à la découverte des environs.  Les places sont donc limitées, et c’est tant mieux.

Note à ceux qui ne sont jamais montés sur un cheval : vous pouvez tout à fait faire cette activité en tant que débutant en équitation (mon cher et tendre l’a bien fait)

🎥 Voici leur vidéo Youtube qui reflète bien l’esprit

📝 OÙ FAIRE CETTE ACTIVITÉ
Lapin Vaellushevoset : v
ous pouvez faire un tour sur leur site web.
Pour faire votre réservation et avoir toutes les informations pratiques,  ils vous renvoient sur le site : Yllaksen Vaellushevoset 
Vous pouvez leur envoyer un mail si besoin info@yllaksenvaellushevoset.fi

COMMENT S’Y RENDRE : Depuis Ylläsjärvi, il faut prendre la route 9401 en direction d’Äkäslompolo puis la 940. Guettez le panneau indiquant “Lapin Vaellushevoset” sur votre droite. Comptez 20 minutes de voiture depuis Ylläsjärvi.

TARIF : 1h de balade : 40 €/adulte
2h de balade : 60 €/adulte
Deux options :
– 2 heures de balade : 57 €
– 3h30 de balade avec une pause pique-nique dans une tente lapone : 75 €

ADRESSE :
Ylläksen Vaellushevoset Oy
Virpi Pohjolainen
Kuerlinkantie 2, 95970 Äkäslompolo

❄ FAIRE UNE BALADE EN HUSKIES


Pourquoi ? C’est un peu le rêve des amoureux des pays nordiques et de nature. Faire du chien de traîneau est sur la check-list de beaucoup d’entre nous !

Jouer au musher comme Nicolas Vanier (ou presque) c’est possible ! J’ai choisis une petite entreprise locale qui est non loin de Ylläsjärvi appelée Rami’s Huskies. On vous accueille dans un mini village où se trouvent deux tentes en bois typiques et des dizaines de chiens déjà harnachés à différents traîneaux.

La sensation est géniale, vous voilà partis dans la nature à zigzaguer entre les sapins ! Les premières minutes c’est l’éclate. Ca y est, on y est, on se laisse emporter par l’euphorie, le vent souffle à vos oreilles, les chiens devant nous sont survoltés et courent bravement dans la neige, les paysages défilent à toute allure. On attend presque le “coupez!” tellement on se croirait dans un film.

À noter : conduire le traîneau est très physique ! On doit faire balancier avec son corps sans arrêt dans les virages pour ne pas faire chavirer le traîneau. Et il faut souvent appuyer sur le frein avec son pied pour freiner les chiens qui vous souvent trop vite.

🎥 Voici leur vidéo Youtube qui reflète bien l’esprit

📝 OÙ FAIRE CETTE ACTIVITÉ
Rami’s huskies se trouve à Lainio à environ 10 minutes de voitures de Ylläsjärvi.
Pour plus de renseignements, vous pouvez aller sur leur site web.

COMMENT S’Y RENDRE : Depuis Ylläsjärvi, prenez la route 80 en direction de Kittilä. Il faut prendre une route appelée Lainiotie que vous trouverez à votre droite.

TARIF : pour 16 km de safari dans le Pallas-Ylläs National Park (durée de 3h) : 120€/adulte
Il y a 5 safaris différents en tout. Vous trouverez toutes les informations sur leur site, rubrique “safaris”.

⩥ J’ai aussi envie de dire un mot sur les huskies.
Je voulais vous partager mon sentiment car j’avoue avoir été troublée lors de ce voyage. Je n’avais jamais fait de chien de traîneau avant ce jour et donc je n’avais jamais visité un camp de huskies. J’étais impatiente et excitée à l’idée de faire cette activité. Je veux simplement vous partager le pincement au coeur que j’ai eu en découvrant des dizaines de chiens enfermés derrière des grillages, attendant leur “tour” pour avoir enfin la chance de sortir courir dans la neige. Ils aiment courir et se dépenser. Ils doivent être bien frustrés dans cette cage de quelques mètres carrés.

Je ne dis pas que cette activité est “cruelle” pour ces animaux, je veux juste vous dire mon trouble de les voir là, sans autre vie que celle de nous divertir. Bien sûr ces chiens aiment la neige, bien sûr ils aiment les Hommes. J’aime simplement remettre en question ma vision des choses et me poser des questions. N’oubliez jamais de vous poser des questions.

NB : Cette note n’a aucun rapport avec Rami’s huskies, c’est une réflexion générale sur ces chiens, nommés chiens de traîneaux par l’Homme.

❄ ET AUSSI…


BALADE EN RENNES
Aventuriers, baroudeurs, passez votre chemin. Cette activite est destinée aux familles avec jeunes enfants qui adoreront se faire balader par un renne. En ce qui me concerne, je n’ai pas aimé plus que ça. Tous les rennes tirant les traîneaux sont accrochés les uns aux autres, un peu comme si vous faisiez un manège. Certes un manège dans la nature au milieu des sapins, mais au vu du prix, je trouve que ça ne vaut pas le coup.

⤖ BALADE EN RAQUETTES
Je n’ai pas testé cette activité mais pour ceux qui aiment, direction le site Lapland Safaris.

⤖ CHASSER LES AURORES BORÉALES
Je n’ai pas eu la chance d’en voir quand je me suis rendue en Laponie Finlandaise. Il y a des safaris qui proposent de vous emmener pour en voir en motoneige ou en raquette par exemple. Mais les chances d’en voir ne sont pas plus grandes. Tout dépend de Dame Nature ! Il existe des applications qui vous aident à trouver les aurores boréales mais honnêtement ce n’est pas très précis.
↠ Sachez que vous aurez plus de chances d’en voir dans d’autres endroits, comme Tromso en Norvège grâce à un micro-climat qui permet d’avoir un ciel plus dégagé.

🏠 OÙ LOGER
Je cherchais désespérement un chalet typique, et à un prix raisonnable. Je suis tombée sur le site Lomarengas qui est une sorte d’Abritel finlandais, et j’ai trouvé plein de chalets super mignons et à bon prix. Comme je m’y suis prise à la dernière minute, la plupart n’était plus disponibles. J’ai choisis le chalet HANNUN MÖKKI qui m’a parfaitement convenu pour mon séjour : typique, cheminée, sauna, cosy, authentique. Attention la salle de bain est en fait un deuxième chalet à côté du principal avec les WC et le sauna. Mais franchement ça ne m’a pas dérangé, c’était même une part de fantaisie du séjour 🙂

↠ La plupart des chalets ont un sauna, car vous le savez surement, c’est une institution là-bas, tout le monde a son sauna.

***

Bon je n’aurai pas croisé le Père Noël finalement ^^ Mais je comprends pourquoi il s’est établi dans la région. Si vous avez envie de grands espaces, de vous sentir propulsés dans un ailleurs, et surtout de vivre toutes ces expériences uniques, n’attendez plus 😉

Et vous, quelle activité vous fait le plus rêver ?

REVENIR À LA PAGE FINLANDE

 EXPLORER D’AUTRES PAYS

Liebster Award

WORLD ME NOW NOMINÉ AU LIEBSTER AWARD


Quand j’ai reçu un mail m’annonçant que j’étais nominée au Liebster Award, j’ai sauté sur place : youpi !! Et puis quelques secondes plus tard, je me suis dis : mais c’est quoi ça les “Liebster Award” ?? Preuve de mon arrivée toute fraîche dans la blogosphère, comme on l’appelle. Je me précipite donc pour voir de quoi il s’agit.

Le principe est simple : c’est un jeu entre blogueurs qui permet de faire découvrir d’autres blogs et apprendre à connaître leurs auteurs ! Lorsqu’un blogueur est nominé il doit :

raconter 11 anecdotes à son sujet
répondre aux 11 questions de la personne qui l’a nominé
nominer 11 blogs qu’il aime
leur poser 11 questions

Plutôt sympa comme concept non ? J’aime cet esprit de partage et de bienveillance 🙂

Je remercie Leslie du blog Lilly & Skogen qui m’a nominé parce que j’aime beaucoup son blog, et donc sa nomination me fait bien plaisir ! N’hésitez pas à faire un tour sur son blog !

MES ANECDOTES


1 ➸ Je travaillais pendant 5 ans dans des tour opérateurs avant de tout plaquer pour ouvrir mon blog
2 ➸ Mes proches vous le diront : je suis la plus grande frileuse de tous les temps
3 ➸ Après une violente prise de conscience, j’ai arrêté de manger des animaux en octobre 2015
4 ➸ Ce choc m’a valu de remettre en question beaucoup de choses, et j’ai repensé ma manière de consommer (alimentation, cosmétique, produits du quotidien, etc)
5 ➸ Je rêve d’aller en Nouvelle-Zélande depuis des années
6 ➸ Le nom de mon blog m’est venu d’un coup, je ne pensais pas le garder, au début c’était juste “en attendant”
7 ➸ Je suis une grosse dormeuse. Heureusement que les réveils existent sinon je ferai des grasses mat’ tout le temps.
8 ➸ Lors de mon premier voyage seule à Londres, je n’avais pas conscience que le contrôle de sécurité prenait autant de temps : j’ai raté bêtement le train.
9 ➸ J’ai une peur bleue des araignées (mais je ne les écrase pas ^^)
10 ➸ Je parle pas mal toute seule… ça doit être un truc d’enfant unique !
11 ➸  A 22 ans, je suis partie à Florence pour apprendre l’italien. Ma famille est italienne et une partie n’a jamais quitté l’Italie.

MES RÉPONSES


1 ➸ Dans quel pays rêverais-tu de vivre ?
Je fais une fixation sur la Nouvelle-Zélande depuis un moment. Ses paysages, sa culture, son atmosphère : tout a l’air fabuleux. J’attends le bon moment pour faire un voyage là-bas. J’en rêve tellement !!

2 ➸ Enfant, quel métier voulais-tu faire ?
Crocodile ! Je ne m’en souviens pas mais ma mère en rigole encore aujourd’hui. Réponse complètement à côté de la plaque mais mignonne quand même ^^

3 ➸ Quel est ton mode de transport préféré ?
La voiture… c’est très mal je sais !! Mon côté écolo crie au scandale ! J’aimerai vous répondre le vélo mais je déteste ça. Ca ne se commande pas ! La voiture parce que c’est la liberté de faire son road-trip à travers des pays et de partir à la découverte d’endroits perdus en tout autonomie.

4 ➸ Quel(s) appareil(s) privilégies-tu pour tes prises de vue ?
J’ai un drône depuis 6 mois avec lequel je prends plaisir à faire joujou !
Sinon mon appareil photo Panasonic of course !

5 ➸ Aurais-tu aimé vivre à une autre époque, si oui, laquelle serait-ce ?
Non. C’est de toute façon impossible de savoir : on ne connaît rien d’autre. Et je me dis que nous n’avons jamais été aussi libres de voyager, de penser, d’entreprendre, … pourquoi vouloir retourner en arrière ?

6 ➸ Peux-tu citer 3 grandes villes que tu aimes particulièrement et pourquoi ?
– Florence sans hésiter : cette ville est magique et j’y retourne régulièrement. C’est un musée à ciel ouvert, la bouffe est top, l’ambiance est toute particulière.
– Paris : beaucoup râlent après Paris, mais moi je ne la subis pas, donc je vois surtout les belles choses. Les expos en tout genre, l’architecture et ses monuments, etc
– Londres : j’aime son ambiance, ses quartiers hétéroclites, il y a tant de choses à voir !

7 ➸ Quelle est ta saison préférée ?
Franchement je n’en ai pas. A chaque saison son type de voyage ! C’est ça qui est bon !

8 ➸ On te propose un séjour dans un petit village côtier, dans une forêt de sapins, dans une capitale ou à bord d’un navire d’exploration. Lequel choisirais-tu ?
Dur de choisir, j’hésite entre le petit village côtier et la forêt de sapin. Ca dépend de l’humeur du moment

9 ➸ En voyage, es-tu plutôt sac à dos ou valise ?
Valise. Je n’ai pas encore tenté l’aventure sac à dos, mais je le ferai un jour, ça c’est sûr !

10 ➸ Pourrais-tu citer 3 gestes écolos que tu pratiques régulièrement ?
– Je ne mange plus d’animaux depuis 2 ans.
– Je me suis mise à la Slow Cosmétique depuis 6 mois.
– Je fais attention à acheter des produits de saison et venant en priorité de France.

11 ➸ Quel trait de ta personnalité aimes-tu mettre en avant ?
Ma capacité à la remise en question : c’est plus pour parler des changements opérés dans ma vie liés à l’écologie, et ainsi inciter les autres à réfléchir, plus que pour me mettre en avant. C’est plus un argument : “regarde j’étais comme ça avant, mais j’ai décidé de changer”. Comme disait Gandhi : “Montrer l’exemple n’est pas la meilleure façon de convaincre, c’est la seule”.

1 ➸ Depuis quand existe ton blog ?
2 ➸ Que fais tu (ou faisais tu) dans la vie en parallèle de ton blog ?
3 ➸ Qu’est ce qui t’as donné la fièvre du voyage ?
4 ➸ Dans quel pays aimerais tu vivre ?
5 ➸ Quel est ton plus mauvais souvenir de voyage ?
6 ➸ Dans quel pays as tu fais ton plus long voyage ?
7 ➸ Quels sont tes 3 objets indispensables pour voyager ?
8 ➸ Planifies tu ton voyage avant de partir ou bien tu improvises sur place ?
9 ➸ As tu déjà voyagé seul(e) ? Si oui, où ? Si non, pourquoi ?
10 ➸ Ton expérience du blogging en trois mots.
11 ➸ Quelle est ta prochaine destination de prévue ?

***

Lesquels d’entre vous participent aux prochains salons (SiWeb, Salon du tourisme, salon des blogueurs de voyage) ? Ce serait l’occasion de se rencontrer et d’échanger ! N’oubliez pas de me dire quand votre article sur le Liebster Award est en ligne 🙂

Cet article vous a plu ?

3

Photos credit @jonphillips @culinaryandcultural

Mes conseils et bon plans pour vos voyages
⩥ RETROUVEZ TOUTES MES ASTUCES

Mes trouvailles, coups de coeurs et réflexions
⩥ CONSULTEZ MA RUBRIQUE LIFESTYLE

4 jours magiques en Islande

4 JOURS MAGIQUES EN ISLANDE

– CATEGORIE ROAD TRIP –

Tous ceux qui partent en Islande en reviennent bouleversés… je n’ai pas échappé à la règle. On peut utiliser tous les superlatifs pour ce pays. Pour tous les voyageurs en quête de dépaysement, de nature, de grands espaces, de no man’s land, l’Islande répondra à votre demande !

Je suis allée là-bas avant l’engouement créé par l’Euro 2016 et je dois dire que je me doutais que j’allais aimer, mais honnêtement pas à ce point. Je n’étais pas encore allée non plus dans un pays nordique. Le choc fut total. Les paysages sont vraiment INCROYABLES. Il y a des couleurs qui semblent n’exister que sur ces terres, l’ambiance est absolument unique (même si elle se rapproche des pays nordiques), on est réellement au bout du monde. Fan de Jules Vernes et de son célèbre “Voyage au centre de la Terre”, je repense alors avec affection au personnage de Hans Bjelke, leur guide islandais pendant l’expédition.

Je vous propose dans cet article l’itinéraire que j’ai suivi sur la côte sud de l’Islande afin de voir les sites incontournables de cette région.

CONSEILS AUX VOYAGEURS
⩥ Emportez votre GPS : il vous sera précieux si vous n’avez pas internet à l’international. Ça évite d’en louer un et c’est une garantie pour ne pas se perdre 🙂

LES ÉTAPES DE MON ITINÉRAIRE


ÉTAPE 1 : Le Cercle D’or
– Geysir
– Gullfoss
– Thingvellir

ÉTAPE 2 : La côte sud
– Seljalandsfoss
– Skogafoss
– Skogar
– Dyrholaey

ÉTAPE 3 : La péninsule de Reykjanes
– Kleifarvatn
– Krisuvik
– Grindavik
– le Blue Lagoon

ÉTAPE 4 : Reykjavik
Je ne parle pas de Reykjavik dans cet article car je n’y ai pas passé assez de temps pour écrire dessus. Toutefois avant de reprendre l’avion, c’est l’occasion pour vous de visiter la capitale !

❄ ÉTAPE 1 : LE CERCLE D’OR


Une fois arrivé à l’aéroport de Reykjavik, il faut alors récupérer sa voiture de location pour se rendre à son logement, installer ses petites affaires… et c’est parti pour l’aventure ! Le Cercle d’or est heureusement à la hauteur de son nom !  Il s’agit en fait de trois lieux formant un petit circuit dans la région de Reykjavík.

GEYSIR

C’est un geyser nommé “Stokkur” qui vous attend. On est mis dans le bain tout de suite en marchant dans une terre sombre et boueuse parsemée de petites fumerolles et de neige. On se retrouve entre touristes attroupés (pas tant que ça je vous rassure) autour d’un trou d’eau bouillonnante. Sans prévenir le geyser explose et ça monte plutôt haut ! C’est impressionnant !
Pas de panique si quand vous vous garez, vous entendez au loin des “wouahouuu” d’exclamation “Oh noooonnn, on a tout loupé !!” Don’t panic ! Le geyser vomit son eau bouillante environ toutes les 5 minutes 🙂

GULLFOSS

Cet endroit est célèbre et il y a de quoi ! J’étais vraiment en folie quand j’ai découvert ces chutes d’eau dont on peut ressentir toute la puissance avant même d’être tout près. On se gare et déjà on entend le vacarme de l’eau qui se jette dans la rivière Hvitá. On s’approche et on a une vue plongeante sur l’ensemble. Déjà le spectacle est là !! Il vous faut descendre un escalier puis suivre un chemin en bois pour atteindre les “chutes d’or” au plus près. Le vacarme de l’eau est assourdissant, on se sent tout petit. Un mot, un seul : SPEC-TA-CU-LAIRE.

THINGVELLIR

C’est un parc naturel d’un grand intérêt géologique et historique. Pour les Islandais, cette vallée est le berceau de la nation : c’est ici que se réunissaient les chefs du pays et que se trouvait le 1er parlement islandais « L’Althing » fondé en l’an 930. L’indépendance de l’Islande a été proclamée à cet endroit précis le 17 juin 1944.

On découvre une plaine sillonnée de failles à ciel ouvert, résultat du chevauchement des plaques tectoniques d’Eurasie et d’Amérique du Nord. C’est vraiment impressionnant, on se sent tout petit ! En remontant le chemin, vous arrivez à un point de vue où l’on dégaine forcément l’appareil photo.

🗺️ ITINÉRAIRE
Prendre la route 35 pour rejoindre Geysir puis Gullfoss. Prendre successivement par les routes 37, 365, et 36 pour atteindre Thingvellir.

📍GEYSIR
📍GULLFOSS
📍THINGVELLIR

❄ ÉTAPE 2 : LA CÔTE SUD


 L’Islande va vous retourner le coeur avec ses paysages grandioses. Pour vous rendre aux différents points touristiques, il va falloir conduire. Parfois longtemps. Et c’est précisément grâce à ces trajets que la magie va opérer. Vous êtes comme confortablement installés devant un documentaire Arte avec caméra à 360°. Sauf que ce n’est pas un film. Incroyable ! La route se fait en un rien de temps car on ne sait plus où regarder. Le montagnes sont majestueuses, et l’horizon infini. En hiver son manteau blanc rend cette nature inaccessible et impénétrable.

SELJALANDSFOSS

Seljalandsfoss est une chute d’eau dont la particularité est que l’on peut passer dessous à pied. M’enfin en été à mon avis! Je n’ai pas voulu m’aventurer derrière avec la neige à gogo et donc potentiellement le risque de faire un joli plongeon. Il y a un petit escalier qui permet d’avoir une vue plongeante et d’être plus près. Frisson assuré !

SKOGAFOSS

Bizarrement on ne se lasse pas des chutes d’eau car elles ont quelque chose de mystique. Toutes sont différentes et on n’a pas l’impression de faire cent fois la même chose. Celle de Skogafoss est plus impressionnante car elle est plus large que la précédente.

SKOGAR

Vous y trouverez un musée folklorique à la très riche collection d’objets historiques, ainsi qu’une reconstitution d’anciennes habitations islandaises en tourbe.

DYRHOLAEY

Dyrholaey, c’est l’Etretat islandais. On aperçoit au loin son impressionnante falaise en arche qui se dresse fièrement face à la mer. Attention, il s’agit d’une réserve ornithologique fermée de début mai jusqu’à la fin juin pour la période de nidification.

Deux itinéraires sont possibles :
– prendre la route n°215 pour accéder à une superbe plage de cendre noire et magnifiques orgues basaltiques
– prendre la route n°218 pour monter jusqu’au phare afin d’avoir une vue panoramique du site.

Pour moi le clou du spectacle c’est la plage de sable noire. Sur Internet, j’avais vu avant le départ des photos de cette plage avec un horizon qui n’en finit pas, et j’avais vraiment hâte de fouler son sol. Le hasard a fait que le temps était très couvert quand enfin je m’y suis rendue. Une pluie très fine. L’obscurité de l’hiver malgré qu’il ne soit que 15h. Du vent et des vagues qui dansent furieusement. L’air marin qui fouette le visage. L’excitation d’être là, malgré le froid, dans cette ambiance mystique. La sensation d’être seul au monde. Ce moment est gravé dans ma mémoire.

🗺️ ITINÉRAIRE
Prendre la route n°1 en direction de Selfoss pour rejoindre le sud de l’Islande et le village de Vik.

📍SELJALANDSFOSS
📍SKOGAFOSS
📍DYRHOLAEY

❄ ÉTAPE 3 : LA PÉNINSULE DE REYKJANES


La route vous emporte de nouveau, et pour de nouveaux paysages insoupçonnés. Vous pensiez en avoir pris plein les yeux ? Eh bien ce n’est pas fini. Malgré l’hiver qui peint le pays en blanc, certains endroits résistent. Des plaines de lichen, des cratères entourés d’une terre ocre, un village aux maisons rouges et bleues, des champs de lave recouverts de mousse… La luminosité est assez incroyable. Même par mauvais temps, on tombe sous le charme.

KLEIFARVATN

Kleifarvatn est un lac de cratères. La grandeur de la nature laisse sans voix. On est seuls au monde face aux éléments. La terre est noire, et la neige éclatante contraste. L’eau est gelée et dessine alors des courbes sur le lac. Que dire ? Les photos valent toutes les descriptions du monde.

KRISUVIK

Quelques kilomètres plus loin, on arrive à Krisuvik. On peut observer l’activité géothermale du site par la vue de nombreux solfatares, marmites de boues et fumerolles. Un petit chemin piéton vous conduit au travers, vous permettant d’être au plus près. L’odeur d’oeuf pourri (eh oui le soufre c’est pas glamour) n’enlève  rien à l’extrème beauté du lieu. La terre est ocre, les solfatares donnent cette couleur jaune, la neige blanche et le ciel d’un bleu polaire. Le soleil couchant s’est invité lors de notre venue et nous a donné un spectacle extraordinaire. Des couleurs incroyables, parant le site de doré.

GRINDAVIK

The cherry on the cake comme on dit. Pour conclure ce voyage épique, nous nous sommes rendus à Grindavik, un petit village de pêcheur. La lumière des derniers rayons du soleil nous a accompagné et a rendu notre passage dans ce lieu idyllique. Des maisons colorées, des pêcheurs affairés, un coucher de soleil somptueux.

BLUE LAGOON

On ne peut pas aller en Islande sans y faire un tour.
C’est certes un peu cher, mais bon. 
Le Blue Lagoon est un lac artificiel dont les eaux sont aux alentours de 40°. Il a acquis une renommé mondiale pour ses effets curatifs sur les maladies de peaux, notamment grâce à son eau à base de silice. Elle contient également des sels minéraux et algues marines, qui lui donnent une couleur bleue turquoise à l’aspect laiteux.
Nous y sommes allés de nuit… enfin à 16h donc disons sans le soleil ! Je pense vraiment que c’est mieux que le jour car on est plongé dans une atmosphère mystique. Le soleil est absent mais ce n’est pas l’obscurité de la nuit, comme le savent ceux qui se sont rendus dans les pays nordiques en hiver. La vapeur du Blue Lagoon, la silhouette des imposantes montagnes, la couleur turquoise de l’eau, créent cette ambiance si particulière.
⩥ 
Attention aux heures de pointe : je pense que le site perdra tout son charme si vous êtes au milieu de touristes…

Pour plus de renseignements sur le site : rendez-vous sur le site du Blue Lagoon

🗺️ ITINÉRAIRE
De Hveragerdi, prenez les routes n°38 et 42 pour longer la partie sud de la péninsule de Reykjanes, où vous trouverez Krysuvik, Kleifarvatn  puis le Blue Lagoon. Après votre baignade, il faut prendre la route n°41 qui rejoint l’aéroport de Keflavik à Reykjavik.

📍ON THE ROAD
📍KLEIFARVATN
📍KRISUVIK
📍GRINDAVIK
📍BLUE LAGOON

🏠 OÙ LOGER
Nous étions à Hveragerdi à Gljúfurbústaðir Holiday Homes dans un adorable chalet en bois au milieu de nulle part. Vous êtes indépendants et c’est assez central pour rayonner dans la région. Le chalet est confortable et toutes les fenêtres encadrant la pièce à vivre vous plongent dans une atmosphère nordique et chaleureuse. J’ai adoré !

***

Mon voyage en Islande est gravé à jamais dans ma mémoire. Ces quelques jours permettent déjà largement de s’imprégner du pays et de son atmosphère unique. J’espère que cet article vous aidera à planifier votre séjour ! Ou bien à vous remémorer de bons souvenirs pour ceux déjà partis !

Et vous, avez vous eu la chance d’aller en Islande ? N’hésitez pas à nous partager votre expérience en commentaire de cet article 🙂

REVENIR À LA PAGE ISLANDE

 EXPLORER D’AUTRES PAYS

Partir à la Saint Valentin : fausse bonne idée ?

PARTIR À LA SAINT VALENTIN : FAUSSE
BONNE IDÉE ?

– CATEGORIE LIFESTYLE –

La Saint Valentin approche… chic c’est l’occasion de se faire un voyage ultra romantique ! Et là, vous êtes comme moi, vous avez envie de faire la totale. Un hôtel canon. Un dîner dans un super restau. Un cadeau qui tue. On commence sa recherche sur internet, et soudain… on se stoppe direct. C’est quoi ces tarifs ?? Ouais mais c’est qu’une fois dans l’année ! Non mais t’es malade, c’est trois fois moins cher le weekend d’après ! Oui c’est sûr mais c’est le 14 pas le 21 ! C’est qu’une fête commerciale, tu vas pas te faire avoir quand même ! Ouais mais c’est SO romantic. Arrête pas du tout, tout le monde fait la même chose comme un mouton ! Oui mais on s’en fouuuut ! 

Help ! On est plusieurs dans ma tête et je n’arrive pas à me décider !

Si toi aussi tu es bipolaire, cet article peut t’intéresser 😉

❥ POURQUOI PARTIR


FÊTE COMMERCIALE ? ET ALORS ?

Le tout est plutôt de se demander si l’on adhère ou non. De un, on n’est pas obligé de le faire chaque année. De deux, ce n’est pas honteux d’avoir envie de faire comme tout le monde. Il faut simplement assumer sa décision : OUI cette année je fais péter la carte bleue, OUI cette année on se fait un petit plaisir, c’est comme à Noël, ça fait un trou dans le compte en banque mais on en a envie et on l’assume !

C’EST LA PÉRIODE DES SOLDES, ALORS AUTANT EN PROFITER !

Tous redoublent de propositions alléchantes pour vous faire faire telle activité, ou acheter tel séjour tout compris. On trouve des offres du style, 2 nuits achetées la 3ème offerte, ou bien des packs Saint Valentin avec du champagne ou autre prestation spa. Il y a de quoi faire avec Saint Internet !

♡ RÉSERVEZ EN AVANCE !

Comme ça vous avez le choix de partir où le prix est le plus attractif. Il ne faut pas hésiter à changer de destination si finalement ça ne rentre pas dans votre budget. Après tout, on part pour être avec l’autre avant tout et non pas parce qu’on a décidé qu’on voulait absolument aller  à Venise !

Attendre les offres promotionnelles de l’avant Saint Valentin, c’est prendre le risque de ne pas pouvoir partir où l’on avait prévu. Cela m’est arrivé… et j’ai préféré ne rien prendre, plutôt que de partir dans une destination par défaut. Attention aux fausses promotions : les agences n’ont pas de pouvoir sur le prix des billets !

❥ POURQUOI NE PAS PARTIR


♡ VOUS VOUS EN DOUTEZ : C’EST PLUS CHER

Mais quoi ? Ben tout ! Enfin ne faisons pas de généralité, mais il faut le dire : oui, c’est une fête commerciale où les marques, hôtels, restaurants et autres profitent largement de l’engouement pour faire un peu plus de marge ce jour là. Faites le test pour un billet d’avion ou une chambre d’hôtel, tout est pris d’assaut et s’il reste bien sûr des choses à prix abordable, ce n’est évidemment pas sur ce que vous auriez choisi si vous aviez eu le luxe du choix.

IL Y AURA DU MONDE

Eh oui, tous les ans c’est la même chose, on voit partout la liste des villes et des hôtels so romantic. On n’y pense pas forcément mais du coup… tout le monde va dans les mêmes destinations ! Logique ! Non pas que ce soit un mal, c’est simplement que tout le monde va au même endroit, donc pour la tranquillité on repassera.

 ON N’A PAS TOUJOURS ENVIE DE JOUER LES PIGEONS

Il arrive que ce ne soit pas le bon moment dans notre vie, et qu’on se surprenne à penser : “mince j’ai rien fait…”. J’ai envie de dire, l’important est que ce soit d’un commun accord avec l’autre, histoire d’éviter le malaise ! Si vous avez le sentiment que c’est plus pour faire plaisir à l’autre, ou juste que cette année vous n’avez pas envie de jouer à ce jeu, oubliez !

❥ SI VOUS VOULEZ PARTIR, VOICI QUELQUES IDÉES


Venise, Paris, Santorin ne sont plus à présenter. On pense tout de suite à ces destinations quand on parle de romantisme. Si vous voulez un peu plus original, je vous recommande 3 villes qui sont toutes très différentes mais ont un charme absolu et sont idéales pour une escapade avec votre moitié.

♡ PRAGUE

Impossible de ne pas se laisser envoûter par cette ville aux allures médiévales. On se plonge dans un décor d’époque, dans une autre culture. On visite le château, on déambule dans le parc, on sirote une bière dans une auberge, on admire les marionnettes.

Je vous conseille de vous lever tôt pour aller admirer le lever du soleil sur le Pont Saint Charles qui est juste “wouaa”, pour ensuite prendre un petit déjeuner. Généralement les touristes dorment encore : vous vous sentirez seuls au monde. Pour les plus flemmards, le coucher de soleil n’est pas mal non plus 😉

Retrouvez mon top 10 des incontournables à Prague en cliquant ici

 AMSTERDAM

Ce fut ma Saint Valentin 2015. J’avais envie de découvrir cette fameuse Amsterdam qui ne se résume pas au quartier rouge et à ses coffee shop. Vous y êtes en 2/2 grâce au Thalis. Prenez un hôtel dans le centre ville tant qu’à faire. La gare est dans la ville donc pas de taxi en vu.

Pour la découvrir vous pouvez la découvrir à pied. Du nord au sud c’est un peu loin mais ça se fait. Et puis quoi de mieux que d’explorer une ville à son rythme, tout en douceur, en s’arrêtant quand bon nous semble. Sinon à vélo : le grand classique. Indémodable ! C’est un art de vivre là-bas et on se laisse facilement tenter. Ou bien prenez le tramway. Ne faites pas comme moi, prenez un ticket à la journée parce que sinon, aie aie aie, c’est cher le trajet.

Pourquoi tombe-t-on tout de suite sous son charme ? Les canaux adorables, le marché aux fleurs où l’on achète un bulbe avec amour, une ambiance bon-enfant.

 FLORENCE

Magique ! Oui oui, cette ville est magique. Je ne suis pas objective, je l’adore. C’est un musée à ciel ouvert, toutes les rues sont sublimes et s’y promener est un enchantement en soi. C’est romantique parce qu’il y a cette atmosphère méditerranéenne, avec ces murs rouges et orangé, cette langue pleine de charme qui chante même pour vous donner l’addition, ces monuments à l’architecture incroyable d’un blanc tranchant sur du vert, des odeurs de tomates et de basilique.

Bon je vous laisse je vais acheter un billet…

Où aller ? Mais sur le Ponte Vecchio pardi ! Oui il y a ce côté commercial avec toutes ces boutiques, mais prenez vous au jeu, achetez une glace à La Carraia et marchez le long de l’Arno main dans la main.

Magique je vous dis.

❥ SI VOUS RESTEZ CHEZ VOUS, VOICI
QUELQUES ASTUCES


PARTEZ QUAND VOUS VOULEZ

Si vous offrez un séjour, une visite, une nuit dans un hôtel ou autre, c’est l’occasion de justement ne pas partir aux dates fatidiques, mais plus tard ! Vous choisissez vos disponibilités et surtout les prix.
Astuce : Etant parisienne, je ne vais pas dans tous les quartiers de ma ville et donc une nuit dans un bel hôtel dans un quartier romantique est plus que tentant ! Redécouvrez votre ville ou votre région peut être tout aussi romantique que de partir au bout du monde.

CHASSE AUX TRÉSORS

Si vous voulez faire plus classique mais en ayant tout de même une touche d’originalité, il y a la fameuse chasse aux petits mots. L’idée est de cacher plein de post-it avec une petite énigme dessus permettant de trouver la cachette du prochain post-it. Pour caricaturer, un homme pourrait écrire “le lieux où tu passes 2h30 tous les matins” pour désigner la salle de bain, et à vous de tout retourner pour trouver le prochain post-it. Sur le tout dernier mot, il y a généralement une adresse : il s’agit d’un lieu de rendez-vous, d’un restaurant, etc où vous invitez votre moitié.

Testé et approuvé 🙂

PHOTOS SOUVENIRS

Faites le/la voyager depuis votre canapé ! Un livre photo est vraiment un cadeau sympa (si ce n’est pas le trentième ^^). J’avais fait personnellement un petit livre avec un résumé de tous nos voyages depuis notre rencontre. Ca fait toujours plaisir de se replonger dans les bons souvenirs. Pour ceux qui savent faire du montage, une petite vidéo sur le même thème est aussi très sympa !

***

J’espère que cet article vous aidera dans votre réflexion, à partir ou pas pour la Saint Valentin, ou vous donnera des petites idées.
Je vous laisse, je dois retrouver mon autre moi pour voir ce qu’on fait cette année.

Et vous, vous partez pour la Saint Valentin ?

CONTINUEZ VOTRE LECTURE

→ À LIRE : Top 3 des randonnées en Corse

→ À LIRE : Un weekend à Pise

→ À LIRE : Escapade dans les Cyclades du Nord

Mes conseils et bon plans pour vos voyages
⩥ RETROUVEZ TOUTES MES ASTUCES

Mes trouvailles, coups de coeurs et réflexions
⩥ CONSULTEZ MA RUBRIQUE LIFESTYLE

Vêtements indispensables pour aller dans un pays froid

LES VÊTEMENTS INDISPENSABLES POUR ALLER DANS UN PAYS FROID

– CATEGORIE ASTUCE –

Chouette, votre séjour en Laponie est bouclé ! Vous n’avez qu’une hâte, vous y rendre pour vivre ce dépaysement fabuleux. Comme je vous comprends !

Et là, c’est le drame. Vous regardez des photos sur Internet histoire de rêver un peu, et vous réalisez que là bas, il fait froid… très froid. Vous vous rendez compte que les locaux sont cagoulés, emmitouflés, gantés, bref harnachés pour affronter ce froid auquel nous ne sommes pas habitués. Et pour cause. Là bas, d’octobre à mars, la température peut varier de quelques degrés au dessus de zéro à… -10, parfois -20. Et quand le vent s’en mêle, je ne vous raconte pas !

Évidemment, nous n’avons pas dans nos armoires les habits adaptés à ce climat, et c’est là que se pose la question fatidique :

Que dois-je emmener dans ma valise pour ne pas finir en glaçon ?

 Dans cet article :

✓ Je décrypte pour vous la célèbre technique de l’oignon

✓ Je vous propose un tour d’horizon des vêtements indispensables

✓ Je vous parle des bons réflexes à avoir en fonction des activités que vous allez faire et des changements de températures

AVANT TOUTE CHOSE : 2 CONSEILS


Déterminer dans quelle mesure votre séjour va être sportif ou non

Il faut adapter les vêtements que vous allez emmener à ce que vous allez faire sur place. Est ce que vous allez 5 jours à Oslo ? Faire du chien de traîneau à Rovaniemi ? Faire du motoneige dans les Lyngen Alp ?

Si vous faites de la randonnée, ou des raquettes dans la neige, votre corps va se réchauffer, et il est primordial de penser à prendre des vêtements chauds mais respirants. Sinon, votre corps sera une vraie cocotte minute, vous allez transpirer et ressentir un effet “sauna”. Quand on transpire, nos vêtements s’humidifient, et quand vous allez cesser l’effort, le froid vous glacera jusqu’aux os. Et là, gare aux mauvaises surprises !

À l’inverse, si vous faites de simples visites dans les rues d’Oslo ou de Stockholm, ou même si vous faites du motoneige dans la toundra, votre effort sera toujours très relatif. La respirabilité peut être mise de côté au profit d’habits plus chauds.

 

Privilégiez la praticité de vos couches de vêtements

Je m’explique. Imaginez vous au volant de votre voiture de location en Islande, le chauffage est activé et vous êtes bien au chaud. Vous arrivez devant une superbe cascade gelée, vous sortez, il fait très froid. Vous profitez du panorama, prenez des photos inoubliables, et retournez à votre véhicule. La situation est la même, quand vous êtes dans les rues glaciales de grandes villes, et que vous décidez d’aller visiter un musée bien chauffé.

Vous m’avez compris : essayer d’avoir des couches faciles à enlever et remettre. Des doudounes à zip que vous pouvez ouvrir ou fermer à loisir sont des petits détails qui peuvent considérablement améliorer votre confort sur place.

POUR LE HAUT : LA TECHNIQUE DE L’OIGNON


Voilà ce que je vous préconise, peu importe votre situation : l’infaillible technique de l’oignon. Il s’agit d’une technique “d’empilage” d’habits qui permettront votre confort tant en cas d’effort qu’en cas d’arrêt, et peu importe les conditions climatiques.

Mais attention, le concept ne réside pas dans le fait de prendre plein de vêtements au pif dans son armoire, de les enfiler sans trop de logique et donc de ressembler au bonhomme michelin ! C’est tout un art, un équilibre entre confort et efficacité.

Je vous conseille de choisir votre équipement sur la base d’un système de 3 couches, qui sera le plus souvent suffisant à garantir votre confort et la chaleur.

 LA PREMIÈRE COUCHE

☞ Cette couche a pour but premier de vous tenir bien au sec.

Si vous êtes au sec, vous n’aurez pas froid (ou moins froid) . Et pour cela, le secret de cette couche, c’est la respirabilité. Cette couche doit certes vous protéger du froid, mais elle doit pour cela (et avant tout) permettre à l’humidité et à la chaleur de s’échapper de votre corps.

Je vous conseille donc de prendre une première couche assez près du corps, pour ne pas dire moulante, à la respirabilité optimale.

 

⚠ Éviter absolument le coton. Pour cela 2 matières sont à préconiser : la laine mérinos et le synthétique.

La laine mérinos a la propriété d’être plus chaude que le synthétique ; elle “crée” de la chaleur alors que le synthétique ne fait que la stocker. La laine est naturellement thermorégulante ; et enfin elle a l’avantage de ne pas trop stocker les odeurs.

Mais vous me connaissez, je ne suis pas du genre à user de produits d’origine animale, sachant la souffrance que la production de ces vêtements induit sur ces bêtes. Alors je vous conseille la matière synthétique par éthique… mais aussi pour ses propriétés!

Déjà, je vous déconseille la laine car en fonction du grammage de la laine et de sa qualité, elle pourrait avoir des difficultés à sécher : tout ce qu’on veut éviter ! En effet, c’est en synthétique que vous trouverez une respirabilité optimale, pour ne pas dire exceptionnelle. De plus, vous allez trouver des vêtements stretch parfaitement ajustés, et pour peu que votre peau soit un tantinet sensible, vous aurez certainement moins d’effet irritant avec le synthétique qu’avec la laine.

⛄️ LES VÊTEMENTS QUE JE VOUS RECOMMANDE

Je peux vous conseiller la sous-couche Odlo WARM MAILLOT DE CORPS MANCHES LONGUES RAS DE COU
Je l’adore, je l’ai en plusieurs coloris, il est vraiment au top ! C’est une seconde peau hyper moelleuse et qui ne retient pas trop les odeurs.

Si votre séjour peut s’avérer très sportif (sorties en raquette intensives, longues randos en montagne) vous pouvez privilégier une sous couche technique plus fine, moins chaude, destinée au ski de fond ou au running.
Encore un Odlo : EVOLUTION WARM MAILLOT DE CORPS
La respirabilité est exceptionnelle !

Pour trouver ces deux sous-vêtements : « lien vers le site ici« 

 

 LA SECONDE COUCHE

☞ La 2ème couche (la couche intermédiaire) sert à vous garder bien au chaud.

Elle doit, pour cela, isoler la chaleur en l’empêchant de sortir hors de vos vêtements. En fait, vous ne pouvez pas prendre n’importe quelle matière.
✓ Il faut qu’elle soit chaude en soi, donc pas trop fine.
✓ Il faut qu’elle ne soit pas trop respirante, pour éviter la déperdition de chaleur, MAIS sans être trop imperméable, car vous perdriez les effets de respirabilité de la première couche.

Voici quelques matières que je vous préconise en fonction des situations :

– pour une situation où vous seriez amenés à faire des activités sportives, comme une sortie en raquette, de la rando, ou si les conditions climatiques sont assez douces, je vous préconise la polaireCette matière a l’avantage de vous prémunir du froid même lors de conditions humides (vous avez transpiré, vous êtes mouillés…), et elle a la propriété de transférer l’humidité vers la couche externe.

– S’il fait très froid, et/ou si vous ne comptez pas faire d’activité sportive, clairement, optez pour un duvet en synthétique (polyester). Vous savez, je vous parle d’une doudoune à manches longues. La doudoune, de part son “molletonnage”, sera moins respirante que la polaire mais vous isolera plus du froid. Je vous déconseille le sport intensif avec une doudoune, qui n’évacue pas rapidement l’humidité de votre corps.

⛄️ LES VÊTEMENTS QUE JE VOUS RECOMMANDE

Evidemment, je vous parle de duvet en synthétique. Type polyester ou primaloft. Imaginez d’où peuvent venir les plumes du duvet dit “traditionnel”. Pour recueillir le précieux duvet, on plume à vif des oiseaux plusieurs fois par an. Imaginez la douleur… De plus, le duvet en synthétique offre une bien meilleure respirabilité.

J’utilise la polaire Millet LD GREAT ALPS JKT que j’affectionne particulièrement car très agréable à porter et très chaude – lien vers le site ici. Sinon pour la doudoune, la Haglofs ESSENS MIMIC est très bien – lien vers le site ici.

Pour les plus petit budget, il y a bien sûr les polaires QUECHUA de Décathlon qui feront l’affaire – lien vers le site ici

★ Astuce : pour vous assurer qu’il n’y a pas de duvet, lisez la composition !
Vous verrez d’écrit : 100% polyester ou polyamide

 LA TROISIÈME COUCHE

☞ Cette dernière couche sera le rempart contre le monde extérieur.

Elle doit vous protéger des intempéries comme le froid, le vent, l’humidité… Donc, elle doit être coupe-vent et imperméable. Par contre, cette couche doit elle aussi permettre l’évacuation de l’humidité des deux premières couches. Et c’est là toute la subtilité !

Soyons clair : beaucoup d’anoraks de ski de base ou de grosses vestes chaudes feront l’affaire, la plupart du temps, si votre séjour s’arrête à déambuler dans les rues d’Oslo ou d’Helskini. Si vous faites du motoneige, chien de traîneau, ou même si vous vous baladez dans les Fjords de Norvège, sur mer, sur terre… vous pouvez connaître en même temps un froid intense, de la pluie ou de grosses chutes de neige, et un froid glacial. Je vous conseille fortement de prospecter si votre veste est adaptée ou non.

Clairement, le top du top est le gore tex. En fait il ne s’agit pas de la matière de l’anorak en tant que tel, mais de son “enveloppe”, de son revêtement extérieur : il s’agit d’une fine membrane (dont la matière et la méthode de fonctionnement est brevetée). Les pores de cette membrane sont 20 000 fois plus petits qu’une goutte d’eau donc l’eau ne peut pas passer à travers. Par contre, ces pores sont 700 fois plus gros qu’une molécule d’eau : donc la transpiration de notre corps peut s’en échapper.
Evidemment cette technologie a un prix, si vraiment vous n’avez pas les moyens d’investir dans une veste en gore tex, un anorak de ski chaud et imperméable sera le strict minimum.

⛄️ LES VÊTEMENTS QUE JE VOUS RECOMMANDE

Toutes les vestes se valent plus ou moins. C’est à vous de choisir la veste dans laquelle vous vous sentez bien, au prix que vous souhaitez et au look qui vous plait aussi 😉

Niveau marque, l’embarras du choix :The North Face, HagölfsMillet

CE QU’IL FAUT RETENIR POUR LA TECHNIQUE DE L’OIGNON

✓ Ne lésinez pas sur la première sous couche technique. Polyester obligatoire !

✓ Si vous devez faire des concessions sur le budget, préférez investir dans une bonne sous couche et un bon anorak, et recyclez votre vieille polaire bon marché !

✓ Votre anorak de ski suffira dans la majorité des situations. Attention en cas de conditions extrêmes, soyez sûrs qu’il est suffisamment imperméable et suffisamment respirant, sinon, investissez dans une veste gore tex.

POUR LE BAS


❄ Pour la ville, les balades ou les visites tranquilles : je vous conseille votre jeans ou votre pantalon de ville, tout simplement. Généralement si vous êtes correctement équipés ailleurs, ce sera suffisant !
Pour les activités dans le grand froid, comme le motoneige, chien de traineau, balade en raquette, ski, etc… : pantalon de ski obligatoire ! Celui-ci doit être impérativement coupe vent et imperméable.

Le secret, si vous avez peur d’avoir froid, est d’ajouter à ces 2 pantalons (de ville ou de ski), un collant fin et chaud, en fonction des températures (testé et approuvé!).
⩥ En ville, il peut vraiment faire très froid. Car si la température réelle ou ressentie va sous les -5 degrés, votre pantalon va vite montrer ses limites !
⩥ En outdoor, même s’il y a grand soleil, le vent est un cauchemar et il peut vraiment faire glacial.

LES CHAUSSURES


Oubliez vos chaussures de ville ou vos baskets.

❄ Il va vous falloir des chaussures imperméables

S’il neige, s’il pleut, cela peut aller de soi. Souvent dans les pays froids, la neige colle au sol car il ne fait pas assez chaud pour qu’elle fonde. C’est bête, mais même s’il n’a pas neigé depuis des jours vous pouvez quand même être confronté à un tapis blanc. Quant au cas des villes, elles disposent de bonnes infrastructures de salage et de déneigement… Et c’est pour cela que vous êtes susceptibles de vous retrouver dans des chaussées pleine de gadoue : la neige est à demi fondue, et rien n’est pire que cela pour vous retrouver les pieds trempés.
Quant à cette fameuse “gadoue”, elle a tendance à geler. Et elle pourrait bien vous faire réapprendre la notion de verglas, celui qui glisse vraiment beaucoup ! C’est donc important d’avoir une bonne adhérence, et donc des crampons prévus à cet effet. Pas besoin de chaussures d’alpinisme, hein, mais simplement des chaussons dotées de semelles suffisamment crantées.
⩥ Vous comprenez pourquoi il n’est pas envisageable de vous promener avec vos chaussures de villes ou une paire de sneakers.

❄ Attention aux modèles de chaussures de type après de ski

Car beaucoup d’entre elles… ne feront pas forcément l’affaire ! Bottes montantes, à l’intérieur bien moumouté… Vous vous dites qu’elles seront forcément fonctionnelles, mais pas forcément. Je pense que n’importe quelle botte d’après-ski sera imperméable. Par contre il y a des points qui risquent de pêcher :

– les semelles ne sont pas suffisamment élaborées techniquement, ou ne disposent pas de cramponnage suffisamment important. Leur adhérence sur sol verglacé peut montrer ses limites, vous glisserez (trop) facilement. Si la qualité des chaussures n’est pas top, ce cramponnage peut aussi s’émousser (trop) rapidement si on s’amuse à se promener de rochers en rochers.

– pas assez chaudes : avoir un revêtement moumouté, c’est vraiment un petit luxe pour garder ses petons bien au chaud. Mais du coup, entre le revêtement moumouté de l’intérieur, et le revêtement extérieur imperméable, on peut avoir du mal à juger ce qui se passe vraiment ! Si vous essayez vos chaussures en magasin, elles vont forcément vous paraître chaudes. Mais c’est en conditions réelles qu’elles monteront leurs vraies capacités thermiques. Pour marcher des heures dans la neige sans avoir les pieds gelés, c’est l’isolation de la plante des pieds et du revêtement intermédiaire qui va faire toute la différence !

⛄️ LES CHAUSSURES QUE JE VOUS RECOMMANDE

Je vous conseille personnellement de rechercher autour des “bottes de neige”. La plupart du temps moins montantes que les bottes ou chaussures d’après ski, elles sont souvent plus lourdes… mais plus isolantes. Vous pouvez vous tourner vers de grandes marques de sports d’hiver : Millet, Salomon, etc. Généralement, ils ont “peu” de modèles de bottes de neiges. Celles-ci ressemblent à de grosses chaussures de randonnées montantes. Ces modèles sont imperméables, et ont un rapport poid-isolation thermique excellent. Elles ont un look assez sympa, donc on peut les mettre avec un pantalon de ville sans rougir, ainsi qu’avec des vêtements plus épais.

Evidemment, vous pourrez marcher sur tout type de terrain, elles vous garantiront le confort maximum.

Je peux vous conseiller : les bottes de neige Salomon NYTRO GTX ou bien KAÏNA MID GTX – lien du site ici 

LES AUTRES ACCESSOIRES INDISPENSABLES


❄ Des chaussettes

Une bonne paire de chaussettes de ski, voilà ma recommandation. Celles-ci ont de base le bon ratio “conservation chaleur” et “respirabilité” adapté au cas particulier du pied, qui transpire beaucoup naturellement. Polyamide, Acrylique, Laine, Polypropylène, Elasthanne, Coton… Difficile de s’y retrouver dans tous les matériaux disponibles.
Le terme « respirabilité » est souvent source de confusion : il ne s’agit pas, comme on le pense souvent, de la capacité d’un tissu à laisser l’air circuler à travers. Il s’agit de laisser la transpiration s’échapper sous forme de vapeur d’eau, ce qui est primordial lorsque que l’on fournit un effort intense et que l’on ne veut pas être trempé rapidement.

❄ Des gants

Indispensable ! À moins d’aimer les engelures… Je vous recommande d’avoir deux types de gants. J’utilise personnellement cette méthode. 

Des gants fins : en ville, vous pouvez vous contenter d’une paire de gants fins, notamment avec doigts tactiles, pour pouvoir utiliser l’appareil photo ou le téléphone sans avoir les mains congelées.
Des gants de ski : pour le outdoor type ski, on utilise bien sûr les gants de ski imperméables et isolants.
⩥ Si vous faites des activités type motoneige, il peut faire vraiment très froid : dans ce cas là on hésite pas à utiliser ses gants fins comme sous-gants et à mettre les gants de ski par dessus. Encore la technique de l’oignon ni plus ni moins.

❄ Une écharpe

Évidemment, une écharpe est la bienvenue ! Certains n’en utilisent pas car leur pull est montant donc le col fait office de barrière au froid. Pour les grand frileux comme moi, c’est une autre affaire. Hors de question de partir sans ! Il existe des écharpes en polaire qui sont fines, peu encombrantes et bien isolantes.

❄ Un masque

Il va vous être indispensable pour beaucoup d’activités comme le chien de traîneau, le ski, la motoneige. Non seulement il va vous protéger du froid et éviter à vos yeux de “pleurer”, mais il permet de ne pas être ébloui quand il y a une forte luminosité. La neige est un excellent réflecteur de lumière, et par conséquent même par faible luminosité il devient bien utile ! Le soleil sur la neige, ça peut franchement être gênant, voir aveuglant.

Il existe plusieurs type de masques selon la luminosité : pour temps ensoleillé, couvert, nuageux, nocturne.

❄ Une cagoule

Toujours pour les activités sportives. Elle permet d’isoler votre tête du froid, notamment quand vous êtes confrontés au vent, elle a un effet coup-vent non négligeable. Tout comme pour le masque, on la regrette vite dès lors qu’on prend de la vitesse. Je peux vous dire que j’ai oublié ma cagoule pour faire du chien de traîneau une fois… ben on ne m’y prendra plus ! Le vent vous brûle les joues, le nez, et ça peut réellement devenir douloureux.

Au delà des activités sportives, je n’étais pas mécontente de l’avoir quand le froid était mordant, notamment en Laponie, dès le jour tombé (soit vers 14-15h en hiver!). Elle tient au chaud votre tête, et comme vous le savez, il est primordial pour ne pas avoir froid de couvrir les extrémités du corps. De plus, comme une cagoule est fine et élastique, elle s’enlève et se range facilement dans votre manteau.

❄ Bonnet et bandeau

Pensez à vos pauvres oreilles ! Si la cagoule est pratique pour les activités sportives, elle est tout de suite moi assumable en ville ^^ Le bandeau ou le bonnet sont alors leurs cousins indispensables pour rester au chaud et être présentable. J’ai pour habitude de faire la technique de l’oignon en cas de vent : bandeau puis bonnet puis capuche ! Oui oui c’est très efficace 🙂

⛄️ LES ACCESSOIRES QUE JE VOUS RECOMMANDE

J’ai personnellement un cagoule LAFUMA qui existe en version masque – lien du site ici

Pour les masques, la rolls royce est la marque Oakley. Mais vu le prix, je vous conseille plutôt de prendre 2 paires chez Bollé qui est une bonne marque : une pour un temps ensoleillé, une pour un temps couvert – lien du site ici

***

J’espère que cet article vous aura permis de faire le tri dans la jungle des vêtements d’hiver, et de mieux comprendre ce qu’il est judicieux de prendre ou non pour un voyage comme celui-là. Surtout qu’une fois sur place vous n’aurez plus forcement le choix des modèles… et des prix !

Peut-être avez vous d’ailleurs une anecdote à ce sujet à nous partager en commentaire de cet article 😉

Cet article vous a plu ?

3

CONTINUEZ VOTRE LECTURE

→ À LIRE : Mon top 7 des plats cycladiques

→ À LIRE : Un weekend à Pise

Mes conseils et bon plans pour vos voyages
⩥ RETROUVEZ TOUTES MES ASTUCES

Mes trouvailles, coups de coeurs et réflexions
⩥ CONSULTEZ MA RUBRIQUE LIFESTYLE

Top 3 des randonnées en Corse

MES 3 RANDONNÉES COUP DE COEUR EN CORSE

– CATEGORIE LIFESTYLE –

Randonner en Corse est à mon sens incontournable. Il y a beaucoup de circuits balisés et la diversité incroyable des paysages est une vraie bonne raison de se lancer. En pleine montagne, ou au bord de mer ; sur un chemin tranquille à l’ombre des châtaigniers, ou sur des pentes rocailleuses sous un soleil de plomb, à vous de voir. C’est peut être encore en randonnant qu’on s’imprègne le mieux de la Corse et de son ambiance si particulière, de ses odeurs de châtaigne, de myrte, de thym et de romarin. Il y en a pour tous les niveaux, et de toutes les durées.

Je n’ai pas la prétention ici de vous faire un liste exhaustive des randonnées en Corse, mais je vous propose de découvrir les 3 randonnées que j’ai faites déjà plusieurs fois et que je tiens à vous partager car elles sont toutes différentes, permettent de pénétrer au coeur de cette île et d’en prendre plein les mirettes.

 Evisa

✓ facile car beaucoup de plat et les montées sont petites

◈ 2h aller retour

Il s’agit d’une randonnée tout à fait simple à travers la châtaigneraie corse. La châtaigne est un produit phare de l’île, donc rien de mieux que de sillonner ses sentiers pour s’imprégner de son Histoire. 

Pas de risque d’insolation, on est au coeur de la forêt et donc d’arbres majestueux. C’est très familiale et pédagogique (des panneaux vous donnent des explications sur certains lieux). De temps en temps un panorama, une rivière qui chante, des rochers massifs, des cochons sauvages … et au bout, des piscines naturelles. Elles sont prises d’assaut car accessibles par la route, mais en descendant le cours d’eau vous trouverez une place au calme. Après un repos bien mérité, vous pouvez repartir dans l’autre sens pour rejoindre votre point de départ. On ne s’en lasse pas. J’ai vraiment adoré cette petite rando qui vous plonge dans le coeur de la Corse.

▲ à l’ouest de Piana, en direction de la plage d’Arone

✓ plutôt difficile car ça descend longtemps dès le début, puis du plat, et enfin une montée finale qui s’apparente à de l’escalade.

◈ 4h aller retour

Quelle claque ! Fantastique est le mot qui me vient spontanément. Vous voilà plongés dans le maquis et ses odeurs magiques, la terre est ocre et à votre gauche la mer turquoise. Le sentier vous mène inexorablement au pied d’une petite montagne sur laquelle trône la Tour de Turghiu. On peut monter tout en haut en passant pour un escalier taillé dans la roche. Le décor est tout simplement sublime, un panorama comme ça, on est estomaqué de l’avoir sous le nez, et les douleurs de l’ultime montée sont vites oubliées. La route est longue mais superbe et quelques petits points d’ombres sont heureusement là pour faire une halte. Je l’ai refait récemment et l’émotion est intacte. Epique.

TROU DE LA BOMBE


 Col de la Vaccia, au sud de Zicavo (il y a un parking, vous ne pouvez pas le louper)

✓ relativement plat avec quelques montées raides

◈ 2h aller retour

La randonnée du Trou de la Bombe est une superbe balade qui vous conduit dans la forêt à travers laquelle perce le soleil pour laisser place à des éclairages mystiques. Un peu raide mais l’arrivée est à la hauteur des espérances. Une vue splendide sur les montagnes encadrées par des rochers impressionnants et des pins gigantesques. Vous pourrez alors observer un énorme trou dans la roche qui fait bien penser à une bombe qui aurait explosé ici même.

Vous aurez peut être la chance comme moi de croiser des cervidés. Ils sont sauvages et donc on ne peut les voir que de loin, mais leur fuite à notre rencontre est comme une danse à travers les fougères. Top !

***

Besoin de nature comblé avec ces randonnées ! La Corse m’aura aidé à appréhender puis apprécier cette activité qui ne m’attirait pas spécialement plus jeune. J’ai découvert la symbiose et le dépassement de soi avec ce sport. Randonneurs aguerris, je sais déjà qu’une fois en Corse vous enfilerez vos chaussures de randonnée. Quant à ceux qui pensent que la randonnée n’est pas faite pour eux, ou qui pensent détester marcher des heures… laissez vous tenter ! Vous allez découvrir la Corse et vous découvrir également.

Et vous, avez vous déjà randonné en Corse ? Partagez nous vos expériences !

Cet article vous a plu ?

1

CONTINUEZ VOTRE LECTURE

→ À LIRE : Mon top 7 des plats cycladiques

→ À LIRE : Escapade dans Les Cyclades du Nord

 → À LIRE : Un weekend à Pise

REVENIR À LA PAGE FRANCE
 EXPLORER D’AUTRES PAYS